Loading

NOUS CONTACTER
NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 48€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Marche solidaire n° 24
PEUPLES SOLIDAIRES 33 vous invite à la Marche solidaire n° 24Dimanche 31 mai 2015Parc de Mussonville à BèglesRDV : 13h50 – Station de tram : Arrêt Mussonville Tram C, direction Lycée Vaclav Havel, Marche d’environ 1 heure 30 suivie d’un moment convivial d’échanges. Objectif des Marches solidaire...

Bordeaux en transition, Groupe monnaie locale, c'est quoi ?
• Une monnaie locale est une monnaie dite « complémentaire » à l’euro pour permettre à ses utilisateurs de dynamiser l’échange de biens et services porteur de nouvelles orientations économiques, sociales et écologiques. C’est un outil alternatif que le collectif Bordeaux en transition s’active à...

MARCHE MONDIALE CONTRE MONSANTO
SAMEDI 23 MAI RDV À 14H PLACE DE LA VICTOIRE - BORDEAUXMes dames et sieurs les citoyens et citoyennes, le 23 mai prochain est organisée une marche mondiale contre Monsanto. Monsanto ? C’est ce géant américain de l’industrie biochimique, un planteur d’OGM et fournisseur (presque officiel) en seme...

Qu’est-ce que votre banque fait de votre argent ?
Les Amis de la Terre Gironde vous proposent de les retrouver le Lundi 18 Mai à 19h à la Ruche, 66 rue Abbé de l’Épée à Bordeaux. Ce sont des milliards d’euros que les banques prêtent et gèrent chaque année. Ces financements et investissements ont des impacts sociaux et environnementaux énormes....

Deux chef d’oeuvres de Nuri Bilge Ceylan (en HD) sur Vidéo En Poche
Vidéo en Pochedes films sur votre clé usb !Venez au ciné remplir une clé USB avect des Vidéos en Poche, il y en a pour tous les goûts et les âges.  5€ par film, sans DRM et en HD quand c’est possible,  la résolution minimale étant celle d’un DVD !  WINTER SLEEPPALM...

LOS HONGOS

Oscar RUIZ NAVIA - Colombie/Argentine 2014 1h43mn VOSTF - Avec Jovan Alexis Marquinez Angulo « Ras », Calvin Buenaventura Tascon, Gustavo Ruiz Montoya, Atala Estrada... Scénario d'Oscar Ruiz Nava et César Augusto Acevedo. Prix Special, Jury Festival de Locarno • Prix du public, Festival de Rotterdam.

Du 27/05/15 au 16/06/15

LOS HONGOSVoilà un film pêchu, drôle, énergique, qui redonne la banane et l'espoir alors même qu'il vient d'un pays qui en général n'évoque rien de spécialement marrant, enfermé qu'il est depuis longtemps dans des clichés tenaces. Pour ceux qui suivent d'un œil distrait son évolution – autant dire la majorité d'entre nous – la Colombie se résume depuis bien des années au trafic endémique de la cocaïne, qui a brisé la vie d'innombrables familles et inspiré des dizaines de films policiers plus ou moins bons. Et à la terrible et tout aussi meurtrière guerre civile entre FARC marxistes, milices mafieuses de paramilitaires d’extrême droite et gouvernement, celui ci n'étant pas totalement exempt de connivences avec les précédentes. Cali, la ville où se passe le film, est ainsi restée célèbre pour son cartel de parrains dans les années 1970… et pourtant il ne sera presque jamais question dans le film ni de drogue ni de guerre civile. Le trafic a régressé et la réconciliation nationale, bien que fragile, est en marche. Dans Los Hongos, il est simplement question d'adolescents, passionnés de street art, qui vivent à cent à l'heure ou du moins à la vitesse de leur skate ou de leur BMX et qui se réapproprient chaque espace de leur ville.

Nous sommes en pleine période électorale à Cali, et la première séquence montre à quel point les jeunes du coin s'en foutent, à juste raison, pas dupes de la démagogie qui s'étale sur les façades et sur les ondes. La nuit, alors qu'un mur entier est tapissé d'une enfilade d'affiches d'un quelconque candidat, un garçon passe en un réjouissant travelling son rouleau de peinture rouge tout le long de la propagande électorale. Ras, le petit black qui vivote de boulots de chantier dont il est régulièrement viré, et Calvin, le petit blanc étudiant aux beaux arts, sont amis 24h sur 24 et leur truc, c'est le graf autour duquel tourne largement leur vie. Des grafs d'ailleurs magnifiques, aussi lumineux que les couleurs tropicales de la région. Des grafs qui expriment cette soif de vivre, cet humour qui ne demandent qu'à éclore après le chaos et la peur qui ont longtemps dominé le pays. Mais des grafs qui expriment aussi cette envie de participer aux soubresauts du monde, les jeunes autour de Ras et Calvin étant particulièrement fascinés par les révolutions arabes en cours, partageant avec elles leur désir de démocratie.
Si Ras et Calvin portent en eux une forme de révolte, ce n'est pas envers leur famille. Ras tente de composer avec sa mère qui voudrait le pousser à s'investir dans le pentecôtisme et Calvin déborde d'affection pour sa grand-mère, une vieille femme hilarante malgré la maladie qui la ronge, à l'humour grinçant, qui vit dans un jardin exubérant, en une sorte de défi à la mort si proche.

Los Hongos, réaliste sans jamais être sinistre, impose avec légèreté un ton tendre et poétique. S'il sonne aussi juste, c'est sans doute en partie parce que ce sont des acteurs non professionnels qui jouent des personnages qui leur sont très proches. Et la mise en scène à la fois tonique et élégante d'Oscar Nuiz Navia restitue magnifiquement l'énergie de la ville, tout en nous offrant quelques échappées splendides dans la nature foisonnante qui l'environne.