Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LES AFFRANCHIS A BORDEAUX AU TEMPS DE LA TRAITE DES NOIRS
Samedi 28 OCTOBRE à 10h, à Utopia /LES AFFRANCHIS A BORDEAUX AU TEMPS DE LA TRAITE DES NOIRS. Conférence de Julie DUPRATMÉMOIRES ET PARTAGESLa place de Bordeaux comme port négrier a été récemment redécouverte. Cependant la présence d’une minorité noire significative dans cette même ville est peu...

SÉANCES POUR LES MALENTENDANTS
 Projections de films français en Version Sourds et Malentendants (VSM) avec sous-titres spéciauxLes séances estampillées du symbole (oreille barrée) dans les grilles horaires indiquent des projections de films français en VSM, accessibles aux personnes sourdes et malentendantes, grâce à des sou...

UGC PROCHAINEMENT PARTOUT ?
Nous voici gâtés au delà de toute espérance. Nous allons en effet perdre un voisin proche : Gaumont et son multiplexe de Talence. Mais, me direz-vous, un multiplexe de moins, c’est une bonne nouvelle. Pas vraiment, hélas ! Car c’était un gentil celui-là, qui broutait paisibleme...

SOIRÉE DE SOUTIEN À GEORGES IBRAHIM ABDALLAH
Vendredi 13 OCTOBRE à 20h30organisée et animée par le Collectif Libérons Georges 33. Projection du film 3000 NUITS suivie d’une rencontre avec Jacques-Marie Bourget, grand reporter. Jacques-Marie Bourget se trouvait à Beyrouth le 17 Septembre 1982, au second jour de la tuerie de Sabra et Chatila...

Colloque sur le transport ferroviaire de marchandises
Jeudi 28 Septembre à partir de 14h à Bègles, colloque sur le transport ferroviaire de marchandises, organisé par le Syndicat CGT Cheminots d’Hourcade. Lors de cet événement, projection du film de Gilles Balbastre Transport de marchandises il faut changer d’ère, suivi d’un débat en présence du ré...

Mardi 7 NOVEMBRE 2017 à 20h30

PROJECTION suivie d'une rencontre avec le réalisateur Adrien Charmot et le producteur Raphaël Pillosio


Dans le cadre du mois du film documentaire.
La Bibliothèque de Bordeaux fête les 10 ans de l'Atelier Documentaire, société de production bordelaise en partenariat avec l'Agence Régionale Écla.
Tarif unique : 4 euros
Achetez vos places à l'avance, à partir du Samedi 28 Octobre.

LES OISEAUX DE PASSAGE

Film documentaire d'Adrien CHARMOT - France 2017 1h - Produit par l'Atelier Documentaire Film soutenu par la Région Nouvelle-Aquitaine, en partenariat avec le CNC. Accompagné par l'Agence Régionale Écla. L'auteur a bénéficié d'une résidence d'écriture au Châlet Mauriac

Du 07/11/17 au 07/11/17

« Ils sont maigres, meurtris, las, harassés. Qu’importe ! Là-haut chante pour eux un mystère profond. A l’haleine du vent inconnu qui les porte Ils ont ouvert sans peur leurs deux ailes. Ils vont. La bise contre leur poitrail siffle avec rage. L’averse les inonde et pèse sur leur dos. Eux dévorent l’abîme et chevauchent l’orage. Ils vont, loin de la terre, au dessus des badauds. Ils vont, par l’étendue ample, rois de l’espace. Là-bas, ils trouveront de l’amour, du nouveau. Là-bas, un bon soleil chauffera leur carcasse.
Et fera se gonfler leur cœur et leur cerveau. » (Extrait du poème Les Oiseaux de passage, de Jean Richepin, 1849-1926)
Ils ont la vingtaine et vivent à Bordeaux dans des squats, des appartements ou dans la rue. Ils sont zonards, héritiers des « punks à chiens » des années 90. Ils sont souvent accros à l'alcool, ou à la drogue, ou les deux. Ils vivent de la manche, de petits boulots et des aides sociales.
Ce film raconte leurs trajectoires, leurs désirs et leurs difficultés à s'ancrer dans un monde qu'ils ne connaissent qu'hostile et inhospitalier. Quels liens entretiennent-ils encore avec leur propre famille ? Comment vivre avec les douleurs du passé ? Comment sortir de l'errance ? Quelle place veulent-ils prendre dans notre société ? Veulent-ils même y prendre une place ?