LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

(Ex-Utopia Toulouse)


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séances sur fond gris : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Nuit Fantastique, dixième édition, appel à participation
Le 31 octobre prochain aura lieu la 10e édition de la terrifiante et rituelle Nuit Fantastique.  Vous avez envie de célébrer avec nous ce funeste évènement ? Envoyez-nous de courtes vidéos (de 10 à 30 secondes maxi) de votre cru, nous en diffuserons une sélection durant la nuit, avec d’autres su...

Install-party et après-midi jeux, bricolage Ludique et Geek samedi 23 juin
Envie de découvrir une informatique libre, éthique et accessible ? Vous vous sentez une affection naissante pour les gnous et les pinguins ? L’association Toulibre vous propose de venir découvrir les Logiciels Libres, et comme le premier pas vers la liberté est toujours délicat, de vous aider à ...

Le manifeste de la haine islamophobe (communiqué UJFP)
Un manifeste « contre le nouvel antisémitisme » écrit par Philippe Val a été signé par 300 personnalités. Vous avez dit antiracistes ? Qui sont ces éminents antiracistes qui nous viennent en aide ? Il y a Manuel Valls, qui expliquait en septembre 2013 que « les Roms ont vocation à retourner en R...

  • BURNING

    Lors du dernier Festival de Cannes, la presse internationale, quasi unanime, avait fait de Burning son grand favori pour la Palme d'or… le jury en a décidé autrement ! Mais peu importent les récompenses, le film du coréen Lee Chang-Dong est une réussite impressionnante. Transposant en Corée la nouvelle du grand écrivain japonais Haruki Murakami, Lee Chang-Dong nous donne une œuvre magnétique, aux images d'une beauté hypnotique. Dès qu’on y pénètre, on est rivé aux pas des personnages, qu’on n’a ... (lire la suite)

  • DE CHAQUE INSTANT

    Grâce à une qualité de regard qui est la marque des grands cinéastes, grâce à une attention de chaque instant (c’est le cas de le dire !) aux êtres, aux situations, aux lieux, chaque nouveau film de Nicolas Philibert est une aventure délicate qui nous conduit dans les coulisses de notre propre monde. Souvenez-vous de La Ville Louvre, Le Pays des sourds, La Moindre des choses, Être et avoir, La Maison de la radio : chacun est l’occasion d’un périple passionnant, d’un voyage en terre inconnue alor... (lire la suite)

  • EN LIBERTÉ !

    Mais dieu que ça fait du bien ! En liberté ! est LE film qui va tout à la fois ensoleiller durablement vos journées, vous réveiller les zygomatiques et vous réconcilier avec la comédie française. En vérité je vous le dis, avec Pierre Salvadori, qui signe là son neuvième film (oui, neuf films réalisés en 25 ans de métier, on ne peut pas dire qu'il bâcle les produits à la chaîne, le Pierrot), c'est comme une vivifiante bouffée d'air pur qui souffle sur notre cinéma fabriqué en France. C'est offici... (lire la suite)

  • GUY

    Ce film d'Alex Lutz est une vraie bonne surprise. Loin de l'image préconçue qu'on peut se faire d'un produit formaté, vaguement marrant mais un peu vain réalisé par un amuseur vedette de Canal + (Catherine et Liliane), c'est une chronique singulière, fragile, généreuse, drôle sans aucun doute mais aussi volontiers mélancolique, consacrée à un personnage qu'on pourrait mépriser d'une moue hautaine mais qui a tôt fait de nous intriguer, de nous alpaguer et, mine de rien, de nous émouvoir. Guy Jame... (lire la suite)

  • I FEEL GOOD

    « Il n'y a pas de grand pays sans de grands patrons » proclame le slogan évidemment sarcastique sur l'affiche, au-dessus d'un Jean Dujardin conquérant de l'inutile, marchant au bord d'une route en peignoir de bain sans doute chouravé dans un hôtel de luxe quitté à la cloche de bois... Le duo Delépine & Kervern, le plus utopien des duos franco-grolandais, fait semblant de prendre pour héros un apprenti-winner, un hâbleur qui ne jure que par le Cac 40, un adepte du culte de la réussite et du pogno... (lire la suite)

  • L’AMOUR FLOU

    Si vous rêviez d’une belle rencontre, voilà qu’elle vous tombe dans les bras sous les traits de L’Amour flou ! Impossible de résister à cette fable familiale contemporaine qui s’avère être un merveilleux antidote à la morosité, à la mesquinerie, à la bêtise. Tous les ingrédients y sont pour réconcilier durablement les pires misanthropes avec l’humanité. La famille Rebbot-Borhinger déborde toujours de joie de vivre et de tendresse mais voilà : après dix années révolues, long et heureux temps d... (lire la suite)

  • LA CHASSE À L'OURS

    Même en hiver, tout est possible pour nos petits héros intrépides ! Attraper des ours, parcourir des forêts, traverser des rivières, réveiller le soleil ; ce ne sont ni l’imagination ni le courage qui manquent aux personnages de ces trois courts-métrages. Considérée comme un classique de la littérature jeunesse, vingt-cinq ans après sa sortie, La chasse à l’ours se voit offrir une adaptation à l’écran et c’est drôlement bien : les dessins sont beaux, le ton malicieux, un moment de poésie pour... (lire la suite)

  • LE MONDE EST À TOI

    Depuis Notre jour viendra, un premier film très singulier sorti en 2010, presque nihiliste et pourtant débordant de tendresse pour ses personnages, avec Vincent Cassel déjà dans un rôle surprenant pour sa filmographie, on avait plus de nouvelles de Romain Gavras qui s’était tourné vers les clips et la publicité, murissant durant près de huit ans un sens aigu du rythme et de l’efficacité narrative. Il nous revient avec une pépite raffinée au titre généreux, vint-quatre carats par seconde d’or qui... (lire la suite)

  • LE PAPE FRANÇOIS, UN HOMME DE PAROLE

    Ça vous en bouche un coin : la bouille du pape en première page de la gazette et qui plus est pour un film commandé par le Vatican lui-même à Wim Wenders... J'en connais plus d'un parmi vous chez qui la simple évocation de l'Église, ses pompes et ses œuvres, provoque une crise d'urticaire et qui s'étonnent déjà qu'on recommande et qu'on loue ce film. Certains cinéphiles, pourtant fans du cinéaste, sont prêts à renier Wenders pour avoir réalisé un documentaire où il ne cache pas être tombé sous l... (lire la suite)

  • LE QUATUOR À CORNES

    Aglaé la pipelette, Rosine la tête en l'air, Clarisse la peureuse et Marguerite la coquette ne se contentent pas de regarder passer les trains. Ce club des quatre vaches va entraîner les jeunes spectateurs dans leurs aventures au fil de trois films pleins de tendresse et d'humour. Ce qui est chouette, c'est qu'on retrouve les quatre héroïnes dans chaque film mais avec des univers visuels et des styles d'animation très différents. Chacune des trois histoires est indépendante, part toujours du pl... (lire la suite)

  • LES FRÈRES SISTERS

    La tentation du cinéma américain. L'envie de quitter son territoire de « confort » et de partir ailleurs, à l'assaut du mythe… Le pari était aussi excitant que risqué. Jacques Audiard le réussit haut la main en faisant siens, avec une maîtrise impressionnante, l'univers et les codes du western pour nous offrir un film aussi passionnant et incarné que pouvaient l'être les très français De battre mon cœur s'est arrêté ou Un prophète. Scénario au cordeau (adapté d'un formidable roman, qu'on vous re... (lire la suite)

  • LES VIEUX FOURNEAUX

    La maxime qui dit que « c'est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes » ne s'applique pas forcément aux hommes : même avec une santé de fer, la rouille leur joue des tours, les horloges biologiques progressivement se mettent en berne. Avec le temps, Pierrot, Mimile et Antoine sont bel et bien devenus presbytes comme si être de véritables casse-couilles durant une vie entière ne leur avait pas suffi ! Persifler, se moquer, s’engueuler, se mettre minables… des signes qui ne trompent p... (lire la suite)

  • LOS ADIOSES

    Rosario Castellanos est encore une étudiante introvertie lorsqu’elle se lance dans l’écriture et rencontre Ricardo Guerra. Alors qu’elle est en passe d’être reconnue comme l’une des plus grandes plumes de la littérature mexicaine, l’homme qu’elle aime devient son rival. C’est en restant fidèle à ses choix de femme, de mère et de poétesse que Rosario Castellanos combattra une société dirigée par les hommes et fera entendre les voix des femmes. Elle semble fragile, craintive, le regard d’un hom... (lire la suite)

  • MADEMOISELLE DE JONCQUIÈRES

    Ils lui vont si bien, à Emmanuel Mouret, les mots de Diderot. Ils s’invitent avec une évidence déconcertante dans son univers et se glissent dans son cinéma comme s’ils avaient toujours été là, cachés dans les recoins de ses précédents films, attendant l’instant propice pour se révéler et nous sortir le grand jeu. La passion, la raison, les tourments du cœur, les têtes qu’il fait tourner, les folies qu’il provoque : la voilà la grande histoire, celle qui traverse sa filmographie et habite avec h... (lire la suite)

  • PREMIÈRE ANNÉE

    Film après film, Thomas Lilti nous pique dans la même veine ! Après son brillant Hippocrate, son touchant Médecin de campagne, voici son œuvre peut-être la plus intime, tout aussi palpitante et bourrée d’humour que les précédentes, mais plus tendue, pleine de suspense. Avec Première année (il s’agit bien sûr de la PACES, Première Année Commune des Études de Santé), le réalisateur continue à disséquer avec brio et aisance le premier métier qu’il a exercé et aimé (qu'il aime encore !), celui de mé... (lire la suite)

  • SHÉHÉRAZADE

    Les quartiers Nord de Marseille. Les petits délinquants qui sortent de prison. Les jeunes filles qui vendent leur corps faute d'avoir pu trouver meilleure place au soleil… Ne fuyez pas devant la supposée dureté de son univers, Shéhérazade est une pépite qui brille des mille et un éclats jaillissant de la grâce brute de ses tout jeunes comédiens et du talent évident d'un jeune réalisateur, Jean-Bernard Marlin, déjà repéré grâce à ses courts-métrages. À partir d’un travail documentaire qu’il a ent... (lire la suite)

  • SOFIA

    C’est un Maroc complexe, que l’on voit peu au cinéma, que nous montre ce premier film percutant. Il commence par l’histoire presque banale d’une jeune fille, Sofia, pour embrasser des enjeux qui dépassent largement ceux du simple cadre familial. D’ailleurs, la première phrase du film donne le ton : ici, « sont passibles d’emprisonnement toutes personnes ayant des relations sexuelles hors mariage. » Sofia… Avec ses airs maussades de chatte échaudée, on croirait presque qu’elle est une de ces «... (lire la suite)

  • WILLY ET LES GARDIENS DU LAC

    Jolie découverte que ce film issu de l'école d'animation hongroise, plutôt méconnue chez nous, adapté d'une série de livres pour enfants très célèbres dans leur pays. Le trait du dessin est original, les couleurs sont douces et harmonieuses, l'animation est soignée, le film est vraiment réussi et plaisant. Quant au scénario, il met au premier plan les valeurs de tolérance, de solidarité, d'entraide mais aussi de respect de la nature et d'écologie. C'est fait astucieusement, sans prêchi-prêcha, l... (lire la suite)