LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

CITOYENS AMÉRICAINS DE BORDEAUX MÉTROPOLE
Les élections de mi-mandat, en novembre 2018, seront cruciales, inscrivez-vous sur les listes électorales ! (le renouvellement n’est pas automatique)Sur internet : VOTE FROM ABROAD  (site non partisan)En personne : au bureau d’inscription ouvertle Samedi 21 Avril de 14h à 18h dans le hall du cin...

Les Marronniers de Gambetta
Ne laissons pas couper pas les marronniers de la place Gambetta à Bordeaux !(Ci-dessous le contenu de la pétition adressée à Monsieur le Maire de Bordeaux, Alain Juppé. Et si vous n’avez pas internet, vous pouvez recopier ce texte, le dater, le signer et l’adresser à Monsieur Alain Juppé, maire ...

Revoir la rencontre avec F.J. Ossang pour 9 DOIGTS
Mardi 19 décembre 2017, F.J. Ossang venait nous présenter en avant-première son nouveau film “9 Doigts”. A l’occasion de la sortie de son film sur nos écrans quelques mois après, nous vous proposons de revoir cet échange avec cet artiste hors norme, accompagné de ses acteurs Damien Bonnard et Al...

Stop linky
Samedi 5 mai dans toute la France Rassemblement de tous les collectifs anti-linky !Pour Bordeaux Métropole, à l’heure où nous bouclons cette gazette les membres du collectif Stop Bordeaux Métropole n’ont pas encore décidé du lieu et de l’horaire. Mais la date est bonne : ...

Commémorer n'est pas célébrer…
Se rappeler des « moments lumineux » certes, mais aussi « braquer quelque lumière sur les périodes les plus sombres »… répondent de sages personnes à ceux qui s’obsèdent à préserver le petit peuple des mauvaise influences susceptibles de lui polluer le mental…En fait de mom...

LE MYSTÈRE CLOUZOT EN 11 FILMS

Du 20/12/17 au 05/02/18

L'INTÉGRALE DES LONGS MÉTRAGES

« Il y a un mystère Henri-Georges Clouzot, il y a un vertige et une folie qui n'appartiennent qu'à lui, et qui le ramènent sans cesse au même point (aveugle ?) : la recherche d'une forme idéale, une forme que l'artiste pourrait maîtriser totalement et qui deviendrait la figure même de la vérité… Raconter le mystère Clouzot, c'est raconter un classicisme qui se met en crise, raconter un démiurge qui atteint un tel degré de perfection et de contrôle, héritier de la grande tradition langienne du réalisateur tout-puissant, que sa démesure le fait basculer bizarrement en pleine modernité. Une certaine damnation à laquelle s'expose l'artiste, dès lors qu'il se prend pour Dieu. » Noël Herpe, commissaire de l'exposition Le Mystère Clouzot à la Cinémathèque Française


  • L'ASSASSIN HABITE AU 21

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Des crimes sont commis par un mystérieux assassin qui laisse à chaque fois une carte de visite au nom de Durand. Le commissaire Wens, déguisé en pasteur, s'installe dans une pension de famille qui pourrait être au cœur de l'affaire, bientôt rejoint par sa maîtresse, Mila Malou, qui a envie de jouer les détectives… L’un des meilleurs « policiers » des années 40. Ce premier film de Clouzot l’impose par la noirceur de sa peinture : la vision des pensionnaires du 21 est sans concessions et le sus... (lire la suite)


  • LA PRISONNIÈRE

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    « Ce film est le plus proche de moi, le plus sincère, celui où je me livre le plus. » H.G. Clouzot Le titre n’est pas une référence proustienne. L’emprisonnement dont il est question ici est accepté. Le décor est celui de la libertaire fin des sixties (le tournage a lieu en plein Mai 68). Josée (Elisabeth Wiener, alors à la mode) et Gilbert (Bernard Fresson) forment un couple affranchi : « Chacun est libre et on se dit tout. » Elle tombe sur l’inquiétant Stan (Laurent Terzieff) qui va l’atti... (lire la suite)


  • LA VÉRITÉ

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Dominique Marceau est accusée d’avoir tué avec préméditation son amant, Gilbert Tellier, un musicien de talent par ailleurs fiancé à sa sœur, Annie. Devant le jury d’assises, Dominique se défend alors que tout l’accuse : son enfance difficile, ses moeurs libres. Dominique s’est mis en tête de séduire Gilbert pour ennuyer sa soeur, la trop sage et studieuse Annie. Puis, devenue la maîtresse de Gilbert, elle s’est laissée prendre au piège de l’amour-passion... Avec pour toile de fond un grand pr... (lire la suite)


  • LE CORBEAU

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Médecin dans un petit village du cœur de la France, le docteur Rémy Germain est la victime d’un scribouillard anonyme, qui l’accuse d’adultère et de pratique illégale de l’avortement. Rapidement, les lettres infamantes se multiplient et personne dans le village n’est épargné par les ragots qui engendreront alors cabales, drames, et règlements de comptes… Le Corbeau a toutes les caractéristiques de l'œuvre « maudite ». Tourné par Clouzot en pleine occupation, produit par la firme allemande Con... (lire la suite)


  • LE MYSTÈRE PICASSO

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Curieux de savoir ce qui pouvait se passer dans la tête de Rimbaud quand il écrivait Le Bateau ivre ou dans celle de Mozart quand il composait la symphonie Jupiter, Henri-Georges Clouzot décide de filmer le peintre Pablo Picasso au travail. Dans les studios de la Victorine à Nice, le peintre, âgé de 72 ans, se met devant son chevalet. Grâce à des encres spéciales venues des États-Unis, les dessins du maître espagnol apparaissent directement à l’écran, mais changent, évoluent et les coqs se méta... (lire la suite)


  • LE SALAIRE DE LA PEUR

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    A Las Piedras, Amérique centrale, un groupe d’aventuriers interlope attendent le miracle qui pourrait les faire échapper à cet enfer tropical. Quand Jo, un dur à cuire français, débarque, il se lie d’amitié avec son compatriote Mario, qui délaisse alors la séduisante Linda. À la suite de l’incendie d’un puits, la compagnie pétrolière du coin décide d’embaucher quatre hommes prêts à tout pour convoyer la nitroglycérine nécessaire pour éteindre le brasier. Les quatre heureux élus : Mario, Jo, Lui... (lire la suite)


  • LES DIABOLIQUES

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Dans un château décati de la banlieue parisienne, Michel Delassalle, un homme odieux et despotique, dirige une école privée, secondé par son épouse légitime, Christina, une Brésilienne au cœur fragile qu’il martyrise en exploitant sa richesse, et sa maîtresse Nicole, institutrice dans l'institution. Après maintes humiliations, les deux femmes décident de s’entendre et de s’unir pour se débarrasser du tyran. Une atmosphère inquiétante et une sourde angoisse planent sur ce film parfaitement maî... (lire la suite)


  • LES ESPIONS

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Maison-Laffitte. Le Dr Malic voit sa modeste clinique psychiatrique au bord de la faillite. Contre la somme d’un million, il accepte de garder pendant quelques jours dans sa clinique délabrée Alex, un agent secret. Le médecin n’a que deux patients, un toxicomane et une jeune femme fantasque, Lucie, mais bientôt une nuée de personnages étranges hante les environs et la porte de la clinique est forcée par Cooper, un vieil Américain excentrique, et par Kaminski, un Lituanien à l’onctuosité inquiét... (lire la suite)


  • MANON

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    1944. Robert Desgrieux, jeune maquisard, fait partie d'un groupe de FFI qui sauve la jeune Manon Lescaut de la fureur populaire : elle a sympathisé avec l'occupant. Desgrieux en tombe amoureux et fuit avec elle vers la capitale. À Paris, Robert se laisse entraîner dans des affaires louches, marché noir et compagnie. Manon, attirée par la vie facile, devient pensionnaire occasionnelle d'une maison close… « Rien n’est sale quand on s’aime ». Cette phrase choqua autant que la peinture très noir... (lire la suite)


  • MANON

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    1944. Robert Desgrieux, jeune maquisard, fait partie d'un groupe de FFI qui sauve la jeune Manon Lescaut de la fureur populaire : elle a sympathisé avec l'occupant. Desgrieux en tombe amoureux et fuit avec elle vers la capitale. À Paris, Robert se laisse entraîner dans des affaires louches, marché noir et compagnie. Manon, attirée par la vie facile, devient pensionnaire occasionnelle d'une maison close… « Rien n’est sale quand on s’aime ». Cette phrase choqua autant que la peinture très noir... (lire la suite)


  • MIQUETTE ET SA MÈRE

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Une petite ville de province, en 1900. Miquette Grandier, 18 ans, fille d'une buraliste, rêve de devenir comédienne. Une tournée théâtrale suscite son admiration : elle décide de monter à Paris. Ce qu'elle fait bientôt, en compagnie de sa mère, la veuve Grandier, et sous la protection du marquis de la Tour-Mirande. Pour Urbain, le neveu du marquis, un grand benêt timide qui lui a déclaré sa flamme, ce départ est une catastrophe… Clouzot adapte un vaudeville belle époque avec son regard de 195... (lire la suite)


  • QUAI DES ORFÈVRES

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Jenny Lamour est chanteuse de music-hall, prête à tout pour réussir. Maurice, son mari, l'accompagne au piano et il est jaloux comme un tigre. Jenny accepte un rendez-vous avec Brignon, un producteur libidineux qui peut être utile à sa carrière. Maurice l'apprend et se rue chez Brignon, de mauvaises idées en tête. Quand il arrive, le sale type est déjà mort… L'inspecteur Louis Jouvet mène l'enquête. Un pur bonheur de polar d'atmosphère, écrit et interprété à la perfection (Jouvet est génial),... (lire la suite)