LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

On n'est jamais à l'abri du meilleur… Le projet Utopia Cinéma Durable continue ! 400% son objectif initial déjà atteint, 80 000€ ! Mazette ! Une fin d'année sur les chapeaux de roue !
Drôle d’année que 2020… Nous vous souhaitons une très belle année 2021, qu’elle soit meilleure et moins confinée que la précédente, qu’elle vous apporte la santé, la réalisation de vos projets. Il nous revient à tous de bâtir des alternatives solidaires, durables, respectueuses de l’humain et de nat...

Comme un cadeau de Noël à la planète ! Vous êtes-là ! Attention J-1 : il ne tient qu'à vous…
Lors de nos permanences, dans nos halls, sur les réseaux, il n'y a pas à dire vous êtes-là !Même sur Ulule : vous êtes-là ! sur https://fr.ulule.com/utopia-pont-sainte-marie/Par solidarité, pour soutenir un projet légitime, pour faire votre part ! WE DO OUR PART ! Parce qu'on ne peut pas laisser les...

Gébé, on arrête tout, on réfléchit / L'AN 01
Si, après avoir vidé votre PEL pour aider Utopia à concrétiser le projet de cinéma du futur à Pont Sainte Marie, il vous reste 3 sous d’épargne à dilapider dans la joie et la bonne humeur…On était très heureux de recevoir Pierre Carles à Utopia Borderouge, pendant le dernier festival du film gro...

lu dans BOX-OFFICE PRO : "Vers Troyes, Utopia fait appel au financement citoyen"
Le réseau indépendant, qui a obtenu le permis de construire le 19 octobre, a lancé une vaste campagne de financement participatif pour son projet de cinéma à Pont-Sainte-Marie, dans l’Aube.« Il est temps que le cinéma passe au vert ! » Déterminée, Anne Faucon a décidé de franchir une nouvelle ét...

Rétrospective Charlie Chaplin

Du 19/02/20 au 24/03/20

En 7 films + un programme de courts métrages


  • COMPLET !

    Dimanche 15 mars à 11h30 à Tournefeuille, Ciné Cirque avec Le Lido (École Nationale des Arts du Cirque de Toulouse). Les jeunes amateurs du Lido vous proposent une entrée en matière burlesque : petit cirque sur la scène suivi des courts-métrages de Charlie Chaplin. Durée totale 1h25, places disponibles dès le 22 février dans vos salles préférées ou sur billetweb.fr. Tarif pour tous : 4,50€. À partir de 6 ans et bien au delà, mais pas avant.

    CHARLOT S’AMUSE

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Le vagabond le plus célèbre de l’histoire du cinéma mène la belle vie dans ce programme inédit de trois courts métrages réunissant Charlot au music-hall, Charlot et le comte et Charlot fait une cure. Un concentré du génie burlesque de Chaplin.... (lire la suite)


  • LA RUÉE VERS L’OR

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Klondyke, fin du XIXe siècle. Des aventuriers partent en quête de filons d’or dans les montages enneigées. Parmi eux, un petit homme coiffé d’un chapeau et muni d’une canne se réfugie un jour de tempête dans une cabane perdue où il rencontre deux autres chercheurs d’or, deux costauds à la mine patibulaire… « Songez », écrivait le poète Elie Faure en 1922 à propos de Chaplin, « il fait rire avec sa faim, même avec la faim ! ». Et de fait ce thème inspire quelques scènes d’anthologie de La Ruée v... (lire la suite)


  • LE DICTATEUR

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    N’ayons pas peur de la paraphrase et clamons-le bien haut : Quoi de neuf ? Chaplin. Et tout particulièrement Le Dictateur, car s’il est un film qui reste d’une brûlante actualité, qui procure toujours plaisir, émotion et réflexion, c’est bien celui-ci. Soixante dix ans après, l’audace du film est toujours stupéfiante : il faut toujours garder à l’esprit que c’est en pleine période du nazisme triomphant que Le Dictateur a été imaginé et réalisé. Et quand on voit avec quelle férocité, avec quelle ... (lire la suite)


  • LE KID

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Une fille-mère abandonne son bébé, que Charlot recueille bien malgré lui et dont il ne parvient pas à se défaire… Il doit l’élever. Cinq ans plus tard, les voilà associés : Charlot vitrier répare les carreaux cassés par le gamin ! Mais le jour où le gosse tombe malade, les services sociaux interviennent pour les séparer… Le Kid est un film décisif dans l’œuvre et la vie de Charlie Chaplin. Envisagé d’abord comme un court métrage, il deviendra en fait son premier film long, tourné dans l’enthous... (lire la suite)


  • LES FEUX DE LA RAMPE

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Les feux de la rampe aurait pu être le dernier film de Charles Chaplin. Le réalisateur en a encore tourné deux ensuite, en Europe, mais Limelight, sorti en 1952, sonne comme son testament. Triple testament même que ce film. Celui d’un clown, Cravero, dont le nom suffisait jadis pour remplir les salles et qui doit aujourd’hui en changer pour décrocher de petits contrats. Celui d’un réalisateur, Chaplin, blessé par l’échec public de son film précédent, Monsieur Verdoux. Celui d’un homme enfin, qui... (lire la suite)


  • LES LUMIÈRES DE LA VILLE

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Une poignée de notables endimanchés est réunie pour assister à l’inauguration d’une statue. Le moment solennel arrive, on soulève le voile qui recouvrait l’œuvre… et on découvre un vagabond qui s’était réfugié sous cet abri de fortune pour dormir. Et voilà Charlot qui erre dans les rues élégantes de la ville. Il tombe en arrêt devant une marchande ambulante aveugle et sacrifie sa dernière pièce pour lui acheter une fleur. La jeune femme le prend de toute évidence pour un homme riche, Charlot ne... (lire la suite)


  • LES TEMPS MODERNES

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Les Temps modernes marque une étape décisive dans la carrière de Chaplin puisque c’est le dernier film dans lequel il apparaît sous les traits de Charlot le vagabond. C’est aussi son premier film « sonore ». Sonore et non parlant puisque, plusieurs années après la révolution technique qui permettait de faire entendre la voix des acteurs, Chaplin refuse de suivre le mouvement général et tourne un vrai film muet, où on entend les bruits du monde mais où les dialogues sont réduits au stade de borbo... (lire la suite)


  • MONSIEUR VERDOUX

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Chaplin s’est inspiré de l’affaire Landru, le célèbre tueur en série, arrêté en 1919 et condamné à mort en 1922 au terme d’un procès qui passionna les foules. Pour satisfaire les besoins de sa famille, Landru, tombeur de ses dames, promettait le mariage à ses victimes, principalement des femmes riches. Il les étranglait pour les dépouiller de leurs biens, puis il prenait soin de faire disparaître les cadavres en les brûlant dans la cuisinière de sa villa de banlieue, où il avait attiré les malhe... (lire la suite)