Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS CONTACTER
NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 47€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

SÉANCES BÉBÉS
Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pouc...

CINÉ TRICO'THÉ
 Prochain CINÉ TRICO’THÉ le samedi 4 février pour la séance de PRIMAIRE.Retrouvons-nous dans le hall après la projection du film, pour en discuter autour d’un thé et … tricoter !... Lire CINÉ TRICO'THÉ...

Ouverture de la salle 3 !
Vous êtes venus nombreux dimanche 9 octobre pour fêter et accueillir notre 3ème petite salle, nous vous en remercions chaleureusement !Elle ouvre officiellement demain et comme pour ses grandes soeurs, la première séance sera à 12h05 ! On compte sur vous pour l’honnorer comme il se d...

  • À DEUX, C'EST MIEUX !

    Pas de doute : à deux, c'est tellement mieux ! Pour partager ses jeux, ses joies, ses peines, ses expériences… Tel est le fil rouge de ce très doux et très joli programme spécialement conçu pour les tout jeunes spectateurs, balade vagabonde en sept films sur le thème de l'amitié. Les Deux moutons : les deux moutons ne s'entendent pas vraiment comme larrons en foire, mais ils devront oublier vite fait leurs chicaneries pour échapper au loup qui veut les manger ! La Taupe et le ver de te... (lire la suite)

  • ALGÉRIE DU POSSIBLE

    C'est un film passionnant, un document rare et précieux sur une période pas vraiment connue de notre histoire récente, saisie dans sa dimension personnelle, locale et néanmoins universelle. À travers le destin d'un homme engagé, ce sont les destins des peuples qui se dessinent, se confrontent, et interrogent notre propre actualité. Viviane Candas part ici à la recherche de ceux qui étaient les compagnons de son père, tué un matin de 1966 sur une route d'Algérie par un camion militaire, et réus... (lire la suite)

  • ALTER'ECO

    Et si l’économie de demain était fondée sur le travail et non plus le capital ? Alter Eco, film-documentaire de Pierre Combroux, part à la rencontre d’entre-preneurs socialement et politiquement engagés en Languedoc-Roussillon, qui replacent l’humain au cœur de l’activi-té économique. Si la plupart ont choi-si le statut coopératif pour développer leur projet, ce n’est pas un hasard : ce modèle entrepreneurial donne du sens au travail et promeut un développement économique durable. L’Union régio... (lire la suite)

  • BORN TO BE BLUE

    Pour évoquer la mélancolie sulfureuse et l’aura si particulière du grand trompettiste, rien ne pourra sans doute égaler le magnifique documentaire que lui consacra Bruce Weber, Let’s get lost, sorti sur les écrans quelques mois seulement après le suicide à Amsterdam de Chet Baker, puisque c'est bien de lui qu'il s'agit : Weber, photographe de formation et de profession, avait réussi à rendre compte de toute la complexité de ce personnage fascinant et totalement singulier, et dressait un portrait... (lire la suite)

  • BROTHERS OF THE NIGHT

    Voilà un des films les plus troublants de ce début d'année. Sidérant d'une étrange beauté qui rappelle l'esthétique des films ambivalents du regretté Fassbinder, Brothers of the night va nous plonger dans le quotidien de deux jeunes garçons prostitués, deux jeunes Roms bulgares venus à Vienne chercher fortune. Mais dès la première séquence – qui évoque précisément pour le coup le merveilleux Querelle de Fassbinder déjà cité, ce film qui restera à jamais l'étalon du fantasme gay et maritime – on ... (lire la suite)

  • ELLE

    Isabelle Huppert n'a pas remporté le Prix d'interprétation féminine du Festival de Cannes 2016. Il n'y a qu'une explication possible à cette absence au palmarès, c'est qu'elle était hors concours ! Elle livre dans Elle une performance proprement hallucinante, qui est une sorte d'apothéose de tout ce qu'elle a pu jouer au cinéma dans le registre de la femme forte et borderline à la fois. On pense à son rôle dans La Pianiste bien sûr, mais la palette ici est plus large, la précision, la complexité... (lire la suite)

  • GUILTY OF ROMANCE

    « A mes yeux, la perversion est quelque chose de fluide, comme une amibe ou de l’eau. Si je devais oser une définition de la perversion, je dirais que c’est une protubérance de la société ; c’est l’émotion humaine qui s’externalise et tente de saisir toute excitation. » Sono Sion Coquinous et coquinettes, nous avons pensé à vous, avec ce petit bijou de perversion et d’érotisme jubilatoire et intelligent… Les dames apprécieront en outre dans Guilty of romance un appel féministe à une libératio... (lire la suite)

  • HARMONIUM

    Ce sixième film de Koji Fukada, cinéaste japonais peu connu encore en France, c’est une douceur apparente dissimulant de multiples tensions en filigrane. Douceur de vivre, des cadres, des mouvements. Tensions intimes, sociales, écologiques… Invisibles, imperceptibles, tels les points chauds qui parsèment, en souterrain, l’archipel du Japon, elles finissent néanmoins toujours par faire leur chemin pour venir exploser à la surface. Et les dégâts peuvent s’avérer considérables. Le point de départ... (lire la suite)

  • LA CIGALE, LE CORBEAU ET LES POULETS

    C'est une histoire qui ferait rigoler le plus sinistre des neurasthéniques : elle est tout ce qu'il y a de vraie et a néanmoins toutes les apparences d'une farce délirante et cocasse… On rit certes beaucoup à écouter les protagonistes du film se dépêtrer de cette affaire, mais on est aussi un brin admiratif de leur capacité à imposer tranquillement et avec bonne humeur leur volonté infatigable de résister à ce qui les défrise, irréductibles villageois qui mènent leur révolution tranquillement de... (lire la suite)

  • LA COMMUNAUTÉ

    La Communauté démarre sur un ton bon enfant, enjoué, faussement naïf, mais insensiblement un glissement s'opère, et le film prend la dimension d'un tableau à la fois tragique et jubilatoire des mœurs des Seventies, de leurs idéaux, de leurs rêves aussi généreux qu'illusoires. Nous sommes bien dans la lignée du décapant Festen (le film le plus connu de Thomas Vinterberg). L'enfer est pavé de bonnes intentions me susurrait mon aïeule… Si Anna s'en était souvenue à temps, elle n'aurait sans doute ... (lire la suite)

  • LA LA LAND

    Du haut de ses trente piges, Damien Chazelle confirme que la réussite de son premier film, le brillant et très remarqué Whiplash, était tout sauf le fruit du hasard. Il a talent fou, voilà tout ! Il récidive donc avec un projet plus ambitieux, une aventure qui porte un cran plus haut le degré d’exigence et confirme que le jeune réalisateur n’a sans doute pas peur de grand chose : ni de croquer à pleines dent dans le mythe, ni de faire trembler ses producteurs dont on imagine qu’ils ont aligné qu... (lire la suite)

  • LES JOURS HEUREUX, quand l’utopie des résistants devint réalité

    Entre mai 1943 et mars 1944, sur le territoire français encore occupé, seize hommes appartenant à tous les partis politiques, tous les syndicats et tous les mouvements de résistance vont changer durablement le visage de la France. Ils vont rédiger le programme du Conseil National de la Résistance intitulé magnifiquement : « Les jours heureux ». Ce programme est encore au cœur du système social français puisqu’il a donné naissance à la sécurité sociale, aux retraites par répartition, aux comités ... (lire la suite)

  • LOVING

    La vraie, belle, formidable réussite de Jeff Nichols, c'est d'avoir su restituer l'humanité, la simplicité, le refus catégorique de tout héroïsme de la part de Mildred et Richard Loving, amoureux, amants puis mari et femme, dont la petite histoire se retrouve au cœur d'un de ces tourbillons vertigineux qui façonnent l'Histoire. Pas qu'ils refusent le combat, ils ont si peu à y perdre, mais dans le tumulte qu'ils provoquent, ils se mettent volontairement en retrait, avec humilité et dignité. Et l... (lire la suite)

  • NERUDA

    Neruda est à la hauteur de Neruda. Neruda le film est à la (dé)mesure de Neruda le poète, le militant, l’homme politique, figure emblématique d’un Chili pensant, créant, résistant. Soyons clair : ceux qui espèrent un biopic classique retraçant la vie et la carrière du grand écrivain, compagnon de Garcia Lorca et de Picasso au moment de la Guerre d’Espagne, Prix Nobel de littérature en 1971, mort dans des circonstances suspectes peu de temps après le coup d’état de Pinochet… ceux-là resteront sur... (lire la suite)

  • OUVERT LA NUIT

    Ouvert la nuit aurait pu s’appeler « Ouvrir les portes » (d’un théâtre, d’un cinéma, de chez soi) ou bien « Ouvrir une bouteille » (de champagne, de vin) voir même « Ouvrir son cœur »… Bref un titre généreux, avenant, engageant, un titre qui donne envie d’aller vers l’autre, vers l’inconnu, vers les lumières de la ville et de la nuit. Alors on va ouvrir tout ça en même temps – parce que c'est comme ça que la vie ne devrait jamais cesser d'être : ouverte comme une fenêtre – et suivre le facétieux... (lire la suite)

  • PHENOMENA

    Au milieu des années 80, les fans attendaient le retour de Dario Argento du côté des délires esthétiques de Suspiria et Inferno. Après le cynique et théorique Ténèbres, Phenomena enfonce le clou. Argento s’y révèle plus sombre et mélancolique que jamais. Phenomena est un magnifique conte de fée pour adultes, une œuvre désenchantée, incomprise à sa sortie mais qui gagne en densité au fil des années, au point d’apparaître aujourd’hui comme l’un des meilleurs films de son auteur. Dario Argen... (lire la suite)

  • PRIMAIRE

    Elle a une pêche d'enfer Florence, et le charisme décapant et sauvage de Sara Forestier ! Une vitalité, une présence, une imagination débordantes, à faire craquer des hordes de gamins indisciplinés. Florence est institutrice, enfin, maîtresse, heu… pardon, je veux dire Professeur des écoles puisque l’institution adore les nouvelles appellations, les nouveaux sigles, les nouveaux programmes… Pour Florence, qu’importe le titre, puisqu’elle a plus que la motivation : la passion. Enseigner est pour ... (lire la suite)

  • TEMPÊTE DE SABLE

    Première scène simple et réjouissante : un père, Suliman, confie le volant à sa fille Layla. On est sur une petite route poussiéreuse, perdue et interminable qui trace tout droit vers leur village dépareillé. Le désert du Néguev, on l'apercevra peu, aux antipodes de celui des cartes postales. La seule tempête qui va secouer cette petite communauté bédouine sera celle qui se déroulera au cœur des hommes. Ou plutôt dans la tête des femmes, omniprésentes, comme autant de minuscules grains de sable ... (lire la suite)

  • TIMGAD

    Dans l’Algérie rurale contemporaine, Mokhtar, l’instituteur laïque et francophone d’un petit village des Aurès, mène, au travers de ses élèves, son dernier combat pour la dignité commune. Il n’a qu’une idée en tête, faire gagner la Juventus Timgad, l’équipe de foot constituée des onze « fils d’un jour », tous nés, par magie, à la même date, au milieu de la décennie noire. Tous orphelins de père, aussi. Car, peu après leur naissance, les fanatiques religieux ont eu raison de tous les hommes du vi... (lire la suite)

  • TOO MANY COWBOYS

    Les films qui composent cette séance s'emparent tous, chacun à leur manière, de l'outil cinéma comme moyen de prédilection pour exprimer, mais aussi expérimenter, la singularité d'un lieu, dans un équilibre fragile entre le proche et le lointain. Ces films, parmi plusieurs autres, jalonnent l'activité de la société de production Too Many Cowboys, fondée en 2012 par Rodolphe Olcèse. Chuva de Jacques Perconte - 2012 - 8' Juste débarqué à Madère, à peine descendu de l'avion et ar-rivé à l'hôtel... (lire la suite)

  • TORIL

    La petite exploitation agricole du père de Philippe est en train de mourir, les invendus, les crédits, les aléas de la nature, étouffent la masse de travail phénoménale que fournit pourtant la famille. Comme beaucoup d’exploitations familiales qui doivent vendre leurs récoltes dans les marchés du coin, la concurrence du marché mondial, avec ses gros camions chargés de productions étrangères à moitié prix est un véritable nœud coulant. Qu’est ce qu’on peut faire quand il faut laisser les fruits p... (lire la suite)

  • UN PAESE DI CALABRIA

    C'est une bouffée d'espoir, un souffle d'optimisme qui nous arrivent de Calabre, cette pointe de la botte italienne, pas touristique pour une lire, contrairement à la Sicile toute proche. Plus précisément d'un petit village à l'intérieur des terres, Riace. Un village frappé, comme beaucoup d'autres dans le coin, par un exode rural qui ne date pas d'hier, dans cette région agricole et pauvre qui fut longtemps une très importante terre d'émigration, grossissant une diaspora calabraise particulière... (lire la suite)