LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

On n'est jamais à l'abri du meilleur… Le projet Utopia Cinéma Durable continue ! 400% son objectif initial déjà atteint, 80 000€ ! Mazette ! Une fin d'année sur les chapeaux de roue !
Drôle d’année que 2020… Nous vous souhaitons une très belle année 2021, qu’elle soit meilleure et moins confinée que la précédente, qu’elle vous apporte la santé, la réalisation de vos projets. Il nous revient à tous de bâtir des alternatives solidaires, durables, respectueuses de l’humain et de nat...

Comme un cadeau de Noël à la planète ! Vous êtes-là ! Attention J-1 : il ne tient qu'à vous…
Lors de nos permanences, dans nos halls, sur les réseaux, il n'y a pas à dire vous êtes-là !Même sur Ulule : vous êtes-là ! sur https://fr.ulule.com/utopia-pont-sainte-marie/Par solidarité, pour soutenir un projet légitime, pour faire votre part ! WE DO OUR PART ! Parce qu'on ne peut pas laisser les...

Gébé, on arrête tout, on réfléchit / L'AN 01
Si, après avoir vidé votre PEL pour aider Utopia à concrétiser le projet de cinéma du futur à Pont Sainte Marie, il vous reste 3 sous d’épargne à dilapider dans la joie et la bonne humeur…On était très heureux de recevoir Pierre Carles à Utopia Borderouge, pendant le dernier festival du film gro...

lu dans BOX-OFFICE PRO : "Vers Troyes, Utopia fait appel au financement citoyen"
Le réseau indépendant, qui a obtenu le permis de construire le 19 octobre, a lancé une vaste campagne de financement participatif pour son projet de cinéma à Pont-Sainte-Marie, dans l’Aube.« Il est temps que le cinéma passe au vert ! » Déterminée, Anne Faucon a décidé de franchir une nouvelle ét...

Avant-première à Borderouge lundi 17 janvier à 20h en présence de Marco Gastine, le réalisateur.

JUSQU’À LA MER

(Mechri ti Thalassa) Marco Gastine - documentaire Grèce/France 2019 1h48mn VOSTF -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

JUSQU’À LA MERDans le Service de médecine physique et de réadaptation d’un grand hôpital public athénien, de graves accidentés luttent pour revenir à une vie fonctionnelle et à une existence autonome, épaulés par une équipe médicale impliquée, leurs familles et leurs voisins de chambrée. Pour les patients, c’est un combat de plusieurs mois, où il leur faut réapprendre des gestes élémentaires à la vie en société. Un combat souvent contre eux-mêmes, contre le fol espoir de revenir à leur état antérieur, pour la lucide acceptation de leur nouvelle condition. Une véritable renaissance qui, fera d’eux à nouveau, même avec un handicap, des êtres humains à part entière. Le travail des médecins, thérapeutes et infirmier·e·s y est d’autant plus remarquable que les équipements, datant des années 70, sont vétustes et insuffisants. Aucun lit supplémentaire n’a été créé depuis plus de 20 ans, aucun médecin, thérapeute ou infirmier quittant le service n’a été remplacé – tandis que les politiques d’ouvertures à la concurrence imposées par l’Europe faisaient fleurir les centres de réadaptation privés, sélectifs et animés d’intentions lucratives.

L’hospitalisation dans un centre de rééducation fonctionnelle n’a rien, bien sûr, de spécifiquement grec. La lutte physique et psychique pour recouvrer mobilité et autonomie après un accident ne connaît pas de frontières. Jusqu’à la mer s’attache à raconter ce combat « ordinaire » à hauteur d’hommes, du point de vue des patients et met en lumière l’implication très forte des familles. C’est moins le cas dans les pays du nord de l’Europe, où le système hospitalier semble plus solide. Mais, avec les coupes budgétaires de ces dernières années, il y a de nombreux signes avant-coureurs que cela n’aille plus vraiment de soi… Le film donne un avant goût des menaces qui pèsent sur le système de santé des autres pays de l’Union. Jusqu’à la mer devrait nous inspirer, sur l’urgence de contester les politiques qui ruinent leur santé publique, et sur la façon d’en limiter les dommages collatéraux.