LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

30237
Et voilà, Vidéo en Poche c’est fini, le compteur s’arrête à 30237 copies vendues sans DRM sur clés USB ! À bientôt dans le cyberespace indépendant et surtout IRL dans les salles de cinéma :)Le 30 novembre à minuit, Vidéo en Poche a tiré sa révérence et retourne dans sa bouteille de ...

Stop Bolloré ! L'appel du collectif
Le collectif Stop Bolloré a vu le jour en décembre 2021 et rassemble des membres et des organisations de la société civile qui s’inquiètent de la concentration des médias et de l’édition en France et des dangers que cela représente pour la démocratie. Le projet du collectif, qui est poli...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°101 au n°117
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°101 au n°117   Samedi 17 avril Hier, fin N° 101. Juliette Binoche, 30 ans plus tard, et magnifique, dans un autre de ses plus beaux rôles. La musique, c’est le célébrissime Canon en ré majeur de Johann Pa...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°51 au n°100
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°51 au N°100 //////////////////////////////////////// Vendredi 26 février  Hier, fin N° 51. Saisissante. Tout comme l’est la séquence d’ouverture du film, qui montre la jungle s’enflammer sous les bombes a...

LES ÉPISODES

Également au programme - 16 MM MON AMOUR

Mardi 31 JANVIER 2023 à 20h15

Les Épisodes #9 : TURBULENCES


Séance en présence de Jean-Claude Ruggirello

TURBULENCES

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

Ce soir, nous serons en présence d’esprits frappeurs. À moins qu’il s’agisse d’esprits frappés ? Chacun des quatre films de ce programme possède sa petite voix intérieure qui gonfle, explose, dénonce une forme d’oppression et dévoile une réalité subversive. Elle se traduit par des éclats de folie, des éclairs de lucidité. Les masques tombent, la « raison » bascule.

À l’origine de l’énigmatique Vom Sterneschneutzen, il y a une lointaine croyance populaire, selon laquelle les amas gélatineux de l’algue Nostoc le long des plages résulteraient de l’expectoration visqueuse des étoiles. La tradition alchimique y voyait du « sperme astral » dont la chute vers la terre était visible les claires nuits d’été. Sur le mode de la fable, les « étoiles filantes » du titre deviennent ici les images projetées au cinéma qu’on ne peut ni saisir, ni retenir, prétexte à une série de saynètes mêlant le merveilleux et le grotesque.

Bruits de fond décide de faire table rase. Dans l’espace restreint d’un appartement au centre duquel tourne un arbre suspendu, un unique personnage se livre à diverses actions en dehors de toute logique. Dans cette sorte d’aquarium, on scrute les faits et gestes d’un type aux faux airs de Buster Keaton, qui conteste l’ordre commun des choses par l’absurdité.

Outer space puise ses images nocturnes dans un film hollywoodien préexistant : L’Emprise (The Entity, 1982) de Sidney J. Furie. Le traitement du matériau original amplifie la dimension dramatique du récit, où une femme est victime dans sa propre maison d’agressions répétées par une force invisible. Des éléments étrangers bouleversent le montage : des fragments de pellicule 35 mm apparaissent dans le champ, les espaces se chevauchent, les images sortent de leur gond. Véritable film-poltergeist, classique instantané, Outer space opère une déconstruction spectaculaire et unique dans l’histoire du cinéma.

Pour conclure, A cold draft secoue et brise l’illusion du sentiment de justice et de sécurité dans le contexte ultralibéral du Royaume-Uni des années 80, encore pleinement à l’œuvre aujourd’hui. Nous voyageons à l’intérieur du crâne d’une « résistante » déclarée folle par d’invisibles « censeurs », qui dénonce la privatisation progressive de l’espace public et l’invasion insidieuse du domaine de l’intime. La voix off de la narratrice accompagne les images dessinées et les paysages urbains qui se dissolvent les uns dans les autres pour former un monde en perpétuel mouvement, où se perdent les points de repère familiers.

VOM STERNESCHNEUTZEN
de Karola Schlegelmilch (Allemagne / 1993 / 12 mn / VOSTF / Coul)
BRUITS DE FOND de Jean-Claude Ruggirello (France / 2009 / 19 mn / Coul)
OUTER SPACE de Peter Tscherkassky (Autriche / 1999 / 10 mn / N&B / projection 35 mm)
A COLD DRAFT de Lis Rhodes (GB / 1988 / 28 mn / VOSTF / N&B + Coul)
Durée totale du programme : 1h09