LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Install-party samedi 18 juin à Tournefeuille
Vous voulez déconfiner durablement vos ordinateurs ? Envie de découvrir une informatique libre, éthique et accessible ? Vous vous sentez une affection naissante pour les gnous et les pinguins ? L’association Toulibre vous propose de venir découvrir les Logiciels Libres, et comme le premier pas v...

Sous l'aile des Anges, et le regard de Terrence Malick
Chers spectateurs, parfois je viens vous voir dans les salles afin de vous rencontrer en direct, d’échanger avec vous, de vous raconter les croustillantes anecdotes de l’exploitante du cinéma aguerrie et acharnée que je suis. C’est tellement profitable les séances collectives, c’est du cinéma. Telle...

L'œil et la Plume : retour critique de LITTLE PALESTINE / D.E.F.I. prod
Basée au Mirail, l’équipe de D.E.F.I PRODUCTION s’est donner pour nouvelle mission d’accompagner des groupes de jeunes à la découverte d’autres cinémas, d’autres films, dans d’autres salles… Plus ou moins régulièrement nous aurons des retours, écrits, filmés, radios, de ces découvertes.... Lire ...

LE DOMOVOÏ - bistrot d'Utopia Borderouge - est (enfin !) ouvert !
« Génie familier de la maison, Domovoï est originellement celui du feu du foyer. Il se fonde sur l’usage de déposer dans la nouvelle maison un feu pris dans la précédente et sur celui d’offrir au domovój, chaque 28 janvier, un pot de gruau recouvert de braises. » Merci Wikipédia, on en sait à pr...

CHARLOTTE

Eric WARIN et Tahir RANA - film d'animation Canada France Belgique 2021 1h32mn VF - avec les voix de Marion Cotillard, Romain Duris, Anne Dorval... Sélection officielle au festival d’Annecy.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

CHARLOTTECharlotte Salomon (1917-1943), peintre juive allemande déportée à Auschwitz., est encore une héroïne oubliée qui mérite d’être mise en lumière ! Berlin, années 30. Charlotte est une jeune fille de bonne famille, frondeuse et déjà anticonformiste. Lors d’un voyage à Rome, elle visite la chapelle Sixtine et découvre le plafond de Michel-Ange. C’est une épiphanie, elle veut devenir artiste-peintre, choix loin de satisfaire ses parents. Elle passe le concours et est reçue à l’Académie des Beaux Arts. Alors que monte chez elle la sève de la création et de l’amour, elle se confronte au même moment à la montée du nazisme. Son identité juive l’oblige à se réfugier en France sur la Côte d’Azur, en compagnie de ses grands-parents partis de Berlin dès les premiers troubles en 1933. Prise dans le tourbillon de l’Histoire qui s’emballe, la voici en prime percutée de plein fouet dans son intimité par la révélation d’un secret de famille. À l’oppression du Reich, s’ajoute aussi celle de son grand-père, incarnant le poids du devoir, de la tradition, figure patriarcale de cette famille disloquée et hantée par la mort. Charlotte, elle est tout le contraire, passionnée et avide de liberté, portée par la devise « ce qui est important, ce n’est pas que la vie nous aime, mais que nous aimions la vie ».. Pour elle, l’art s’impose comme le seul moyen d’échapper à cette prédestination. D’où sa frénésie de peinture de 1941 à 1943, comme animée par une vision, pour fixer les souvenirs, en y incluant « ceux qui avaient été oubliés et ceux qui n’ont jamais eu lieu. »

Eric Warin et Tahir Rana dessinent les contours de la vie de Charlotte, et leur film d’animation s’inspire au plus près de son œuvre inachevée « Vie ? Ou Théâtre ? », roman graphique avant l’heure, incluant plus de 1000 peintures à la gouache, créées comme dans l’urgence avant sa fin tragique. Tout au long du film, que ce soit au début de sa vocation à Berlin puis sur les dernières années en France, on est fortement touchés par son univers pictural expressif et fauve. Une certaine magie opère à plusieurs reprises alors que certains tableaux se constituent progressivement sous nos yeux, à la manière d’une œuvre vivante grâce à des effets graphiques et des mouvements de caméras élégants. Restez jusqu’au bout du générique qui vous offre quelques échantillons réels des peintures de Charlotte et vous donnera probablement l’envie d’aller explorer ses œuvres de plus près.

Mercredi 9 novembre à 20H30 à Tournefeuille, dans le cadre du Cycle Héroïnes Célébrées, la séance sera suivie d’une discussion avec des membres de l’équipe du Musée Départemental de la Résistance et de la Déportation (52 Allées de Demoiselles à Toulouse).