MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3,50€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4,50€ (sur présentation d'un justificatif). PASS CAMPUS : 4 euros. Paiement CB, Chèque ou Espèces.

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA GAZETTE UTOPIA 327 DU 15 MAI AU 18 JUIN 2024
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 327 DU 15 MAI AU 18 JUIN 2024...

LA GAZETTE UTOPIA 326 DU 10 AVRIL AU 14 MAI 2024
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 326 DU 10 AVRIL AU 14 MAI 2024...

LA GAZETTE UTOPIA 325 du 28 FÉVRIER AU 9 AVRIL 2024
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 325 du 28 FÉVRIER AU 9 AVRIL 2024...

LA GAZETTE UTOPIA 324 du 24 JANVIER AU 27 FÉVRIER 2024
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 324 du 24 JANVIER AU 27 FÉVRIER 2024...

Soutenez Utopia Palmer

VANYA 42e RUE

Louis MALLE - USA 1994 1h55mn VOSTF - Avec Julianne Moore, Phoebe Brand, Brooke Smith, André Gregory, Wallace Shawn, Larry Pine...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

VANYA 42e RUENew York, sur la 42e rue. Une troupe de comédiens s’est donné rendez-vous devant le New Amsterdam, théâtre désaffecté. Ils viennent y répéter Oncle Vania, célèbre pièce d’Anton Tchekhov.
Wallace Shawn, encore une fois dans son propre rôle, campe un comédien incarnant Vanya dans une adaptation de la pièce, quand André Grégory est filmé en train de la mettre en scène. On pourrait alors penser que Vanya 42e rue est un documentaire sur un processus créatif, une sorte de making of des répétitions d’une petite troupe new-yorkaise. Or, il s’agit bien d’une fiction, proche du genre « documenteur », ce qui n’est pas étonnant compte tenu du parcours de Malle, dont la carrière a démarré comme assistant de Jacques-Yves Cousteau, avec Le monde du silence, et n’a cessé d’osciller entre les deux genres documentaire et fiction.

Dernier film de Louis Malle, et seconde adaptation de Tchekov après La cerisaie dans Milou en mai, Vanya 42e rue représente une sorte d’œuvre testamentaire qui s’ignore, mais c’est aussi le film d’un homme vieux, se questionnant, se retournant, et tentant de regarder la ligne d’horizon, lointaine, inaccessible, sans intérêt en fait puisqu’elle n’est déjà plus la vie. Oncle Vanya, la pièce de Tchekhov, ne porte pas réellement sur la vieillesse, mais sur la perte – de ses souvenirs, de sa jeunesse, de sa vitalité, de sa maison. Dans une obscurité teintée parfois de fulgurances que les personnages (et l’on note au passage l’un des premiers grands rôles de Julianne Moore) ne prennent jamais au vol, le réalisateur n’oublie ni la sensualité, troublante et un peu vaine, des femmes, ni celle, maladroite et rentrée, des hommes. Et livre un film sur le chaos des âmes, posant cette question intime et personnelle sans en avoir l’air : « comment suis-je devenu vieux ? ». Louis Malle décèdera en 1995, à Los Angelès.