LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Le cinéma et le bistrot d'Utopia Tournefeuille sont fermés jusqu'au 12 août
Le lieu sera fermé jusqu’au 12 août pour réalisation des grosses œuvres afin de conforter le terrain qui héberge le cinéma. En effet un affaissement du terrain concernant l’annexe de la salle 1, sortie de secours côté bistrot, a mis à rude épreuve notre bâtiment, comportant de problèmes divers e...

SOS Méditerranée lance un appel aux dons
Chères citoyennes, chers citoyens,À l’heure où nous vous écrivons, l’Ocean Viking fait route vers la Méditerranée centrale pour porter secours aux personnes en détresse en mer. Durant ces dernières semaines et suite à la fin de notre partenariat médical avec Médecins Sans Frontières, nous avons dû n...

Pour un cinéma durable et des rencontres d’une nuit (par Anna Pitoun)
La chance quand on est réalisatrice de films documentaires c’est que vos travaux suscitent des débats. Alors on vous invite. Pour une soirée, une matinée. A une rencontre avec le public. C’est l’une des choses que je préfère. Ces moments d’échange, quand la lumière se rallume et que les spectateurs ...

Atelier d'écriture YAKSA 7 : Kévin
La première fois que je l’ai vu, c’était à mon anniversaire, il était sorti d’un énorme gâteau avec des oreilles de lapin et un pompon blanc coincé entre les fesses. On peut pas vraiment dire que ce soit mon genre de mec mais il s’était passé un truc, je ne sais pas quoi exac...



  • A DARK, DARK MAN

    Ce film d’une puissance visuelle et narrative hors du commun porte bien son titre : il est aussi « noir, noir » que son personnage principal, mais il en a aussi son humour, dont on vous laisse deviner la tonalité. Et si un peu de blanc virginal résiste, il se pourrait bien qu’il soit engouffré à son tour dans des ténèbres insondables… Le début du film nous captive d’entrée, intrigant, étrange, et nous met tous les sens aux aguets… Au milieu d’un grand champ de maïs asséché par le soleil, un hom... (lire la suite)

  • BE NATURAL, L’HISTOIRE CACHÉE D’ALICE GUY-BLACHÉ

    Connaissez-vous Alice Guy-Blaché ? C’est par cette question adressée à plusieurs cinéastes hollywoodiens que Pamela B. Green débute son documentaire aux allures d’enquête méticuleuse visant à faire (re)connaître la cinéaste et son influence sur le septième art. Alice Guy est la première réalisatrice, productrice et directrice de studios de l’histoire du cinéma. Pourtant le rôle qu’elle a joué dans cette industrie naissante de la fin du xixe au début du xxe siècle est méconnu, éclipsé par celui d... (lire la suite)

  • BLACKBIRD

    Une grande réunion de famille s’annonce dans cette belle résidence de campagne et on se sent en terrain connu : après tout, « Fête de famille », c’était le titre d’un film français (réalisé par Cédric Kahn) sorti il n’y pas si longtemps… C’est chouette les histoires de tribus qui se rassemblent, ça nous rappelle forcément quelque chose, ça nous parle toujours de nous, de ceux qu’on connaît ou qu’on a connu, qu’on aime ou qu’on a aimés. Lily et Paul, couple vieillissant mais visiblement toujou... (lire la suite)

  • CHAVELA VARGAS

    Ô toi spectatrice / spectateur qui te sent envahi par le blues du temps qui passe et t'éloigne de ta jeunesse, toi qui te laisse gagner par les regrets des choses pas faites à temps, des relations gâchées, des sentiments gaspillés… fonce voir ce revigorant documentaire et te ressourcer au destin de son héroïne Chavela Vargas, cette incomparable chanteuse de rancheras (chansons traditionnelles d'Amérique latine). Un destin qui te prouvera que même quand on a 70 ans et que l'on croit son avenir la... (lire la suite)

  • CHIEN POURRI, LA VIE À PARIS

    Grande nouvelle pour nos jeunes spectateurs – et pour leurs parents, dont on sait pertinemment qu’ils se régalent des bouquins en prétendant faire la lecture à leurs petiots : l’inénarrable Chien pourri débarque au cinéma ! Né en 2009 de l’imagination débordante de l’écrivain Colas Gutman, ce chien des rues parisien généreux et candide a d’abord dû se contenter d’un second rôle dans un premier ouvrage avant de devenir à partir de 2013 la vedette à part entière de 13 romans écrits par Gutman et m... (lire la suite)

  • CUNNINGHAM

    Cunningham retrace l’évolution artistique du chorégraphe américain Merce Cunningham, de ses premières années comme danseur dans le New-York d’après-guerre, jusqu’à son émergence en tant que créateur visionnaire. Tourné avec les derniers danseurs de la compagnie, le film reprend 14 des principaux ballets d’une carrière riche de 180 créations, sur une période de 70 ans. Cunningham est un hommage puissant, à travers des archives inédites, à celui qui a révolutionné la danse, ainsi qu’à ses nombreux... (lire la suite)

  • EMA

    L’année cinéma 2019 fut celle d’une jeune fille en feu. La rentrée 2020 sera celle d’une autre héroïne incandescente, interprétée par une actrice irradiante, Mariana Di Girolamo, superbement mise en valeur par la mise en scène de Pablo Larrain, cinéaste chilien dont nous avons projeté tous les films depuis ses débuts en 2008 avec Tony Manero. Ont suivi Santiago 73, post mortem (en Vidéo en Poche), No, El Club, Neruda, Jackie… Ema est tout entier placé sous le signe du feu, présent littéralement ... (lire la suite)

  • JOSEP

    En quelques années, Aurel est devenu un dessinateur incontournable. Cela n’aura pas échappé aux lecteurs du Canard Enchaîné, du Monde (Diplomatique ou pas), de Politis… ni aux passionnés de BD. Le sujet de son premier et splendide long-métrage, plus encore qu’un récit historique, est un vibrant hommage et la rencontre en filigrane avec un autre dessinateur : Josep Bartoli. Mais aussi la rencontre véritable d’un petit-fils avec son grand-père : un gendarme tellement représentatif de ces héros ord... (lire la suite)

  • L'ORDRE MORAL

    Trois pointures sont à l’affiche et à l’origine de cet excellent film portugais : la remarquable et pourtant trop rare Maria de Medeiros, le maestro scénariste Carlos Saboga, à qui l’on doit entre autres le magnifique Les Mystères de Lisbonne, et le moins connu Mario Barroso, l’un des plus grands chefs-opérateurs portugais qui réalise ici son second film – dont il dirige également la photographie, particulièrement soignée. Ensemble ils réussissent un film au charme discret mais envoûtant qui se ... (lire la suite)

  • LA BALEINE ET L’ESCARGOTE

    On le signale à chaque nouveau film qu’ils réalisent parce que c’est un gage incontestable de qualité supérieure, l’assurance garantie sur facture du top niveau dans le domaine du film d’animation pour petits : voici la dernière merveille des créateurs du Gruffalo, de La Sorcière dans les airs, de Monsieur Bout de Bois et, plus récemment du Rat scélérat et de Zébulon le dragon. Que du beau, que du bon, que de l’inventif, que du rigolo, que du plaisir et de l’intelligence ! Ceci est l’histoire... (lire la suite)

  • LA DARONNE

    Il est des coïncidences étranges, des noms qui semblent prédestiner les êtres, de façon assez marrante au demeurant. C’est l’oculiste qui s’appelle Delœil, Benjamin Millepied qui se consacre à la danse, Robert Grossetête devenu philosophe, tandis que Mme Robinet est gynécologue… Quant à Auguste et Louis, s’ils s’étaient appelés Cresson au lieu de Lumière, auraient-ils inventé le cinéma ? Jamais on ne le saura ! En tout cas, ici, l’aptonyme de notre héroïne (l’inoxydable Isabelle Huppert), c’est ... (lire la suite)

  • LES APPARENCES

    Trompeuses, flatteuses, pernicieuses, elles font et défont les gloires et les réputations, elles importent tant mais valent finalement peu : les apparences… Dans ce film âpre et parfaitement mené, Claude Chabrol est implicitement convié à la valse (viennoise), lui qui était passé maître dans la peinture cinglante et souvent très noire de ces milieux de bourgeoisie provinciale où le vernis cachait les desseins les plus vils, où les pires vacheries se faisaient avec de grands sourires et où, surt... (lire la suite)

  • MATERNAL

    C’est un film subtil et intense, aussi peu manichéen que possible, qui nous plonge au cœur d’un hogar religieux argentin, exclusivement féminin : foyer géré par des femmes (les religieuses), accueillant des filles mères adolescentes… Lu et Fatima ont 17 ans et, comme toutes les autres pensionnaires, se dépatouillent mal de leur maternité récente : prises entre les pulsions bouillonnantes de vie des filles de leur âge et ces responsabilités nouvelles qu’elles ne savent par quel bout prendre, l’i... (lire la suite)

  • MICHEL-ANGE

    Ce n’est pas un film sur fond de renaissance que nous offre Andreï Konchalovsky, c’est la Renaissance elle-même, avec sa texture, son univers sensoriel, sonore, sans apparats superflus. Il tord le cou à tous les clichés à grand renfort de recherches, de conseils pris auprès d’historiens, de spécialistes de la période. C’est un travail de clan, de troupe à l’unisson, de petites mains virtuoses et invisibles, que Konchalovsky orchestre pour aboutir à un résultat aussi vrai que nature. On nous dira... (lire la suite)

  • NUMÉRO 387, DISPARU EN MÉDITERRANÉE

    Les fragments d’une lettre d’amour et quelques photos intactes. Un sweat à capuche, un pantalon, une ceinture. C’est tout ce qui reste du Numéro 387, l’un des 1000 migrants morts le 18 avril 2015, au large des côtes libyennes, dans le naufrage du bateau fantôme qui les transportait. A ce jour, il s’agit de la tragédie la plus meurtrière en Méditerranée depuis la Seconde Guerre Mondiale. A Milan, l’anthropologue légiste Cristina Cattaneo mène la plus vaste opération d’identification jamais entrep... (lire la suite)

  • SING ME A SONG

    « Sing me a Song (chante-moi une chanson…), tout me va… tant que c’est une chanson d’amour… ». Dans le secret de sa chambre, c’est ce que gazouille timidement le jeune bonze qui rêve déjà de la demoiselle rencontrée sur internet. La caméra règle dès lors son pas sur celui de Peyangki, adolescent bouthanais, créant une proximité qui nous le rend vite intime. Une proximité rendue possible par la connivence réciproque qui s’est installée avec le réalisateur – Thomas Balmès avait déjà filmé Peyangki... (lire la suite)

  • SLALOM

    Elles sont de tous les plans : la poudreuse, les montagnes majestueuses et puis Lyz (Noée Abita, formidable, renversante), avec ses grands yeux candides qui feraient chavirer toutes les certitudes. Elle est à la croisée des chemins, à cet âge où tout peut basculer, où l’on slalome à vue, tiraillé entre les conseils raisonnables des adultes et l’envie de suivre ses rêves sans plus rien écouter. S’il y a une chose dont Lyz ne doute pas, c’est son envie de skier, de devenir une championne. Toutefo... (lire la suite)

  • YALDA, la nuit du pardon

    En Iran, la loi du talion reste de mise mais ne se limite pas au fameux « œil pour œil, dent pour dent ». Elle correspond également au droit de vie ou de mort accordé à la famille d’une victime, celui d’absoudre un accusé et d’obtenir une compensation financière, le fameux « prix du sang ». Retransmis à la télévision, ces simili-procès donnent lieu à des scènes incroyables, inenvisageables dans un pays où règnerait l’État de droit. C’est ce dont s’est inspiré Massoud Bakhshi – déjà réalisateur e... (lire la suite)