Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LES AFFRANCHIS A BORDEAUX AU TEMPS DE LA TRAITE DES NOIRS
Samedi 28 OCTOBRE à 10h, à Utopia /LES AFFRANCHIS A BORDEAUX AU TEMPS DE LA TRAITE DES NOIRS. Conférence de Julie DUPRATMÉMOIRES ET PARTAGESLa place de Bordeaux comme port négrier a été récemment redécouverte. Cependant la présence d’une minorité noire significative dans cette même ville est peu...

SÉANCES POUR LES MALENTENDANTS
 Projections de films français en Version Sourds et Malentendants (VSM) avec sous-titres spéciauxLes séances estampillées du symbole (oreille barrée) dans les grilles horaires indiquent des projections de films français en VSM, accessibles aux personnes sourdes et malentendantes, grâce à des sou...

UGC PROCHAINEMENT PARTOUT ?
Nous voici gâtés au delà de toute espérance. Nous allons en effet perdre un voisin proche : Gaumont et son multiplexe de Talence. Mais, me direz-vous, un multiplexe de moins, c’est une bonne nouvelle. Pas vraiment, hélas ! Car c’était un gentil celui-là, qui broutait paisibleme...

SOIRÉE DE SOUTIEN À GEORGES IBRAHIM ABDALLAH
Vendredi 13 OCTOBRE à 20h30organisée et animée par le Collectif Libérons Georges 33. Projection du film 3000 NUITS suivie d’une rencontre avec Jacques-Marie Bourget, grand reporter. Jacques-Marie Bourget se trouvait à Beyrouth le 17 Septembre 1982, au second jour de la tuerie de Sabra et Chatila...

Colloque sur le transport ferroviaire de marchandises
Jeudi 28 Septembre à partir de 14h à Bègles, colloque sur le transport ferroviaire de marchandises, organisé par le Syndicat CGT Cheminots d’Hourcade. Lors de cet événement, projection du film de Gilles Balbastre Transport de marchandises il faut changer d’ère, suivi d’un débat en présence du ré...

À NOUS DE JOUER !

Antoine FROMENTAL - documentaire France 2017 1h31mn - Changer l'école pour que chacun y trouve sa place.

Du 08/11/17 au 28/11/17

À NOUS DE JOUER !C'est un grand type solide au poil grisonnant et au charisme rassurant, dont la bienveillance prend racine dans une longue expérience des jeunes humains. Une expérience éducative qui a forgé sa conviction qu'une autre école est possible, que les élèves ne sont pas de si mauvais bougres et que, pour peu qu'on leur tende des perches, ils peuvent évoluer au-delà de ce que les pessimistes leur prédisent. Nommé Principal à Clichy en 2007, Christian Comès prend la direction d'un collège situé en Réseau Éducation Prioritaire (REP) : 750 élèves pas faciles à dompter et une professeure qui propose de créer un atelier théâtre.

C'est compliqué de retenir l'attention d'ados turbulents et certains profs craquent devant leur agitation impertinente. Malgré tout, les élèves se prennent au jeu en travaillant des textes qui au début les faisaient rigoler... Deux petites années après, les plus sceptiques réalisent que ceux qui avaient participé à l'atelier de théâtre obtiennent les meilleurs résultats de l'établissement au brevet des collèges : « le théâtre aidait donc les élèves à se construire, surtout durant cette période particulière du collège où ils forment leur personnalité » dit Christian Comès.
L'enseignante propose alors de renforcer l'expérience en créant une classe à horaires aménagés et le Théâtre de l'Odéon cautionne l'expérience en acceptant d'être partenaire. Antoine de Fromental, réalisateur passionné par l'expérience, va la suivre durant quatre années, filmant les cours, enregistrant les élèves, captant leur évolution. Au fil des rencontres, la complicité entre l'équipe de tournage et les adolescents se confirme, les rapports deviennent plus décontractés, la parole se libère.... « Le théâtre, c'est l'endroit où la matière que vous allez étudier, c'est vous-même » leur dit Olivier Py. On suit parallèlement la création d'un autre type de classe, une classe sportive où le rugby joue un rôle structurant et dynamique pour un autre groupe d'élèves (nettement plus masculin).
Il y aura en tout 200 heures de tournage, 700 heures de rushes, mais le réalisateur ne gardera pour le film que la quatrième année qui montre l'aboutissement d'une longue évolution : à l'écran les ados disent leur vie, leur vision du monde, leurs rêves, leurs amours, réagissent à une actualité qui les touche, bousculent les préjugés. Fromental filme au plus près des visages, capte des moments de confrontations vives, les chahuts rigolards, ils sont d'un culot monstre, marrants, touchants, ont un avis sur tout, ça pétille, c'est intelligent, emballant... mais surtout on mesure à quel point notre école est parfois vieillotte et combien on gagnerait à sortir des sentiers battus et à aider les enseignants imaginatifs, ceux qui ont encore le feu sacré et osent rompre avec la monotonie de programmes trop cadrés en explorant toutes sortes de pistes pédagogiques qui prennent en compte la riche diversité des élèves. Petite note de mélancolie : on apprend à la fin du film que le mandat de ce proviseur épatant n'a pas été reconduit...

« Je vois avant tout le film comme un flambeau dont il faut s'emparer. Il montre que c'est possible de changer les choses, même si c'est difficile. Quand vous êtes professeur ou principal, vous pouvez changer positivement le destin de dizaines d'élèves en faisant preuve d'inventivité pédagogique. C'est une opportunité extraordinaire. Il est faux de dire qu'on ne peut rien faire. » dit le réalisateur, par ailleurs assistant d'Abdellatif Kechiche qui lui a prêté les caméras de La Vie d'Adèle pour qu'il puisse terminer le tournage en beauté.