Loading

NOUS CONTACTER
NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 45€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

SEANCES "BEBES"
Chers parents voici les séances auxquelles vous pouvez sereinement amener vos bébés, nous mettons le son moins fort ! le jeudi 9 octobre à 13h40 Sils Maria le mardi 14 octobre à 14h Hippocrate le vendredi 17 octobre à 15h30 National Gallery le lundi 27 octobre à 14h10 Pride le jeudi 30 octobre à...

Des cinéastes israéliens demandent un cessez-le-feu
(Merci, Anne, pour la traduction) « Nous, réalisateurs israéliens dont les films participent au Festival du film de Jérusalem, croyons que, dans ces jours de violence, il est impossible de ne parler que de cinéma, tout en ignorant les événements meurtriers et horribles qui nous entourent. Nous s...

MICHEL GONDRY EXPOSE À UTOPIA
C’est un peu Noël avant Noël, la vraie fête au cinéma avant la “Fête du cinéma”©. Un cadeau que nous font nos amis de Shellac, distributeur “héliotrope” et inspiré de cette formidable Conversation animée avec Chomsky.  À l’image du film, enthousiasmant, c’est une friandise de luxe, une douceur p...

AVANT-PREMIÈRE
Mardi 14 Octobre à 20h


Séance suivie d'une rencontre avec Sylvie Crossman et Jean-Pierre Barou fondateurs de Indigène éditions – en partenariat avec le Grain des mots.

.

HERITAGE FIGHT

Eugénie DUMONT - documentaire France/Australie 2014 1h30mn VOSTF - avec Joseph Roe, Richard Hunter, Louise Middleton, Teresa Rœ… et ceux de la communauté aborigène Gooparabooloo...

Du 14/10/14 au 04/11/14

HERITAGE FIGHTAu départ de ce film, la lecture du livre de Marlo Morgan Message des hommes vrais au monde mutant… Depuis toujours intriguée par la capacité de certains humains à percevoir des choses à la limite du paranormal, la lecture de ce bouquin a été pour Eugénie Dumont le déclencheur d'une envie d'aller y voir de plus près : ainsi, il existait encore dans un coin de notre planète des zones où les hommes ont pu conserver leur culture à travers les millénaires, la protéger de toutes les agressions, à commencer par leur rapport sacré à la terre, hors de toute notion de propriété individuelle, une conception du temps et des rapports humains qui fait d'eux des gens heureux, très heureux et très peu envieux de toutes ces choses qui nous semblent tellement indispensables… Immergée pendant des mois au cœur sauvage de l'Australie, dans le clan des Gooparabooloo, visiblement apprivoisés par son envie de s'abreuver de leur philosophie de la vie et de leur sagesse, elle s'est retrouvée au cœur de leur lutte pour sauver leur territoire d'un projet dévastateur soutenu par le gouvernement australien : sur ces territoires vierges de toute agression humaine, une multinationale s'apprêtait à implanter la plus grande usine à gaz de la planète. La péninsule de Broome s'ouvre en effet sur un territoire aussi grand que la France, aussi sauvage que riche de ressources naturelles multiples, rien d'étonnant à ce qu'il ait fini par attirer l'attention des plus gros industriels.

Forte du lien d'amitié et des complicités établies avec les Gooparabooloo au fil des mois de repérage, la caméra d'Eugénie Dumont peut alors témoigner, de l'intérieur, de l'extraordinaire lutte d'une poignée d'humains contre une énorme multinationale. Comment ces citoyens va-nu-pieds ont fini, après des années de résistance, par renverser sans violence un projet de 45 milliards de dollars par la seule force de leur détermination collective et l'enracinement de leurs convictions… Leurs grands chefs spirituels le disent : si l'on veut rendre un rêve possible, il faut le rêver tous ensemble. A la différence de leurs ennemis, ils ne se battent pas contre quelque chose, mais pour ce rêve commun, ce qui est la source d'une force intarissable.
Pourtant l'affrontement est souvent violent et on voit bien que les policiers n'y vont pas de main morte lorsqu'ils délogent le mur humain qui s'oppose aux engins qui veulent entamer les travaux. La réalisatrice elle-même s'est retrouvée prise dans des confrontations auxquelles, toute à son rêve d'une société idéale, elle ne s'attendait pas, mais si son film n'ignore rien des difficultés et de la violence de l'affrontement, pas un instant elle n'oublie ce pourquoi elle est venue là, captant des moments d'une rare beauté, la plénitude de paysages que la mondialisation n'a pas encore dévastés, l'attitude confiante de ceux qu'elle filme, exprimée par les visages et les regards d'une profondeur rare.
Le choix des musiques est exceptionnel, entre classique et didgeridoo, il complète et accompagne, renforce le contraste entre les moments doux et ceux qui sont plus durs, mais nous immerge toujours plus dans ce petit microcosme où la force de l'esprit permet à David de gagner contre Goliath…

Woodside, c'est le nom de la multinationale, a fini par renoncer : les millions de dollars perdus ont fini par leur faire comprendre que rien n'entamerait la détermination de leur minuscule adversaire. Mais qu'en sera-t-il dans l'avenir ? Au regard des enjeux financiers, il y a peu de chance pour que les choses en restent là. La bataille juridique menée conjointement à la résistance sur le terrain a permis cette victoire, mais Colin Barnett, à la tête du Parlement de l'état dans lequel l'histoire se déroule, a fait modifier les lois pour qu'il soit possible à Woodside de revenir à la charge… Ces modifications sont des dérégulations du système et facilitent aujourd'hui la destruction d'autres territoires convoités par les industriels… Ça ne vous rappelle rien ?



Sylvie Crossman et Jean-Pierre Barou sont par ailleurs commissaires en 1990 au Musée Fabre de l'exposition L'Eté australien à Montpellier, la première rétrospective en France sur la peinture australienne, puis de nouveau en 1996 et 1997 à Paris, d'une grande manifestation consacrée exclusivement à l'art aborigène: Peintres aborigènes d'Australie.

Auteurs de nombreux ouvrages, mettant notamment en scène l'Australie, fondateurs de Indigène éditions en 1996 à Montpellier et donc éditeurs - des Aborigènes d'Australie à Indignez-vous ! de Stéphane Hessel avec pour thématique centrale : "Créer, c'est résister", ils ont récemment publié Défier le récit des puissants de Ken Loach, en vente (entre autres) à la caisse d'Utopia et à la librairie le Grain des mots.