Loading

NOUS CONTACTER
NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 48€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LES SÉANCES « BÉBÉ » de Juillet-Août
Six séances « Bébé » sur cette gazette : Lundi 27 Juillet à 14h45 : DES APACHES Vendredi 31 Juillet à 14h30 : WHILE WE’RE YOUNG Vendredi 7 Août à 14h30 : UMRIKA Lundi 17 Août à 14h30 : SUMMER Lundi 24 Août à 14h30 : LES SECRETS DES AUTRES Vendredi 28 Août à 14h30 : LA BELLE SAISON... Lire LES SÉ...

Une monnaie locale débarque à Bordeaux !
Il y a aujourd’hui plus de 4000 monnaies locales dans le monde, plus de 30 monnaies locales complémentaires (MLC) en circulation en France, et autant en cours de création, et pourquoi pas à Bordeaux ? Le constat : Aujourd’hui seulement 5% de la monnaie sert à l’économie « réelle » et aux échange...

DÉJÀ DIX ANS…
On est tombé par hasard sur cet édito d’une gazette de Mai 2005. Cette triste année où la victoire du Non au référendum portant sur la « libéralisation du commerce et des services » se vit transformée miraculeusement par nos parlementaires en Austerlitz du Oui. Titré opportunément La...

ON RÉCOLTE CE QUE L'ON SÈME
APPEL À FINANCEMENT PARTICIPATIFON RÉCOLTE CE QUE L’ON SÈMEFilm documentaire du réalisateur Palestinien Alaa AshkarOn récolte ce que l’on sème, c’est le second film documentaire du réalisateur Palestinien Alaa Ashkar, dont on vous a montré il n’y a pas si longtemps le très beau Route 60, d’où ém...

UNE STATUE DE TOUSSAINT LOUVERTURE
œuvre du sculpteur Ousmane SOW inaugurée à La Rochelle : Bordeaux en a rêvé, La Rochelle l’a fait ! Une sculpture haute de trois mètres de l’artiste Ousmane Sow vient d’être inaugurée par la Ville de La Rochelle pour rendre hommage au héros de la liberté et initiateur de la première république n...

SUMMER

Écrit et réalisé par Alanté KAVAÏTÉ - Lituanie 2015 1h30mn VOSTF - avec Julija Steponaïtyté, Aïsté Dirziuté, Juraté Sodyté, Martynas Budraïtis... Musique de Jean-Benoît Dunckel (une moitié de Air).

Du 29/07/15 au 25/08/15

SUMMERL'été, une période souvent décisive dans la vie de chaque adolescent : le temps des rencontres qui peuvent changer un destin, le temps des premières fois qui vous précipitent dans l'âge adulte, l'occasion de surmonter ou pas ses tabous et ses craintes, de chasser ou pas ses démons…
Summer, c'est l'été de Sangaïlé, une jeune fille de dix-sept ans qui a quitté la capitale lituanienne Vilnius pour un séjour dans la résidence secondaire familiale au cœur d'une belle région lacustre et forestière. Sangaïlé est une adolescente introvertie, voire tourmentée, un peu garçon manqué qui, comme certaines à son âge, se scarifie pour chasser son mal-être, et qui a du mal à exister entre ses deux parents brillants et riches. Mais elle semble habitée par une passion que l'on découvre dans une scène d'ouverture magnifique : les exploits des voltigeurs aériens, une spécialité qui fait la fierté de la Lituanie. Elle aimerait voler avec ces virtuoses qui virevoltent dans le ciel balte, mais elle souffre de vertige et n'ose pas franchir le pas.

Et puis survient Austé, employée pour la saison comme serveuse à la cantine de la centrale électrique voisine. Austé, ultra-féminine, à la limite de l'excès, qui rappelle les héroïnes hollywoodiennes des sixties, extravertie, déterminée, créative, qui imagine dans sa minuscule chambre de HLM des robes délirantes et réalise des photos qui le sont tout autant. Tout l'opposé de Sangaïlé, enfermée dans son corps et dans le carcan de ses angoisses. Peu à peu, tandis que se noue et se renforce une amitié de plus en plus amoureuse avec Austé, Sangaïlé va s'ouvrir, s'épanouir…
Alanté Kavaïté, réalisatrice lituanienne installée en France, décrit merveilleusement l'éveil des sens de son héroïne, notamment dans cette scène splendide où Sangaïlé doit se dénuder devant Austé pour que son amie puisse prendre les mesures de la robe qu'elle veut coudre pour elle. La description attentive des premiers effleurements, des premiers regards, de la tendresse bienveillante d'Austé qui fait mine de ne pas s'émouvoir des cicatrices de Sangaïlé est particulièrement bouleversante. Et les scènes suivantes sont au diapason, qui montrent très joliment l'amour naissant entre les deux filles. Les étonnants paysages lituaniens participent grandement au charme du film : les lacs qui semblent inchangés depuis la nuit des temps côtoient des installations industrielles fascinantes de laideur, héritées de l'époque soviétique, sous un ciel parcouru par les avions de voltige auxquels rêve Sangailé. Et la musique envoûtante de JB Dunckel de Air ne fait que renforcer la séduction étrange du film.

Tout est tellement beau, naturel et intelligent qu'on en finirait par oublier que nous sommes dans un pays extrêmement marqué par l'Eglise catholique, très homophobe, où les skinheads tentent d'empêcher toute tentative d'organisation de la Gay Pride annuelle. Mais Summer n'est en rien un plaidoyer pour une homosexualité assumée, c'est simplement et subtilement une observation très belle de la complexité des sentiments d'une jeune fille qui tente de trouver sa place face à des parents au passé brillant (sa mère est une ballerine célèbre cultivant le souvenir de sa gloire), qui affronte ses angoisses pour espérer vivre sa passion du ciel, qui découvre et assume son identité sexuelle ambivalente. Une grande petite histoire aérienne et romanesque, portée par deux jeunes actrices lumineuses.