LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Stop Bolloré ! L'appel du collectif
Le collectif Stop Bolloré a vu le jour en décembre 2021 et rassemble des membres et des organisations de la société civile qui s’inquiètent de la concentration des médias et de l’édition en France et des dangers que cela représente pour la démocratie. Le projet du collectif, qui est poli...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°101 au n°117
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°101 au n°117   Samedi 17 avril Hier, fin N° 101. Juliette Binoche, 30 ans plus tard, et magnifique, dans un autre de ses plus beaux rôles. La musique, c’est le célébrissime Canon en ré majeur de Johann Pa...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°51 au n°100
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°51 au N°100 //////////////////////////////////////// Vendredi 26 février  Hier, fin N° 51. Saisissante. Tout comme l’est la séquence d’ouverture du film, qui montre la jungle s’enflammer sous les bombes a...

Quiz des "trente dernière secondes" du n°1 au n°50
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°1 au n°50  Quiz cinéma : les 30 dernières secondesPour célébrer la fin de l’année écoulée et vous présenter nos meilleurs vœux pour 2021, l’équipe d’Utopia Bordeaux (sur un colossal travail d’archiviste d...

ALFRED HITCHCOCK X2

Également au programme - LES ENCHAINÉS

REBECCA

Alfred HITCHCOCK - USA 1940 2h10mn VOSTF - avec Laurence Olivier, Joan Fontaine, George Sanders, Judith Anderson... Scénario de Robert E. Sherwood et Joan Harrison, d'après le roman homonyme de Daphné du Maurier.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

REBECCARebecca marque une date importante dans l'œuvre encore débutante d'Alfred Hitchcock : c'est le premier film qu'il a tourné aux Etats-Unis, pour le compte du producteur David Selznick, qui venait de mener à bien la gigantesque aventure d'Autant en emporte le vent. C'est aussi, parmi les films du maître, un de ceux qui laisse une empreinte tout particulièrement tenace : non qu'il soit l'un des plus parfaits, mais parce que son sujet, son ambiance, ses acteurs et plusieurs de ses séquences nous le rendent inoubliable.

La Rebecca du titre, nous ne la verrons jamais, puisqu'elle est morte. Mais elle est omniprésente dans le souvenir de Lord de Winter (Laurence Olivier), son époux, et dans les couloirs de Manderley, la majestueuse demeure familiale. Et lorsque Maxim de Winter épouse en secondes noces une jeune femme rencontrée sur la Côte d'Azur (Joan Fontaine), aussi timide que jolie, ni l'un ni l'autre ne se doutent que Rebecca va se dresser entre eux, au risque de rendre impossible leur passion naissante...
Du roman sentimental de Daphné du Maurier, Hitchcock a tiré un mélodrame somptueux. La mise en scène est magnifique, ponctuée de scènes grandioses et patinée par un noir et blanc comme on n'en fait plus. Et n'oublions pas les acteurs ! Un trio de rêve : Joan Fontaine, Laurence Olivier, George Sanders, et la composition saisissante de Judith Anderson en gouvernante jalouse du souvenir d'une morte...

PS : Hitchcock n’en avait pas fini avec l’univers inquiétant de Daphné Du Maurier. En 1963, il adapta un autre de ses romans pour un de ses films les plus célèbres : Les Oiseaux.