LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Stop Bolloré ! L'appel du collectif
Le collectif Stop Bolloré a vu le jour en décembre 2021 et rassemble des membres et des organisations de la société civile qui s’inquiètent de la concentration des médias et de l’édition en France et des dangers que cela représente pour la démocratie. Le projet du collectif, qui est poli...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°101 au n°117
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°101 au n°117   Samedi 17 avril Hier, fin N° 101. Juliette Binoche, 30 ans plus tard, et magnifique, dans un autre de ses plus beaux rôles. La musique, c’est le célébrissime Canon en ré majeur de Johann Pa...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°51 au n°100
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°51 au N°100 //////////////////////////////////////// Vendredi 26 février  Hier, fin N° 51. Saisissante. Tout comme l’est la séquence d’ouverture du film, qui montre la jungle s’enflammer sous les bombes a...

Quiz des "trente dernière secondes" du n°1 au n°50
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°1 au n°50  Quiz cinéma : les 30 dernières secondesPour célébrer la fin de l’année écoulée et vous présenter nos meilleurs vœux pour 2021, l’équipe d’Utopia Bordeaux (sur un colossal travail d’archiviste d...

Mardi 1er FÉVRIER 2022 à 20h15

LES ÉPISODES



+ d’infos sur le site de Monoquini

1/ Animation Breakdown

Durée totale du programme : 1h31
Tous les films sont en VOSTF
Avertissement : certains propos et images sont susceptibles de heurter la sensibilité du public.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

« C’est sans danger, ce n’est qu’un film d’animation, ça n’a pas d’effet sur les gens », proclame un des personnages en image de synthèse de THE EXTERNAL WORLD (2000, 17 mn), l’occasion dès lors pour son auteur, David O’Reilly, de se livrer à un joyeux jeu de massacre dans un univers peuplé de figures de cartoons dégénérées et désespérées, offrant nombre de ressemblances peu fortuites avec la réalité. La « réalité », telle qu’elle est dispensée par la télévision et les chaines d’information en continu, est féconde en désastres en tous genres résultant principalement de l’action humaine. Le critère du « pire à venir » contamine l’espace médiatique, et le spectacle de la catastrophe semble dominer l’horizon de l’imaginaire, notamment cinématographique, depuis le début du millénaire et un certain 11 septembre. L’esprit de l’époque, déboussolé, va jusqu’à insuffler ses inquiétudes dans le cinéma d’animation, dont les potentialités graphiques permettent, « sans danger », tous les débordements.

Dans ce premier ÉPISODE, amorçant une série de rendez-vous consacrés au court métrage expérimental et aux formes hybrides, la production numérique de la destruction et la représentation des menaces qui lézardent le temps présent (dérèglement climatique, enjeux écologiques, économiques et sociaux, crise migratoire, etc.) traduisent avec une bonne dose d’ironie, voire de cynisme, la distance qui nous sépare des faits réels dans un monde de virtualité de plus en plus dépendant de la technologie.

La réalisatrice américaine Peggy Ahwesh, après des heures passées sur le jeu vidéo d’action Tomb Raider, s’est demandé dans SHE PUPPET (2001, 15 mn) si son héroïne Lara Croft, prisonnière d’une identité programmée dans un monde artificiel soumis au péril constant, ne se poserait pas des questions existentielles sur le sens de ses vies, morts et renaissances successives. Dans son diptyque le plus récent, composé de THE BLACKEST SEA et de THE FALLING SKY (2016-17, 9 mn 30 chacun), Ahwesh détourne de façon quasiment surréaliste les images d’une chaine d’info Taïwanaise sur Internet qui a exclusivement recourt à l’animation en 3D pour traiter sur un mode aseptisé l’actualité la plus tragique. C’est une esthétique neutre qu’adopte l’artiste espagnol Aleix Pitarch pour revenir avec ORDERS (2020, 30 mn) sur un canular téléphonique glaçant qui avait défrayé la chronique dans les années 2000, faisant largement écho aux fameuses expériences de Milgram (Yale, 1961) et de Zimbardo (Stanford, 1971) où étaient questionnées les limites de la soumission à l’autorité. À l’opposé, la viralité et le clonage incontrôlé sont les sources d’inspiration de l’animateur britannique Cyriak, dont MALFUNCTIONS (2014, 2 mn) transforme en hilarant cauchemar un film de propagande des années 60 sur le mode de vie nord-américain. Pour sa part, David Fidalgo Omil, avec le bien-nommé REALITY (2020, 8 mn), revisite une saison de télé-réalité espagnole au travers d’un parti-pris graphique qui ne laisse aucun doute sur le caractère régressif d’un tel succès d’audience en plein confinement. Vous avez dit « Persuasion clandestine » et « servitude volontaire » ?