Soutenez Utopia Palmer LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 8€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 5€
Moins de 18 ans : 5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

30237
Et voilà, Vidéo en Poche c’est fini, le compteur s’arrête à 30237 copies vendues sans DRM sur clés USB ! À bientôt dans le cyberespace indépendant et surtout IRL dans les salles de cinéma :)Le 30 novembre à minuit, Vidéo en Poche a tiré sa révérence et retourne dans sa bouteille de ...

Stop Bolloré ! L'appel du collectif
Le collectif Stop Bolloré a vu le jour en décembre 2021 et rassemble des membres et des organisations de la société civile qui s’inquiètent de la concentration des médias et de l’édition en France et des dangers que cela représente pour la démocratie. Le projet du collectif, qui est poli...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°101 au n°117
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°101 au n°117   Samedi 17 avril Hier, fin N° 101. Juliette Binoche, 30 ans plus tard, et magnifique, dans un autre de ses plus beaux rôles. La musique, c’est le célébrissime Canon en ré majeur de Johann Pa...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°51 au n°100
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°51 au N°100 //////////////////////////////////////// Vendredi 26 février  Hier, fin N° 51. Saisissante. Tout comme l’est la séquence d’ouverture du film, qui montre la jungle s’enflammer sous les bombes a...

MAI ZETTERLING, le cinéma suédois au féminin

Du 19/09/23 au 10/10/23

« Il n’y avait pas vraiment de rôle de femme engagée, faisant face à la vie et sachant se battre. Seuls les hommes avaient des rôles importants et intéressants. C’était devenu impossible pour moi. » Devant cet amer constat, Mai Zetterling s’est donc faite scénariste et réalisatrice. Pionnière du cinéma féministe, elle s’est rapidement attirée les foudres de l’establishment patriarcal avec des œuvres d’une modernité saisissante et d’une grande liberté de ton. Centrés sur des personnages féminins forts, ses films politiquement engagés dressent un certain état des lieux de la « vieille Europe », empreinte de puritanisme et sous domination masculine.


  • JEUX DE NUIT

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Adapté de son propre roman sorti la même année, ce deuxième opus sonde les relations toxiques d’une mère et de son jeune fils de 12 ans, si perturbant et tapageur que le festival de Venise préférera en interdire la projection au public. Le film plongeant dans les affres d’un trauma œdipien, est le récit d’une libération : Jan, jeune homme distant et semble-t-il impuissant, emmène sa fiancée dans la maison où il vécut enfant auprès d’une mère fantasque et abusive. Exploitant admirablement l’archi... (lire la suite)


  • LES AMOUREUX

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Les Amoureux inaugure une filmographie succincte – sept longs pour le cinéma, plus quelques téléfilms et séries télé – portant essentiellement un regard inédit sur ce qu’on appelait dans ces années-là la « condition féminine ». Adapté d’une saga de la romancière Agnès von Krusenstjerna – dont la cinéaste portera à l’écran la vie troublée, de dépressions en hôpitaux psychiatriques, dans son dernier film, Amorosa, Les amoureux croise le destin de trois femmes sur le point d’accoucher, alors que le... (lire la suite)


  • AMOROSA

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Pour son dernier long-métrage en tant que réalisatrice, c’est la vie de l’écrivaine Agnès von Krusenstjerna qu’elle choisit d’adapter à l’écran. Souvent comparée à Colette ou D.H. Lawrence pour sa peinture de l’érotisme et des déviances sexuelles, Agnes von Krusenstjerna fut tout autant admirée que critiquée. Toute sa vie, traversée par de graves troubles dépressifs, elle sera en lutte contre les valeurs aristocratiques inculquées par sa famille et revendiquera la liberté d’écrire sur tout, y co... (lire la suite)


  • LES FILLES

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Remarquée en son temps mais quelque peu oubliée de l’histoire du cinéma, la cinéaste suédoise Mai Zetterling se redécouvre en quatre films d’une grande modernité, rares et audacieux. Après une carrière à succès en tant que comédienne, lassée par le manque de diversité des rôles féminins qui lui sont proposés, Mai Zetterling se lance au début des années 60 dans l’écriture et la réalisation de ses propres films. C’est ce qui frappe d’emblée en découvrant son cinéma, cette pluralité des voix fémini... (lire la suite)