LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séances sur fond gris : 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

CINÉMA UTOPIA BORDEROUGE : ouverture le mercredi 12 juin
Jouez hautbois, résonnez musettes ! L’autorisation d’ouverture tant attendue est enfin arrivée. On brique les projecteurs, l’association Domino donne un coup de râteau dans le jardin, le mûrier exulte… et nous donc ! Attention ! ne vous trompez pas, ce mois-ci except...

Borderouge : L'attente et le désir…
Borderougeoises, Borderougeois !… Habitants des quartiers et petites villes alentours, Tournefeuillus en vadrouille… pardonnez nous ! Nous nous couvrons la tête de cendres, nous nous flagellons, nous nous mortifions, nous revêtons le cilice, dépités d’avoir dû annuler projections et ...

Contre temps : le ciné Borderouge ouvrira plus tard que prévu !
Nous en sommes tout désappointés, mais la Commission de Sécurité qui s’est réunie le 4 avril a demandé des compléments de dossier concernant les quelques modifications apportées au permis de construire… Nos architectes et bureau d’étude transmettent les pièces demandées cette semaine, mais la no...

Osez Le Féminisme ! Appel à contribution
Pendant le mois de mars Utopia et l’association Osez Le Féminisme Toulouse s’associent pour organiser une collecte de produits d’hygiène intime pour les femmes en situation de précarité.Les violences économiques contre les femmes les fragilisent. Trop souvent, les femmes migrantes ou SDF sont in...



  • ACUSADA

    Avec ses lèvres pulpeuses, son look de prima donna contemporaine, Dolores Drier aurait tous les atouts pour participer à des reality shows. Elle a l’âge de ces scènes ouvertes censées faire exploser de nouveaux talents. C’est ainsi qu’on la découvre, dans le cosy pavillon familial lumineux, entourée par des parents soudés et par toute une équipe de tournage affairée. On la dorlote, on la maquille pour qu’elle paraisse naturelle, sage Lolita innocente, prête pour un shoot de plus, une interview d... (lire la suite)

  • CEUX QUI TRAVAILLENT

    C'est un film que tous les Utopia unanimes ont choisi de promouvoir cet été, bien avant qu'il sorte en France, le 25 septembre prochain. Une façon de profiter de votre disponibilité alors que les poncifs voudraient qu'en cette période de vacances vos méninges soient en rade, trop nazes pour ingurgiter autre chose que du divertissement léger et vide. A contrario, on se dit que vacances ne veut pas dire vacance, que c'est le moment ou jamais de faire le plein d'intelligence et de beauté : s'il est... (lire la suite)

  • DONNIE DARKO

    Je ne sais pas vous, mais nous on l'attendait depuis un moment : le retour sur les écrans de cet incroyable Donnie Darko, premier film météorique d'un Richard Kelly sorti de nulle part et qui y est retourné (ses films suivants, Southland tales et The Box, furent des échecs). Parfaitement imprévisible, entre ruptures spatio-temporelles, hypnose, rêve éveillé et psychose, quelque part entre la sitcom familiale et le film de série B conçu pour filer la pétoche, Donnie Darko est vraiment un drôle de... (lire la suite)

  • FACTORY

    « On n'est pas des bandits, on est des ouvriers qui se rebellent », assène froidement Le Gris au flic qui le tient en joue. Avare de ses mots, tout en rage rentrée, il y a du Snake Plissken, le héros taiseux du New-York 1997 de Carpenter, dans cet ouvrier métallo revenu borgne de la guerre. Sauf que Le Gris, lui, a depuis longtemps arrêté de cacher la vilaine cicatrice de son œil mort avec un bandeau de pirate. Il exhibe au contraire son stigmate comme une provocation jetée au regard de ses inte... (lire la suite)

  • GIVE ME LIBERTY

    Mais que font les jurys ? Ce désopilant film atypique aurait franchement pu décrocher un prix à Cannes, ne serait-ce que celui de l’hilarité ou de la mise en scène en conditions extrêmes. Pensez donc : la majorité de l’action se passe dans un minibus rempli comme un œuf de Pâques orthodoxe ! Une improbable nef des fous lancée à tout berzingue au cœur d’une ville vibrante, grouillante, rarement vue au cinéma : Milwaukee, Wisconsin, cité peu folichonne vue de l'extérieur mais restée authentique, f... (lire la suite)

  • L'OSPITE

    On a tous quelque chose en nous de Manfredi… une douce nostalgie pour la comédie italienne, qui connut son apogée entre la fin des années 1950 et le milieu des années 1970, révélant à un public hilare ceux qui allaient devenir les figures incontournables du cinéma italien, les Alberto Sordi, Vittorio Gassman, Marcello Mastroianni, Ugo Tognazzi ou, donc, Nino Manfredi. Si les réalisateurs les plus énervés, comme Dino Risi, ont rapidement pris le virage de la satire sociale, noire, rageuse, féroce... (lire la suite)

  • L’IMPÉRATRICE YAN KWEI-FEI

    Dans la Chine du viiie siècle, l’empereur Hiuan-Tsong est inconsolable depuis la mort de l’impératrice et délaisse les charges de l’état. Seule la musique lui donne quelque joie. C’est un général assoiffé de pouvoir qui, espérant en tirer en profit, lui présente une cousine éloignée d’origines simples qui ressemble à la défunte épouse. D’abord réticent, l’empereur est rapidement charmé par sa fraîcheur et sa sincérité et lui consacre toute son attention, laissant peu à peu son entourage profit... (lire la suite)

  • L’INTENDANT SANSHO

    Le Japon au xie siècle. Une femme, Tamaki, traverse la forêt avec son fils de treize ans, Zushio, sa fille de huit ans, Anju, et une servante. Six ans auparavant, son mari, gouverneur de la province de Putsu, a été exilé pour avoir pris le parti des paysans dont on exigeait un trop lourd tribut. Avant de partir, il a demandé à son fils de ne jamais oublier ses paroles : « Un homme fermé à la pitié n’est pas humain. Sois dur pour toi-même et généreux pour les autres. Tous sont égaux et ont droit ... (lire la suite)

  • LA RUE DE LA HONTE

    Dans une maison de geishas de Yoshiwara, le quartier des plaisirs de Tokyo, on s’inquiète d’une nouvelle loi discutée au parlement prévoyant l’interdiction de la prostitution. C’est à ce moment là qu’arrive Mickey, une nouvelle employée jeune et sans complexe qui est décidée à gagner le plus d’argent possible pour étancher sa soif de dépenses. La Rue de la honte, dernier film et dernier chef d’œuvre de Mizoguchi, dépeint un Tokyo interlope, celui d’une condition féminine recluse, inquiète, et u... (lire la suite)

  • LES AMANTS CRUCIFIÉS

    Kenji Mizoguchi est à l’apogée de sa gloire lorsqu’il tourne Les Amants crucifiés, après de nombreux films plébiscités par la critique tels que La Vie d’O-Haru, femme galante (1952), Les Contes de la lune vague après la pluie (1953), ou encore L’Intendant Sansho, lion d’argent à la Mostra de Venise en 1954. Dans cette élégie funèbre d’une beauté toujours intacte, le réalisateur japonais mêle la grandeur des tragédies grecques à la noirceur des romans naturalistes, et aborde les thèmes qu’il déve... (lire la suite)

  • LES CONTES DE LA LUNE VAGUE APRÈS LA PLUIE

    Les Contes de la lune vague… c'est la beauté, le charme, la poésie à l'état pur. Un de ces films (ils ne sont pas si nombreux) qu'il faut absolument avoir vu au moins une fois dans sa vie pour savoir ce qu'est le cinéma quand il est à part. Tiré de deux légendes médiévales, le film (qui fit découvrir Mizoguchi en France) nous raconte le destin de deux hommes simples, Genjuro le potier et son beau-frère Tobei, qui vont voir leur vie bouleversée à cause de la guerre. Tous deux fuient vers la vi... (lire la suite)

  • LES MUSICIENS DE GION

    Dans le Japon de l’après deuxième guerre mondiale, à Gion, quartier populaire de Kyoto, la jeune Eiko décide de devenir geisha. Elle demande à Miyoharu, geisha de belle réputation, d’assurer sa formation. Pour cela il leur faut emprunter de l’argent à une influente propriétaire de maison de thé. Mais les deux jeunes femmes comprennent qu’en contrepartie, elles devront coucher l’une avec un industriel, l’autre avec un haut fonctionnaire…... (lire la suite)

  • ONCE UPON A TIME IN… HOLLYWOOD

    Nous sommes à la fin des années 60, alors que le cinéma classique hollywoodien s'effondre au profit de la télévision et bientôt de l'éphémère mais retentissant « Nouvel Hollywood ». Rick Dalton (Leonardo DiCaprio, impressionnant, très en retenue) est un acteur sur le déclin, traînant derrière lui sa doublure et qui est aussi son fidèle comparse, Cliff Booth (Brad Pitt, extraordinaire). Tandis qu'il tente tant bien que mal de revenir sur le devant de la scène, Rick voit s'installer dans la grande... (lire la suite)

  • OYU-SAMA

    Fin de l’ère Meiji (début du xxe siècle). Lorsque Shinnosuke est présenté à Shizu en vue d’un prochain mariage, c’est en fait par sa sœur aînée, Oyu, qu’il est ébloui. Oyu est veuve mais elle n’est pas libre. Les conventions sociales l’empêchent toujours de se marier car elle reste liée à son défunt mari par l’enfant qu’ils ont eu ensemble. Le mariage prévu aura bien lieu, mais Shizu décidera que c’est sa sœur qui sera la véritable épouse de cœur et de chair de Shinozuke…... (lire la suite)

  • THE OPERATIVE

    Le film d'espionnage, tout comme le roman du même nom, est un genre à part entière et rend compte depuis des décennies des troubles et bouleversements des relations internationales, témoin fictionnel de réalités géopolitique souvent très complexes. Maintes fois adapté au cinéma, le maître absolu en la matière est John Le Carré, romancier britannique que l'on ne présente plus et auquel il est d'usage de se référer pour mesurer le degré d'efficacité d'une œuvre qui a pour personnages principaux de... (lire la suite)

  • TOY STORY 4

    Les plus célèbres des héros-jouets sont de retour sur grand écran pour une toute nouvelle (et dernière ?) aventure ! Woody, Buzz et toute la bande se retrouvent loin de chez eux, à la découverte de nouveaux – et d’anciens – amis, lors d’un voyage plein de révélations qui les conduira dans les contrées les plus inattendues. Woody a toujours su quelle était sa place dans le monde, et sa priorité permanente a été de prendre soin de ses « enfants », qu’il s’agisse d’Andy et désormais de Bonnie. A... (lire la suite)

  • UNE FEMME DONT ON PARLE

    Dans le quartier des plaisirs de Kyoto, Hatsuko dirige une maison de geishas. Etudiante en musique à Tokyo, sa fille Yukiko revient chez sa mère après une tentative de suicide. D’allure et de tempérament moderne, elle rejette le métier de sa mère. Sans le savoir, les deux femmes vont s’éprendre du même homme.... (lire la suite)

  • UNE GRANDE FILLE

    Kantemir Balagov : retenez bien le nom de ce surdoué de 27 ans… Si son premier film, Tesnota, une vie à l’étroit nous avait tapé dans l'œil, son second, Une grande fille, monte encore d’un cran. Un grand cinéaste est né. Retenez également le nom des deux actrices principales qui font leurs débuts à l’écran : Vasilisa Perelygina et surtout Viktoria Miroshnichenko, dont la présence si particulière la rend inoubliable. Longiligne, exsangue, Iya est à l’image de sa ville, Léningrad, de sa Russie, e... (lire la suite)

  • YESTERDAY

    Elle est charmante, espiègle, frondeuse, bourrée d'énergie et futée comme pas deux : elle, c'est Ellie. Prof par passion à temps plus que complet, elle ne délaisserait pour rien au monde son boulot ni ses gamins. Pas même pour Jack, son amour d'enfant, devenu son amour secret d'adolescente puis son amour secret tout court. Jack, pour qui elle s'est improvisée « manager » depuis qu'il a abandonné l'enseignement afin de vivre à fond sa passion pour l'écriture et la musique. Fils aimé et aimant d'u... (lire la suite)