LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 47€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€
(paiements uniquement en chèques et en espèces)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

SÉANCES BÉBÉS
Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pouc...

Dernier Ciné trico'thé de la saison !
On se retrouve le samedi 1er juin dans le hall du cinéma après la séance - vers 16h - de L’ADIEU À LA NUIT, pour papoter, siroter un thé (sûrement glacé !) et tricoter !... Lire Dernier Ciné trico'thé de la saison !...

Nouveautés Vidéo en Poche
Il y a du nouveau sur Vidéo en Poche ! Nous sommes très heureux de vous annoncer l’entrée au catalogue du film 120 battements par minute de Robin Campillo ainsi que de Jeanette, l’enfance de Jeanne d’Arc de Bruno Dumont. Le principe est toujours le même, venez avec votre clé USB ou votre dis...

  • DARIO ARGENTO, SOUPIRS DANS UN CORIDOR LOINTAIN

    Vingt ans séparent les deux parties de ce film portrait consacré à Dario Argento. Tourné à Turin puis à Rome entre 2000 et 2019, Soupirs dans un corridor lointain cale son pas sur l’un des cinéastes les plus marquants de ces quarante dernières années. Ses obsessions, son travail (on le découvre sur le tournage du Sang des innocents), ses souvenirs, ses hantises, son rapport à la ville éternelle, les blessures de l’Histoire italienne, et puis le temps qui passe…... (lire la suite)

  • FÊTE DE FAMILLE

    Dans le titre, le mot à retenir est « famille ». De fête ici, il n'y aura que la volonté initiale d'Andrea (Catherine Deneuve, résolument majestueuse) de célébrer son anniversaire dans la maison familiale en présence de ses enfants et petits-enfants. « Aujourd’hui c’est mon anniversaire et j’aimerais qu’on ne parle que de choses joyeuses. » Il y a dans cette injonction à la légèreté toutes les angoisses d'une mère qui pressent, tout en ne voulant surtout pas se l'avouer, que la journée ne va pas... (lire la suite)

  • FRANKIE

    Le film aurait pu s'intituler « Dernier été à Sintra », un titre qui aurait laissé entrevoir la fin de quelque chose, ou de quelqu'un… Et qui aurait aussi donné toute sa place au cadre naturel, à ses paysages somptueux et portant à la mélancolie qui comptent pour beaucoup dans l'ambiance de ce Frankie, puisque c'est bien le titre du film, et il faut bien reconnaître que le personnage ainsi prénommé y tient une place essentielle… Elle fait une entrée de diva dans la première scène, lunettes fum... (lire la suite)

  • LA VIE SCOLAIRE

    Patients, son film autobiographique déjà réalisé avec son copain de Saint-Denis Mehdi Idir, avait été un beau succès en 2017 avec plus de 1,2 millions de spectateurs profondément touchés par le parcours de celui qui est désormais connu comme Grand Corps Malade, slameur emblématique, autrefois Fabien Marsaud pour l'état civil, jeune basketteur de 20 ans promis à un bel avenir avant qu'un stupide accident de piscine trop peu profonde ne le laisse à jamais handicapé. Patients racontait son année de... (lire la suite)

  • LE MARIAGE DE VERIDA

    Même en faisant preuve d'optimisme, on ne peut pas dire que la situation des femmes s'améliore de par le monde ! On ne peut pas dire que leurs droits soient mieux établis et respectés. On ne peut pas dire que diminuent les violences qu'elles subissent. Ce film en apporte un nouveau témoignage, en mettant en lumière une pratique très peu connue, une pratique ubuesque et archaïque réservée une fois de plus aux femmes. Verida est une jeune Mauritanienne qui vit à Nouakchott, la capitale du pays. E... (lire la suite)

  • LE MYSTÈRE DES PINGOUINS

    Élève de CM1, Aoyama est un jeune garçon sérieux qui travaille beaucoup pour devenir « quelqu’un de bien ». Chaque jour, il tient le compte des journées restantes pour atteindre l’âge adulte. Cette histoire commence alors qu’il lui reste exactement 3888 jours et se finira à 3748. Elle raconte donc l’aventure fantastique que va vivre Aoyama pendant ces 140 jours pour devenir un adulte fréquentable… Quand des pingouins apparaissent à tous les coins de rue de sa petite ville, provoquant l'ahurisse... (lire la suite)

  • LES FLEURS AMÈRES

    Pitié, ne pensez pas une seconde que ce formidable et lumineux premier film – qui a d'ailleurs été récompensé d'un Magritte bien mérité (l'équivalent belge des César) – est un énième pensum misérabiliste sur la prostitution des jeunes femmes migrantes. Les Fleurs amères, au titre triste et poétique, est avant tout le splendide portrait de femmes qui construisent une solidarité, une véritable sororité dans l'adversité. Lina ne vient pas d'un pays en guerre duquel la fuite est une nécessité vitale... (lire la suite)

  • LES HIRONDELLES DE KABOUL

    Zunaira est si belle ! C’est une bénédiction d’être si belle ! Ou une malédiction, c’est selon… Toujours est-il qu’elle semble faite pour croquer la vie à pleines dents. Sa voix fraîche, son regard profond qui illumine le monde, ses longs cheveux bruns qui se déploient en cascades généreuses… Mais, plus que tout, son intelligence vive, une forme d’engagement profond. Pas étonnant que Mohsen fonde pour elle, on s’éprendrait pour moins ! Sans parler de son talent de dessinatrice, sa force créatric... (lire la suite)

  • LIBERTÉ

    L'interdiction aux moins de 16 ans – avec avertissement, attention ! – indique bien que ce Liberté n'est pas à mettre devant tous les yeux et qu'il vaut ne mieux ne pas s'y aventurer si on ne sait pas à quel sauce on va être mangé. Et la sauce est piquante, en même temps que servie avec un cérémonial d'une théâtralité assez radicale. Souvenons-nous que le précédent film d'Albert Serra était La Mort de Louis XIV, beaucoup moins charnel mais tout aussi stylisé. Liberté nous plonge dans une sorte ... (lire la suite)

  • ONCE UPON A TIME… IN HOLLYWOOD

    Nous sommes à la fin des années 60, alors que le cinéma classique hollywoodien s'effondre au profit de la télévision et bientôt de l'éphémère mais retentissant « Nouvel Hollywood ». Rick Dalton (Leonardo DiCaprio, impressionnant, très en retenue) est un acteur sur le déclin, traînant derrière lui sa doublure et qui est aussi son fidèle comparse, Cliff Booth (Brad Pitt, extraordinaire). Tandis qu'il tente tant bien que mal de revenir sur le devant de la scène, Rick voit s'installer dans la grande... (lire la suite)

  • QUELLE FOLIE

    C'est un documentaire étonnant, qui nous happe dès la première séquence et nous entraîne une heure et demie durant dans son sillage tumultueux, en quête d’une parole qui se cherche avec obstination et qui se trouve par instants de façon saisissante. Cette parole c'est celle d’Aurélien Deschamps, diagnostiqué autiste (syndrome d'Asperger) voilà quelques années et qui s’attache, avec son ami cinéaste Diego Governatori, à faire entrer le spectateur dans son monde intérieur fait de tempêtes et d’in... (lire la suite)

  • ROUBAIX, UNE LUMIÈRE

    Roubaix, une nuit de Noël. Le commissaire Daoud sillonne la ville qui l’a vu grandir. Voitures brûlées, altercations… Au commissariat, vient d’arriver Louis Coterelle, fraîchement diplômé. Daoud et Coterelle vont faire face au meurtre d’une vieille dame. Deux jeunes femmes sont interrogées, Claude et Marie. Démunies, alcooliques, amoureuses. « Au-delà de son immense réussite, Roubaix, une lumière marque une étape décisive dans la carrière d’Arnaud Desplechin : le cinéaste y reste attaché à sa... (lire la suite)

  • UNE FILLE FACILE

    C’est le début de l’été, à Cannes, où vit Naïma (Mina Farid), avec sa mère. Milieu modeste. Elle a 16 ans et se donne la saison pour choisir un métier, a priori dans la restauration : elle doit effectuer un stage en cuisine. En attendant, elle veut profiter de la belle saison. Sa cousine, Sofia (Zahia Dehar), qui débarque sans prévenir de Paris, lui en donne l’occasion. Pour elle, tout semble facile. C’est une bimbo sculpturale, elle glisse quand elle marche, attire tous les regards. Elle porte ... (lire la suite)

  • UNE GRANDE FILLE

    Kantemir Balagov : retenez bien le nom de ce surdoué de 27 ans… Si son premier film, Tesnota, une vie à l’étroit nous avait tapé dans l'œil, son second, Une grande fille, monte encore d’un cran. Un grand cinéaste est né. Retenez également le nom des deux actrices principales qui font leurs débuts à l’écran : Vasilisa Perelygina et surtout Viktoria Miroshnichenko, dont la présence si particulière la rend inoubliable. Longiligne, exsangue, Iya est à l’image de sa ville, Léningrad, de sa Russie, e... (lire la suite)

  • VIENDRA LE FEU

    En sortant de ce merveilleux film, aussi impressionnant que minimaliste, un mystère restait entier : acteurs professionnels, non professionnels ? Qu’importe après tout ! Quelle force ! Quels regards ! Inoubliables Amador et Benedicta. Un fils d'âge mûr et sa vieille mère… Le temps s’était arrêté et s'est installé après la projection un silence précieux : une sorte de recueillement qui fait partie d’une œuvre, à n’en pas douter, quand elle est assez puissante pour nous transporter, quand elle con... (lire la suite)

  • VIF ARGENT

    C'est un premier film épatant de maturité et d'audace, une fable superbe d'une délicatesse dans la peinture des sentiments, d'une originalité dans leur représentation qui font souffler un grand vent vivifiant dans notre cinéma français trop sagement cartésien. Des dédales de Belleville aux squatts abandonnés de la Petite Ceinture, dans un Paris qui n'est ni tout à fait le nôtre ni tout à fait un autre, erre un garçon discret ; baskets aux pieds, portant bermudas et sweat à capuche, il se fond d... (lire la suite)