mercredi, juillet 11 2018

Nuit Fantastique, dixième édition, appel à participation

Nuit-Fantastique-10-affiche.jpg

Le 31 octobre prochain aura lieu la 10e édition de la terrifiante et rituelle Nuit Fantastique.  Vous avez envie de célébrer avec nous ce funeste évènement ? Envoyez-nous de courtes vidéos (de 10 à 30 secondes maxi) de votre cru, nous en diffuserons une sélection durant la nuit, avec d’autres surprises… Vous avez d’autres idées ? Écrivez-nous ! (Pour revisiter les éditions précédentes, c’est par ici : http://www.cinemas-utopia.org/U-blog/toulouse/index.php?tag/Nuit%20fantastique).

Berhart, qui exposera à nouveau cette année dans le hall du cinéma, a dessiné une affiche collector pour la dixième édition (tirage limité, format A2), dont vous pouvez voir les étapes de réalisation à cette adresse : https://berhart.blogspot.com/2018/07/affiche-10e-nuit-fantastique.html. Pour garder un souvenir de cette dixième Nuit Fantastique qui s’annonce mémorable, vous pourrez acheter un exemplaire de l’affiche, avec le ticket d’entrée (7€ en plus des 28€ de la Nuit) ou toute seule (10€), à partir du 3 octobre.

jeudi, juin 7 2018

Install-party et après-midi jeux, bricolage Ludique et Geek samedi 23 juin

Envie de découvrir une informatique libre, éthique et accessible ? Vous vous sentez une affection naissante pour les gnous et les pinguins ? L’association Toulibre vous propose de venir découvrir les Logiciels Libres, et comme le premier pas vers la liberté est toujours délicat, de vous aider à en installer et en utiliser sur votre ordinateur samedi 23 juin dans le hall de Tournefeuille de 14h à 17h. Mettez au rebut votre vieux Windows tout pourri et repartez avec un GNU/Linux flambant neuf ! GNU/Linux s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux professionnels, débutants ou confirmés qui souhaitent disposer d’un système d’exploitation libre et sécurisé. Une distribution GNU/Linux, par exemple Ubuntu, est constituée de Logiciels Libres. Ils offrent de nombreux avantages : faible coût, transparence, sécurité, indépendance, valeurs de solidarité et d’entraide, partage des connaissances. Vous disposerez d’un système complet, livré en standard avec suite bureautique, navigateur Web, clients de courrier électronique, lecteurs multimédias… et des centaines d’autres logiciels qui peuvent être installés simplement, en quelques clics.

En plus de l’Install Party, le collectif LudiGeeks proposera pour toute la famille une après-midi jeux, bricolage ludique et « geek », avec au programme : des Legos (Classique/Technics/Mindstorm) avec des Raspberry Pi et des Arduinos (ArduBlocks), de la fabrique de tablet Raspberry Pi (Distribution Kano), des capteurs, des moteurs, des livres et tutoriels (Scratch), des maquettes à faire en carton… et tout ce que vous aménerez à faire à plusieurs de Geek, vos projets de 4 à 94 ans.

jeudi, avril 26 2018

Le manifeste de la haine islamophobe (communiqué UJFP)

Un manifeste « contre le nouvel antisémitisme » écrit par Philippe Val a été signé par 300 personnalités. Vous avez dit antiracistes ? Qui sont ces éminents antiracistes qui nous viennent en aide ? Il y a Manuel Valls, qui expliquait en septembre 2013 que « les Roms ont vocation à retourner en Roumanie ou en Bulgarie ». Il y a Nicolas Sarkozy qui a passé son quinquennat à pourchasser les sans-papiers et dont un ministre déclarait à propos des Arabes : « Quand il y en a un, ça va, c’est quand il y en a plusieurs que ça peut poser des problèmes ». Il y a Laurent Wauquiez qui fait du copier-coller de Marine Le Pen sur l’immigration. Il y a Alain Finkielkraut qui déclarait sur l’équipe de France de football : « Elle n’est pas black-blanc-beur, elle est black-black-black, ce qui fait ricaner toute l’Europe ». On pourrait continuer longtemps cet inventaire à la Prévert. Bien sûr, ces braves gens vont s’étrangler si on parle de racisme d’État ou de racisme structurel encouragé par l’État, par les administrations, par la politique de ségrégation territoriale… (lire le communiqué sur le site de l’UJFP)

mercredi, février 21 2018

Première pierre d'Utopia Borderouge samedi 24 mars 2018 à 17h

Chantier-Borderouge-1.jpg

Cela fait dix ans qu’on en parle, mais le projet finit par aboutir. Après que, à peine élu, Jean-Luc Moudenc ait remis le projet à l’ordre du jour, archis et bureaux d’études se sont attelés au travail. Pas une mince affaire. Le ciné est à cheval sur le tunnel du métro, ce qui complique un poil la chose. Les travaux ont démarré en décembre et il faudra bien une année complète avant que vous puissiez y voir un film. Rassurez vous, le financement est bouclé, et le chantier désormais avance à un bon rythme. La Mairie de Toulouse a signé avec la SARL Ciné-Borderouge un bail de 65 ans, pour un loyer symbolique. Il y aura 3 petites salles, un bistrot et, bien entendu, une cheminée. Les travaux coûteront 3,2 millions d’euros (HT).

Lire la suite...

vendredi, décembre 22 2017

Réveillon de Noël en vue!

Attention nombre de places limitée !
Tickets à récupérer à la caisse dès à présent (5€ d’arrhes, récupérables le soir même!).

Le 24 décembre pour ceux qui ne vont pas manger la dinde en famille, on organise une petite veillée en attendant minuit. Attention quelques règles sont de mise…

pere-noel.jpeg

 

Lire la suite...

vendredi, novembre 17 2017

Nuit Fantastique IX (debriefing)

Nuit-fantastique-2017-web.jpg

Avant de célébrer dignement l’an prochain la dixième édition (n’oubliez pas de nous envoyer vos idées ou vidéos pour que l’on fasse ensemble une dixième édition immémorielle), cette neuvième Nuit Fantastique fut un festin pour les sens (ci-dessous quelques photos qui en donnent un aperçu), la tronçonneuse eut quelques ratés au cours de la nuit mais, malgré la rouille et les caillots de sang coagulés, put finir son ouvrage et nous mener jusqu’à l’aube, massacrés, ensanglantés et hagards comme il se doit, le bruit de la tronçonneuse et les cris stridents de la nuit résonnants encore dans les crânes. L’exposition Famous Monsters de Berhart orna avec tellement de terreur le hall du cinéma qu’il nous concoctera de nouvelles oeuvres pour la dixième édition (en attendant, on ne peut que vous recommander de découvrir son oeuvre, L’esthétique vulgaire Lowbrow art et pop-symbolisme). Cette année, c’était aussi le retour du comeback de l’inénarrable DJ No Breakfast et ses platines diaboliques, sans qui nous n’aurions pas pu rester vivants (et éveillés) jusqu’à l’aube blême.

Lire la suite...

mercredi, octobre 18 2017

Berhart, L’esthétique vulgaire Lowbrow art et pop-symbolisme

Qu’est-ce que le lowbrow art ? Le Lowbrow Art est l’expression la plus récente de la Pop Culture dans l’art, opérant une synthèse surréaliste de tous les courants et les icônes qui l’ont traversé. Né à l’initiative de Robert Williams, le Lowbrow Art, plus largement appelé Pop Surréalisme, rencontre son public aux États-Unis au milieu des années 2000. Berhart est un artiste lowbrow français dont le travail s’inscrit dans cette nouvelle mouvance. Vous pourrez découvrir son travail lors de la Nuit Fantastique avec l’exposition Famous Monsters, et en soutenant sur Ulule l’édition de son Art Book L’esthétique vulgaire Lowbrow art et pop-symbolisme.

berhart_bandeau.Nxg7Hasc8ENY.jpg

mercredi, septembre 6 2017

Dimanche 10 à 10h IRRINTZINA! Le cri de la génération climat…

Un film qui donne du courage! Des luttes non violentes, galvanisantes… ça existe! Il suffit de les rejoindre pour qu'elles soient encore plus efficaces. Alors? On vous attend? Vous amenez les croissants, on prépare le café!?

 

 

Lire la suite...

vendredi, mai 12 2017

Deux séances spéciales ce week-end!

Il est vivement conseillé d'acheter vos places en avance!

Dimanche 14 mai à 10h30 avec le subtil et réjouissant RARA (texte complet du film sur le site d'Utopia Avignon)!

Pour faire cisrculer l'information c'est cet événemant facebook.

RARA.jpeg

 

Lire la suite...

dimanche, mai 7 2017

JE M'APPELLE

dimanche 7 mai, jour d'élection, jour de marché… Incroyable surprise sur la place de la mairie : Garniouze était-là avec son nouveau spectacle de rue. Toujours aussi populaire, politique, prenant… Seule déception: n'avoir pas su qu'il était-là et en avoir loupé une partie.

Garniouze.jpg
 

Lire la suite...

dimanche, mars 26 2017

"Sans revenu, point citoyen"

Edito gazette n°235 Stimulante n'est-il pas, cette campagne électorale ? Stimulante et surprenante, tellement il était impossible d'imaginer qu'un jour il reviendrait à la gauche l'idée pour le moins improbable de redevenir la gauche. Ben oui ! Pincez vous vieux crabe, dans un espace de plus en plus riquiqui confisqué depuis des lustres par la déprimante boutique valsiste, éclosent comme bourgeons au printemps propositions et idées neuves, ponctuées même d'accents lyriques hugoliens qui, oh stupeur ! sonnent juste, sonnent fort... Et tant pis si, parfois, la couverture à soi est tirée. Mieux vaut, après tout, l'esprit de chapelle que l'esprit de boutique. En effet, du revenu de base de l'un au feu d'artifice culturel de l'autre, on admettra que l'important est de pouvoir respirer à nouveau une atmosphère débarrassée des miasmes des petites cuisines néolibérales... Hier, alors qu'on s'activait sur le bouclage de la gazette que vous tenez entre vos mains, c'est Mélenchon qui donnait un spectacle nourri, lyrique et littéraire, et ce jour c'est Hamon qui remet la gomme devant un Bercy bourré à craquer... Mais comment voulez vous donc qu'on se concentre alors que ces appels du large donnent envie de bondir dehors, de saisir à plein bras cette occasion rêvée de sortir de la mélasse des affaires sordides, des trafics d'influence des uns, des aigreurs affligeantes des autres ? Ce printemps en serait-il donc bien un ? Entre deux pâquerettes et trois violettes, l'espoir d'un monde bienveillant, d'un futur désirable serait-il en train de germer ? Allez savoir ! On l'avait déjà évoqué dans le dernier édito, mais plus on en cause et plus on trouve de bonnes raisons de se pencher sur la question du Revenu Universel d'Existence : on ne cesse de croiser des spectateurs qui s'interrogent, nous interpellent et l'idée suit son chemin. De ceux qui ont un minimum vieillesse insuffisant pour survivre à ceux qui, pour vivre décemment avec le RSA, n'ont d'autre solution que de le compléter par un travail « au noir », en passant par les handicapés dont la pension est réduite quand ils se mettent en couple avec quelqu'un qui gagne à peine plus que le SMIC, aux jeunots obligés de travailler pour financer leurs études, sans compter tous ceux qui font des boulots sous-payés dans des conditions de plus en plus aliénantes, sans oublier ceux qui bossent pour l'intérêt collectif sans pouvoir dégager un salaire décent (30% des agriculteurs imposés au régime réel ont des revenus équivalents à 354 euros/mois et en 2016 le taux de suicides dans leurs rangs a triplé)... On finit par se demander si justement une telle mesure ne serait pas un moyen de clarifier bien des situations, de simplifier des mécanismes coûteux, alambiqués et injustes et, tandis que le travail est de moins en moins bien considéré, peut-être tient on là l'occasion de redonner au travail sa valeur créatrice, sens et motivation indispensable pour se réaliser pleinement et, pour certains, échapper au désespoir... On ne va pas en débattre là, d'autant que ce n'est pas une recette miracle, un gadget de campagne qui se résume en un slogan, mais quelque chose de complexe à mettre en place, à concerter pour élaborer, fatalement à tâtons, la bonne formule : on se doute qu'entre la conception de Thomas Paine, celle de Marx et celle libérale de Milton Friedman, de Madelin... il y a des incompatibilités fondamentales aussi bien dans les intentions que dans le montant et la méthode. Le conseil départemental de Gironde l'a mis récemment à son ordre du jour en proposant une expérimentation locale. Autant dire que l'opposition s'en est étranglée, FN en tête, et les débats ont été houleux. Néanmoins l'assemblée a approuvé à la majorité la motion demandant au gouvernement de lui permettre de lancer cette expérimentation qui mettrait le territoire girondin à l'avant garde de la réflexion... Tout va dépendre du futur gouvernement (et de ceux qui tirent profit du statu quo ?)... On prévoit d'organiser plusieurs débats bien au delà des élections et pour commencer on en causera ce 5 Avril avec François Simon après le film Corporate * Thomas Payne en 1792.

lundi, février 13 2017

UTOPIA RECHERCHE

Suite à l'édito de la gazette 233, qui explique comment les politiques en matière d'implantation cinématographique peuvent fragiliser des petites salles indépendantes comme les nôtres, la municipalité de Colomiers refuse à nouveau de prendre notre gazette dans les lieux publics (Piscine, Pavillon Blanc… etc… ). En conséquence nous recherchons des lieux indépendants qui seraient prêts à devenir des POINTS DE DÉPÔTS UTOPIA où les columérins pourraient trouver notre gazette chaque mois (c'est déjà le cas de la librairie LA PRÉFACE). En contrepartie nous les signalerons sur notre site! Pour notre part, nous continuerons à accepter les programmes venant des structures culturelles de Colomiers afin de ne pas pénaliser nos spectateurs qui apprécient de trouver dans notre hall une foultitude d'informations qui leur permettent d'avoir un large accès aux autres lieux culturels (furent-ils des cinémas!).
https://www.google.com/maps/d/u/0/edit?mid=15pfDbr4E6HWAjXEjkEi8bOPZKuE&ll=43.5109277755175%2C1.3990234999999984&z=11

Lire la suite...

dimanche, janvier 22 2017

Futur Président? Que ferez-vous pour les migrants?

Le CERCLE DES VOISINS du centre de rétention de Cornebarrieu… vous invite à signer cette Lettre ouverte aux candidats à la Présidence de la République

 

Migrants.jpg

 

Lire la suite...

mercredi, janvier 4 2017

Séance surprise le 8 janvier pour la galette des rois

On vous réserve une petite surprise après les séances de dimanche matin pour les petits : Ma de courgette (10h30), Le Gruffalo (10h40), Le petit Gruffalo (10h50), Julius et le Père Noël (11h).

mercredi, novembre 9 2016

Nuit Fantastique VIII (debriefing)

Pumpkin-Trump.jpg

Véritables Trump-la-mort, vous avez comme il se doit fait horreur à cette huitième Nuit Fantastique, hérissant vos mèches rebelles, revêtant de vos horribles-peaux vos carcasses décharnées, bien décidés à faire tripailles… diable, que la nuit fut terrible (ci-dessous quelques photos qui en donnent un aperçu) ! Ygor Von Raph, pour ses daguerréotypes, a cette année pris la liberté de glisser dans vos portraits officiels le portrait de son arrière-arrière-grand-tante, décédée (à nouveau) il y a peu (la tête arrachée de sa poupée préférée ornait par ailleurs le sommet de son fauteuil Louis XV favori), une délicate attention qui n’a pas manqué de faire ressortir vos expressions d’effroi et de terreur. Un grand merci à toute l’équipe du bistrot, et à Gino Niemiz et son comparse Duson Lajoie, sans qui nous n’aurions pas pu rester vivants (et éveillés) jusqu’à l’aube blême.

Lire la suite...

jeudi, septembre 15 2016

Mercenaire est un film formidable !

Nous cherchons des partenaires pour co-organiser une manifestation conviviale autour de ce superbe film ! Appel à tous les Wallisiens, polynésiens, amoureux de ces îles, rugbymen ou amateurs… et à tous les curieux ! On a adoré MERCENAIRE. On ne peux pas le passer dans l’immédiat (contrairement à ce qu’on avait annoncé). MAIS! On ne se décourage pas! Aidez-nous à le faire connaitre!

Lire la suite...

samedi, août 27 2016

Stranded Horse et Baptiste W.Hamon en concert à Utopia !

Jeudi 15 septembre à 20h00, dans le cadre du Festival des Intimités, Stranded Horse et Baptiste W.Hamon en concert à Tournefeuille (attention, exceptionnellement les tickets ne seront pas en vente au cinéma, mais la billetterie est d’ores et déjà ouverte sur intimites.festik.net, tarifs de 15 à 17 euros).

Lire la suite...

lundi, juillet 11 2016

Bernard, Jean-Pierre, Loïc et Yamann, militants de BDS

Rassemblement prévu le jeudi 22 septembre à 13h devant le tribunal de Toulouse. Bernard, Jean-Pierre, Loïc et Yamann, militants de BDS (Boycott- Désinvestissement – Sanctions) étaient convoqués devant le tribunal correctionnel de Toulouse le jeudi 30 juin. Il y avait du monde venu de toutes les régions de France, des stands, de quoi manger et de quoi boire sur les allées devant le Palais de Justice… et quelques cars de CRS pour contenir ce rassemblement pacifiste et joyeux. Des messages de soutien arrivaient de France mais aussi d’autres pays, des personnalités, des associations… Les 4 prévenus sont poursuivis au départ pour « entrave à l’exercice normal d’une activité économique » par la LICRA et le BNVCA . Une nouvelle accusation, pour les mêmes faits, est arrivée récemment, initiée celle-là par France Israël et Avocats sans frontières : « incitation à la discrimination… liée à une nation ». Les faits reprochés aux convoqués : avoir distribué des tracts devant deux grands magasins de Toulouse.

Lire la suite...

Progreso Marin est parti…

C’est un poète, un écrivain, un militant, un spectateur d’Utopia, un chouette bonhomme. Il était à l’initiative de la longue résistance à l’implantation du gigantesque et dévastateur projet Val Tolosa, sur le Plateau de la Menude (Gardarem la Menude !). Toulousain, issu de parents ayant fui l’Espagne franquiste, il a beaucoup écrit, beaucoup témoigné sur les traumatismes de l’exil et sur la vie qui continue et finit par s’enraciner ailleurs… ses ouvrages restent, vous pouvez les trouver aux éditions Loubatières. « comme un peintre, j’essaie dans ces destins fabuleux d’anonymes de prendre ce qui est essentiel, et de témoigner de cette formidable lutte pour la liberté et les raisonnances que ça a pu avoir sur les individus et sur leurs enfants… »

Dolorès, une vie pour la liberté - Exil – témoignages sur la guerre d’Espagne, les camps et la résistance au franquisme - 1936, luttes sociales dans le midi (avec Violette Marcos) Exilés espagnols, Mémoire à Vif… il y a aussi ses articles (surtout dans l’en-je lacanien) il y a ses poèmes… On n’est pas près d’oublier ses interventions à Utopia et on garde précieusement l’image de ce militant inépuisable, chaleureux et obstiné… www.gardaremlamenude.com

jeudi, juin 2 2016

La nouvelle vie d'Utopia Toulouse

C’est un passage de relais : le moment sacré où se transmet cette petite flamme dont on dit qu’elle fut dérobée à Zeus… et qui permet à ceux qui la possèdent de faire durer les plus belles histoires longtemps, longtemps…

Il était une fois… C’était le 17 Décembre 1993, Utopia prenait place dans l’ancien Rio à bout de souffle et, après avoir planté quelques balustres dorées, rénové tapisseries et fauteuils, ajouté quelques tableaux récupérés à la salle des ventes et diffusé abondamment la petite gazette dont vous êtes gourmands, prenait un envol qui surprit tout le monde. Les 443 fauteuils du Rio – qui recevait péniblement 45 000 spectateurs chaque année et s’apprêtait à déposer le bilan – accueillirent dès leur première année sous la banière d’Utopia 245 211 fessiers enthousiastes, de quoi laisser baba une profession d’un naturel plutôt pessimiste qui célébra bientôt Utopia Toulouse comme la meilleure salle française avec un taux de fréquentation qui la plaçait alors juste après UGC-Ciné Cité les Halles, le géant parisien qui venait d’ouvrir ses 23 salles un an plus tôt, et ce malgré une programmation subjective et sans concession qui sélectionnait obstinément ce qui lui semblait être le meilleur du cinéma, ignorant les films les plus « porteurs ». C’est ainsi qu’Utopia reçut plusieurs fois les trophées du Film Français et quelques autres signes de reconnaissance toujours bienvenus lorsqu’il s’agit de confirmer au Crédit Coopératif et à l’IFCIC qu’ils avaient eu raison de nous accorder leur confiance, malgré une situation financière si peu flamboyante que les autres banques nous avaient claqué leur porte au nez. Dès lors, les entrées ne cessèrent de croître, limitées souvent par la petite capacité des salles, jusqu’au jour où l’élue à la culture de Tournefeuille, fatiguée de ne pouvoir accéder à nos séances toulousaines, vint nous suggérer de poser notre impedimenta dans sa petite ville selon une formule qui garantissait à la commune de ne rien avoir à débourser ni en investissement, ni en fonctionnement.

Lire la suite...

- page 1 de 31