LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séances sur fond gris : 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

CINÉMA UTOPIA BORDEROUGE : ouverture le mercredi 12 juin
Jouez hautbois, résonnez musettes ! L’autorisation d’ouverture tant attendue est enfin arrivée. On brique les projecteurs, l’association Domino donne un coup de râteau dans le jardin, le mûrier exulte… et nous donc ! Attention ! ne vous trompez pas, ce mois-ci except...

Borderouge : L'attente et le désir…
Borderougeoises, Borderougeois !… Habitants des quartiers et petites villes alentours, Tournefeuillus en vadrouille… pardonnez nous ! Nous nous couvrons la tête de cendres, nous nous flagellons, nous nous mortifions, nous revêtons le cilice, dépités d’avoir dû annuler projections et ...

Contre temps : le ciné Borderouge ouvrira plus tard que prévu !
Nous en sommes tout désappointés, mais la Commission de Sécurité qui s’est réunie le 4 avril a demandé des compléments de dossier concernant les quelques modifications apportées au permis de construire… Nos architectes et bureau d’étude transmettent les pièces demandées cette semaine, mais la no...

Osez Le Féminisme ! Appel à contribution
Pendant le mois de mars Utopia et l’association Osez Le Féminisme Toulouse s’associent pour organiser une collecte de produits d’hygiène intime pour les femmes en situation de précarité.Les violences économiques contre les femmes les fragilisent. Trop souvent, les femmes migrantes ou SDF sont in...



  • AU NOM DE LA TERRE

    Pierre revient au pays après un long séjour dans le Wyoming, où il s’est formé à de nouvelles techniques agricoles. Le voilà prêt à dompter l’avenir. Fort de la promesse de fructueuses moissons futures, il sourit à la vie, tout comme elle lui sourit. D'autant qu'il va se marier avec Claire, qui l'a attendu puisqu'ils ont toujours su qu'ils feraient leur vie d'agriculteurs ensemble… Peu de temps après, le jeune couple s’installe dans la belle ferme familiale que le père de Pierre leur cède. Les ... (lire la suite)

  • BACURAU

    Bacurau serait un petit village perdu du Sertão, région pauvre et aride aux confins de Nordeste du Brésil – « d’ici quelques années » est-il mystérieusement précisé en ouverture du film… Bacurau, c'est aussi, en portugais, le nom de l'engoulevent, cet oiseau de nuit aussi doué pour se camoufler et disparaître qu'agressif lorsqu'il est en danger. Le jour où la petite communauté de Bacurau enterre sa matriarche Carmelita, qui s’est éteinte à 94 ans, est aussi celui du retour de Teresa, sa petite f... (lire la suite)

  • BOHEMIAN RHAPSODY

    Décidément, ce « biopic » aura fait couler beaucoup d’encre et de salive. On aura lu et entendu à son sujet tout et son contraire. Entre ceux qui lui reprochent de couper les morceaux de musique en quatre, les autres de les conserver dans leur intégralité ; les critiques qui le fustigent pour en avoir trop dit, les autres pas assez ; ceux qui encensent Rami Malek en Freddie Mercury, ceux qui n’ont vu que ses prothèses dentaires ; les uns traitant le film de voyeur, les autres de trop édulcoré… B... (lire la suite)

  • DANS UN RECOIN DE CE MONDE

    Cette petite merveille animée nous plonge dans un recoin de ce monde, tour à tour radieux et ravagé puisqu’il se situe aux abords d’Hiroshima, des années 30 à la fin des années 40. Mais cette adaptation toute en délicatesse d’un manga de Fumiyo Kouno est bien autre chose que le récit d’un temps de guerre. Vaste et modeste comme une vie, le film embrasse tout, de la limpidité d’une balade à marée basse à l’énergie d’une dispute ou d’une lessive au grand air, de la confusion d’une alerte à la bomb... (lire la suite)

  • DEUX MOI

    Tous les métros, tous les tramways, tous les bus de toutes les grandes villes nous offrent ce drôle de spectacle : des hommes, des femmes, de tout âge, de toutes classes sociales, se tiennent la tête baissée, le regard comme aspiré par l'écran de leur téléphone portable intelligent (!?). Chacun cherche son moi dans cet étrange miroir, reflet de nos existences en quête de sens, de contacts, de like, dans une volonté de remplissage frénétique (des amis, des applis, des tutos, des photos…) qui masq... (lire la suite)

  • ET JE CHOISIS DE VIVRE

    À tout juste 30 ans, Amande perd son enfant. Pour se reconstruire, elle entreprend alors un parcours initiatique dans la Drôme, accompagnée de son ami réalisateur, Nans Thomassey. Ensemble, et sous l’œil de la caméra, ils partent à la rencontre d’hommes et de femmes qui ont, comme Amande, vécu la perte d’un enfant. Amande raconte ce qui émerge en elle, ses interrogations, sa profonde détresse, ses hauts et ses bas. Et surtout son besoin de rencontrer des personnes qui ont retrouvé le goût de vi... (lire la suite)

  • FÊTE DE FAMILLE

    Dans le titre, le mot à retenir est « famille ». De fête ici, il n'y aura que la volonté initiale d'Andrea (Catherine Deneuve, résolument majestueuse) de célébrer son anniversaire dans la maison familiale en présence de ses enfants et petits-enfants. « Aujourd’hui c’est mon anniversaire et j’aimerais qu’on ne parle que de choses joyeuses. » Il y a dans cette injonction à la légèreté toutes les angoisses d'une mère qui pressent, tout en ne voulant surtout pas se l'avouer, que la journée ne va pas... (lire la suite)

  • GIVE ME LIBERTY

    Mais que font les jurys ? Ce désopilant film atypique aurait franchement pu décrocher un prix à Cannes, ne serait-ce que celui de l’hilarité ou de la mise en scène en conditions extrêmes. Pensez donc : la majorité de l’action se passe dans un minibus rempli comme un œuf de Pâques orthodoxe ! Une improbable nef des fous lancée à tout berzingue au cœur d’une ville vibrante, grouillante, rarement vue au cinéma : Milwaukee, Wisconsin, cité peu folichonne vue de l'extérieur mais restée authentique, f... (lire la suite)

  • GREEN BOOK

    Un mot d'abord sur le « Green book » du titre. C'était en fait une sorte de guide touristique, dont le titre complet était : « The Negro Motorist Green Book ». Un guide destiné aux voyageurs afro-américains, dans lequel ils pouvaient trouver les hôtels et les restaurants qui acceptaient de les accueillir, les hôtels et les restaurants qui ne leur fermeraient pas la porte au nez à la seule vue de leur couleur de peau, les hôtels et les restaurants dans lesquels ils ne seraient pas maltraités, mol... (lire la suite)

  • I FEEL GOOD

    « Il n'y a pas de grand pays sans de grands patrons » proclame le slogan évidemment sarcastique sur l'affiche, au-dessus d'un Jean Dujardin conquérant de l'inutile, marchant vaillamment au bord d'une route en peignoir et pantoufles de bain, sans doute chouravés dans un hôtel de luxe quitté à la cloche de bois… Le duo Delépine et Kervern, le plus utopien des tandems franco-grolandais, fait semblant de prendre pour héros un apprenti-winner qui n'a jamais rien appris de ses débâcles successives, un... (lire la suite)

  • IT MUST BE HEAVEN

    Une œuvre singulière, secrète et accueillante, merveilleusement drôle en même temps qu’éminemment politique et offrant de multiples niveaux de lecture. L’univers d’Elia Suleiman n’est pas sans rappeler celui d’un Jacques Tati ou d’un Buster Keaton. Tout aussi tendre, imaginatif, il se moque de toutes nos contradictions, même des siennes propres. Il excelle non seulement dans le domaine de la dérision, mais dans celui de l’auto-dérision salutaire. Une fois de plus, Elia Suleiman interprète d’aill... (lire la suite)

  • L'INTOUCHABLE, HARVEY WEINSTEIN

    En octobre 2017, à cinq jours d’intervalle, le New York Times et le New Yorker publient deux enquêtes qui vont provoquer la chute d’Harvey Weinstein, le dernier nabab du cinéma américain. En quelques jours, il est viré de la Weinstein Company, qu’il avait fondée avec son frère Bob, sa femme le quitte, tandis que les langues se délient sur ses agissements de véritable prédateur sexuel. Régulièrement évoqué dans la culture populaire (jusque dans un épisode d'une série très populaire de la télé am... (lire la suite)

  • LE MARIAGE DE VERIDA

    Même en faisant preuve d'optimisme, on ne peut pas dire que la situation des femmes s'améliore de par le monde ! On ne peut pas dire que leurs droits soient mieux établis et respectés. On ne peut pas dire que diminuent les violences qu'elles subissent. Ce film en apporte un nouveau témoignage, en mettant en lumière une pratique très peu connue, une pratique ubuesque et archaïque réservée une fois de plus aux femmes. Verida est une jeune Mauritanienne qui vit à Nouakchott, la capitale du pays. E... (lire la suite)

  • LE MYSTÈRE DES PINGOUINS

    Élève de CM1, Aoyama est un jeune garçon sérieux qui travaille beaucoup pour devenir « quelqu’un de bien ». Chaque jour, il tient le compte des journées restantes pour atteindre l’âge adulte. Cette histoire commence alors qu’il lui reste exactement 3888 jours et se finira à 3748. Elle raconte donc l’aventure fantastique que va vivre Aoyama pendant ces 140 jours pour devenir un adulte fréquentable… Quand des pingouins apparaissent à tous les coins de rue de sa petite ville, provoquant l'ahurisse... (lire la suite)

  • LE RÊVE DE SAM

    À chacun son son rêve, ou ses rêves si on n'a peur de rien, à chacun ses espoirs fous, à chacun ses envies qu'on ose à peine imaginer. Et à chacun sa manière de vivre ses rêves, d'essayer de les réaliser. Les personnages des quatre courts métrages de ce superbe programme vont tous trouver le déclic, la motivation particulière qui les mettra en mouvement, les poussera à l'action, les conduira vers de nouveaux horizons. Le Renard et la baleine (Robin Joseph, Canada, 12 mn) Un renard curieux pa... (lire la suite)

  • LES BRUITS DE RECIFE

    Dès les premières images très sonores des Bruits de Recife, on est frappé par l'intelligence de la mise en scène de Kleber Mendoça Filho. Sur un roulement incessant de batucada – ces percussions traditionnelles qui jouent des rythmes de samba – défilent des photos d'archives en noir et blanc évoquant la vie des plantations autour de Recife, cité balnéaire située dans le centre équatorial du Brésil, et à sa pointe orientale. Puis sans transition, un plan séquence étourdissant nous plonge dans la ... (lire la suite)

  • LES HIRONDELLES DE KABOUL

    Zunaira est si belle ! C’est une bénédiction d’être si belle ! Ou une malédiction, c’est selon… Toujours est-il qu’elle semble faite pour croquer la vie à pleines dents. Sa voix fraîche, son regard profond qui illumine le monde, ses longs cheveux bruns qui se déploient en cascades généreuses… Mais, plus que tout, son intelligence vive, une forme d’engagement profond. Pas étonnant que Mohsen fonde pour elle, on s’éprendrait pour moins ! Sans parler de son talent de dessinatrice, sa force créatric... (lire la suite)

  • MJÓLK, LA GUERRE DU LAIT

    Elle a une drôle de bouille, Inga, elle n’a pas la beauté facile, pas le genre starlette. Non, elle fait plutôt penser – tant par le physique que par le sacré caractère – à la Frances McDormand du formidable Three billboards, même si sa fronde démarre de façon très différente. Autre similitude, elle n’était pas préparée à ce qui va arriver et elle qui n’avait pas la réputation d’être soupe au lait va se révéler, quand il va déborder, une véritable furie, méthodique et inflexible. Elle semblait p... (lire la suite)

  • MUSIC OF MY LIFE

    C'est un truc assez typique de l'adolescence, cet âge où les parents ne sont plus des super-héros merveilleux mais bien des rabat-joie de premier ordre qui ne comprennent rien à rien, ni le monde qui a changé, ni la mode, et surtout pas l'être singulier que leur gamin est devenu. Lequel s'abandonne volontiers à la mélancolie, au broyage de noir, s'enferme à double tour dans sa chambre – dont la porte affiche un panneau « Entrée interdite » avec un dessin de tête de mort – et se réfugie dans l'éc... (lire la suite)

  • PETITE FORÊT

    Comme son titre ne l’indique pas, autant tout de suite préciser que nous sommes dans un film savoureux, aux inspirations gourmandes, digne cousin des Délices de Tokyo ou du plus récent La Saveur des ramen… Une sorte de Festin de Babette à la sauce coréenne dont émane une forme d’humanité douce et colorée. On en sort rempli de bonheur, curieux et affamé de la vie, de ses merveilles. Petite forêt agit comme un plat de grand-mère aux saveurs inoubliables. Il nous replonge dans le temps béni de l’en... (lire la suite)

  • PORTRAIT DE LA JEUNE FILLE EN FEU

    Étonnante Céline Sciamma, toujours là où on ne l’attend pas. Non par plaisir d’étonner la galerie, mais pour le bonheur de renouveler son style, de relever de nouveaux défis tout en creusant un peu plus ses sujets de prédilection. Rendre visibles les invisibles, celles en marge de la société et ici de l’histoire. La réalisatrice s’empare avec brio de la forme classique et la dépoussière, innove, lui rend sa spontanéité. Ce Portrait de la jeune fille en feu (quel titre !) éclaire différemment tou... (lire la suite)

  • RUE DE L'UTOPIE

    Ils sont treize adultes et neufs enfants engagés dans une aventure qui doit durer. Habiter ensemble et chacun chez soi : l'enjeu est fort. Entre jours paisibles et flambées de dissensions, ils s'inventent au quotidien dans l'habitat participatif. Installés depuis deux ans, ils se confrontent à la gestion collective. Ils ont choisi la méthode de la « sociocratie » pour prendre des décisions ensemble. Une démarche qui permet à la parole de circuler en réunion, d'éviter les leaders et de prendre de... (lire la suite)

  • UN JOUR DE PLUIE À NEW YORK

    Les comédiens se renouvellent, les générations passent, mais l'aura de New York filmée par Woody Allen est toujours intacte, et l'écriture du maestro est toujours aussi fine et précise, et profonde sans en avoir l'air. Ici, elle est une fois encore travaillée à la virgule et au bon mot près, ciselée par la diction impeccable et parfaitement rythmée de tous ses comédiens, incarnant d'une manière évidente l'essence même du cinéma de Woody Allen. Mais comme jamais peut-être dans ses films précédent... (lire la suite)

  • UN PETIT AIR DE FAMILLE

    La famille, ce n’est que du bonheur ! Enfin, à condition de ne pas se disputer ni de faire de caprices ! Et si prendre soin les uns des autres était la plus belle des aventures ? Cinq histoires de familles pour les enfants, leurs parents, les parents de leurs parents… Un grand cœur (Evgenya Jirkova , Russie, 5 mn) Dans une petite grotte préhistorique, vit une drôle de famille. Maman travaille dur pendant que papa et bébé font plus que sympathiser avec les animaux de la forêt. Comment ... (lire la suite)

  • VIENDRA LE FEU

    En sortant de ce merveilleux film, aussi impressionnant que minimaliste, un mystère restait entier : acteurs professionnels, non professionnels ? Qu’importe après tout ! Quelle force ! Quels regards ! Inoubliables Amador et Benedicta. Un fils d'âge mûr et sa vieille mère… Le temps s’était arrêté et s'est installé après la projection un silence précieux : une sorte de recueillement qui fait partie d’une œuvre, à n’en pas douter, quand elle est assez puissante pour nous transporter, quand elle con... (lire la suite)

  • YVES

    Rien ne prédestinait Jérem (excellent William Lebghil), éternel adulescent, et Yves, réfrigérateur dernier cri, à se rencontrer et encore moins à cohabiter. Rappeur raté, bien incapable de se faire cuire un œuf ou de balayer ses miettes, Jérem cultive l’art de la lose. Ce n’est pas un simple poil qu’il a dans la main mais toute une moquette, même pas bonne à fumer. Il mène une vie de patachon pépère, allant de la cuisine à la chambre, du canap à l’ordi, incapable de produire grand chose de bien ... (lire la suite)