LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

On n'est jamais à l'abri du meilleur… Le projet Utopia Cinéma Durable continue ! 400% son objectif initial déjà atteint, 80 000€ ! Mazette ! Une fin d'année sur les chapeaux de roue !
Drôle d’année que 2020… Nous vous souhaitons une très belle année 2021, qu’elle soit meilleure et moins confinée que la précédente, qu’elle vous apporte la santé, la réalisation de vos projets. Il nous revient à tous de bâtir des alternatives solidaires, durables, respectueuses de l’humain et de nat...

Comme un cadeau de Noël à la planète ! Vous êtes-là ! Attention J-1 : il ne tient qu'à vous…
Lors de nos permanences, dans nos halls, sur les réseaux, il n'y a pas à dire vous êtes-là !Même sur Ulule : vous êtes-là ! sur https://fr.ulule.com/utopia-pont-sainte-marie/Par solidarité, pour soutenir un projet légitime, pour faire votre part ! WE DO OUR PART ! Parce qu'on ne peut pas laisser les...

Gébé, on arrête tout, on réfléchit / L'AN 01
Si, après avoir vidé votre PEL pour aider Utopia à concrétiser le projet de cinéma du futur à Pont Sainte Marie, il vous reste 3 sous d’épargne à dilapider dans la joie et la bonne humeur…On était très heureux de recevoir Pierre Carles à Utopia Borderouge, pendant le dernier festival du film gro...

lu dans BOX-OFFICE PRO : "Vers Troyes, Utopia fait appel au financement citoyen"
Le réseau indépendant, qui a obtenu le permis de construire le 19 octobre, a lancé une vaste campagne de financement participatif pour son projet de cinéma à Pont-Sainte-Marie, dans l’Aube.« Il est temps que le cinéma passe au vert ! » Déterminée, Anne Faucon a décidé de franchir une nouvelle ét...

Séance unique à Borderouge le mardi 23 novembre à 20h en partenariat avec Occitanie films. Rencontre avec les réalisateurs Sandrine Mercier et Juan Hidalgo.

AZF, MÉMOIRE DÉCHIRÉE D’UNE CATASTROPHE

Série documentaire de Sandrine MERCIER et Juan HIDALGO France 2020 1h44 - avec Clara Eon. Maquette et animation : la Ménagerie

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

Le 21 septembre 2001, à Toulouse, l’usine chimique AZF explose. L’ensemble de ses bâtiments sont littéralement soufflés et les habitations voisines partiellement détruites. 31 morts, des milliers de blessés, des dizaines de milliers de sinistrés…
En mêlant images d’archives, codes du polar et personnage de fiction, cette série documentaire revient en quatre épisodes sur les racines et les enjeux de cette tragédie. Les auteurs nous embarquent dans un récit conduit par un personnage de fiction, une jeune femme hantée par la disparition d’un père tué dans l’explosion. Sous la forme d’une lettre qu’elle adresse à son père, la jeune femme, interprétée par Clara Eon, décide de remonter le temps pour une enquête qui se mue en quête intime.
Quelles sont les causes de la catastrophe ? Qui est coupable, qui est responsable ?
Au lendemain de ce drame se sont formés deux clans, irréconciliables, incarnés ici par deux témoins bien réels : Jacques Mignard, ancien représentant syndical, qui s’est battu pour la réouverture de l’usine et Frédéric Arrou, ancien salarié devenu porte-parole des sinistrés.
Il aura fallu dix-huit ans de procédures pour que la thèse de l’accident soit finalement retenue. Le 17 décembre 2019, le directeur de l’usine – qui soutenait la thèse d’un attentat – a été condamné à quinze mois de prison avec sursis pour homicides involontaires, imprudences et négligences. La filiale de Total, elle, écopait d’une amende de 225 000 euros…
Merci Juliette Warlop, Télérama