Loading

NOUS CONTACTER
NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 47€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

CINÉ TRICO'THÉ
On ne nous arrête plus !CINÉ TRICO’THÉ, 5ème : le samedi 11 juin à 13h45 pour la séance de LA SAISON DES FEMMES.Retrouvons-nous dans le hall après la projection du film, aux alentours de 15h30 (pour ceux qui l’ont déjà vu), pour en discuter autour d’un thé et … tricoter !... Lire CINÉ TRICO'THÉ...

SÉANCES BÉBÉS
Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pouc...

Bonne nuit les petits - des nouvelles de la censure…
Les ours-e-s en peluches, les jouets et marionnette de Mathias Théry et Etienne Chaillou rerpésenteraient une menace pour l’ordre public et on ne s’en serait même pas rendu compte ? On n’en revient pas. Pourtant c’est écrit dans Télérama, le Maire d’Argenteuil Georges Mothron (les Républicains) ...

  • AMAMA

    Amama, c'est l'un de ces « petits » films – petit parce qu'autoproduit, très peu médiatisé, repéré et diffusé, avec des moyens limités mais une passion sans borne, par nos cousins du cinéma l'Atalante à Bayonne – qui procurent pourtant de grandes et belles émotions, qui apportent le plaisir incomparable de la découverte. Un film dont la modestie revendiquée contraste avec la forte empreinte qu'il laisse sur nous. Un film profondément ancré dans un territoire, le Pays Basque sud, dans sa culture,... (lire la suite)

  • AU PIED DU MUR

    Et les Chrétiens ? Voilà un documentaire unique et beau à voir : Gil Corre a un talent certain pour réaliser de belles images nourrissantes et sensibles. Unique ? Si la communauté internationale a pris conscience récemment du sort réservé aux Chrétiens du Moyen Orient, persécutés en Irak et en Syrie par l'extrémisme islamiste, sous la bannière de EI ou celle d'Al-Qaida… elle ignore toujours tout de la communauté chrétienne de Palestine et on ne connait pas de film qui aborde le sujet. Certes, il... (lire la suite)

  • CAFÉ SOCIETY

    C'est la troisième fois que Woody Allen fait l'ouverture du Festival de Cannes. Un record de plus à son actif. En 2002 c'était avec Hollywood ending et en 2011 avec Midnight in Paris, un des films les plus savoureux de sa dernière période. Il se trouve que Café Society, tout comme Midnight, nous transporte dans un passé revisité par le magicien Allen, avec toute la fantaisie dont il est capable et juste ce qu'il faut de nostalgie (ici les années 30 à Hollywood, là les années 20 à Saint-Germain d... (lire la suite)

  • CE QU'IL RESTE DE LA FOLIE

    C’est à l’hôpital psychiatrique de Thiaroye, dans la proche banlieue de Dakar, que nous introduit la caméra de Joris Lachaise, en compagnie de l’écrivaine et cinéaste Khady Sylla qui y a été internée à plusieurs reprises. Khady Sylla y retrouve son médecin traitant et des patients familiers avec qui elle échange sur la délicate question des méthodes thérapeutiques, et de leur lien avec le colonialisme. À travers son expérience vécue de la maladie mentale et de ses traitements, le film cherche à ... (lire la suite)

  • COURT (EN INSTANCE)

    Court (le titre est en anglais : « court » comme cour de justice) nous emmène loin, très loin et c’est tant mieux. Au cœur d'une Inde moderne et traditionnelle à la fois, perpétuellement traversée par des courants contraires. On a souvent au cinéma une image de l’Inde bouillonnante de couleurs, de bruits incessants, filmée comme une fourmilière géante qui ne dort jamais, où chaque destin semble être déjà tout tracé. Court nous ouvre les portes d’un autre monde, plus calme, plus méconnu mais tout... (lire la suite)

  • DÉGRADÉ

    Depuis que les Italiens ont abandonné le créneau, rop rares sont les cinéastes, issus de ces quatre coins du monde où on s'en prend plein la poire plus souvent qu'à son tour, qui tâchent de se colleter vraiment avec la représentation de la banale désespérance de leurs concitoyens. Vraiment, c'est à dire en y instillant ce qu'il faut d'humour, de violence, de cruauté si nécessaire, pour qu'en ressorte d'autant plus vivace toute l'humanité des populations qui n'ont guère que la survie pour horizon... (lire la suite)

  • JULIETA

    « Il est possible que l'austérité soit à partir de maintenant ma voie… » Pedro Almodovar Le nouveau film de Pedro Almodovar a été dans un premier temps fraîchement accueilli en Espagne (il faut dire aussi que sont entrés en ligne de comptes des paramètres largement extra-cinématographiques : mais que diable allait-il faire dans cette galère panaméenne ?), les critiques lui reprochant justement sa froideur, sa distance, son manque d'émotion manifeste, regrettant la fantaisie, la loufoquerie, l... (lire la suite)

  • L'INTÉRÊT GÉNÉRAL ET MOI

    Un film éclairant, tonique, vivant et sensible, sur la notion d'intérêt général - sur la construction du discours politique pour nous convaincre du bien fondé de ces grands projets. On a envie de dire : enfin ! Trois grands projets : l'A65 Langon-Pau, construite et vide, le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes vieux de plus de 40 ans et un projet ferroviaire pharaonique, la LGV GPSO. Les deux réalisateurs ont rassemblé des interviews de gens touchés dans leur quotidien, d'élus, de dirigean... (lire la suite)

  • LA LIGNE DE COULEUR

    Onze personnes, hommes et femmes, citoyens français de culture française, perçues comme étant arabes, noires ou asiatiques, s’aventurent dans un récit personnel et singulier. A travers une « lettre filmée » adressée à une personne de leur choix, réelle ou imaginaire, elles évoquent la complexité de cette expérience intime et sociale : vivre dans la France d’aujourd’hui avec cette différence qui les distingue ; croiser régulièrement des regards qui les réduisent à leur « couleur » et aux préjugés... (lire la suite)

  • LA VIE EST À NOUS

    « Je dois à ce film, d'avoir vécu dans l'esprit exaltant du Front Populaire. Il fut un moment où les Français crurent vraiment qu'ils allaient s'aimer les uns les autres. On se sentait porté par une vague de générosité. » Jean Renoir Réalisé à la demande du Parti Communiste Français qui veut, dans le cadre du Front Populaire, produire un film en vue des élections législatives de 1936, La Vie est à nous est attribué à Jean Renoir ; il s’agit en fait d’une réalisation collective puisque le ciné... (lire la suite)

  • LE COEUR RÉGULIER

    Parfois, quand on a envie que tout cesse, qu'on s'apprête à sauter dans le vide, apparaît une main secourable, qui redonne le courage d'avancer. Au dessus de falaises battues par les vents marins, dans le lointain Japon, s'agrippe une petite maison où veille Daïsuke, un homme entre deux âges, qui guette ceux qui n'ont plus le cœur à vivre. Dans sa bouche, ni jugement, ni mots de consolation. Il est juste une oreille qui écoute. Il a laissé derrière lui son étrange passé, la somme de toutes ses i... (lire la suite)

  • MA LOUTE

    C'est l'apothéose de la transformation d'un cinéaste que l'on savait magnifiquement inspiré mais que d'aucuns trouvaient plombant (Fabrice Luchini, qui a pas mal hésité avant d'accepter de tourner dans Ma Loute, le désignait d'ailleurs comme « un Rohmer austère, ou un Truffaut qui ne voulait pas faire d'entrées ! »). Bruno Dumont, cinéaste nordiste primé à Cannes pour L'Humanité et Flandres, admiré pour La Vie de Jésus ou Hors Satan, autant de films splendides mais n'invitant en effet pas franch... (lire la suite)

  • MIZIK ANTILLES

    Quelques uns des artistes les plus originaux de la scène française ne jouent jamais dans l'hexagone. Nés entre Fort-de-France et Pointe-à-Pitre, bien loin des oreilles parisiennes, leur musique ne traverse quasiment jamais l'Atlantique. Dans la grande famille des musiques noires, issues des diasporas africaines, les musiciens antillais se trouvent très souvent plus d'affinités avec leurs cousins afro-américains qu'avec leurs compatriotes de l'hexagone. Témoins, Miles Davis hier, et David M... (lire la suite)

  • Mr HOLMES

    En dehors de Dieu, il est probablement le seul personnage de fiction dont certains croient qu'il existe réellement. Encore aujourd'hui, dans l'immeuble cossu du 221b Baker Street, quelques touristes candides croient visiter l'appartement où un détective mondialement connu aurait vécu et reçu les clients qui lui confièrent ses célèbres enquêtes. Sherlock Holmes n'est pourtant et évidemment que la créature fantasmatique imaginée par un médecin militaire devenu écrivain, Sir Arthur Conan Doyle. Les... (lire la suite)

  • POINT LIMITE ZÉRO

    Ce Vanishing point méconnu est un parfait exemple de ce que le cinéma américain marginal des années 1970 nous a donné de plus excitant : des films purement physiques, des films de mouvement et d’espace qui portaient en eux une contestation radicale de la société établie, qui carburaient à la subversion rageuse, au refus romantique de rentrer dans le rang. Le dispositif est d’une simplicité redoutablement efficace : un homme, une bagnole, la route. Celui qui tient le volant s’appelle Kowalski. L... (lire la suite)

  • TOUS LES CHATS SONT GRIS

    Avec un titre pareil on se doute que la nuit n'est pas bien loin. Mais pour que son sens s'éclaire complètement, il faudra attendre la fin du film… Tout commence par la frustration de plus en plus pesante qui plombe le quotidien d'un homme, un cinquantenaire blasé, un étrange détective privé, le prototype même du antihéros tout droit sorti d'un sombre polar. Le genre ours bourru désabusé, qui ne cherche même plus à plaire, ni à se faire mousser (Bouli Lanners : juste parfait !). Prendre les gens... (lire la suite)

  • UN NOUVEAU DREYFUS ?

    "L’affaire Dreyfus pourrait-elle se reproduire aujourd’hui ? Un homme pourrait-il être enfermé à vie simplement parce qu’il a la mauvaise religion ? Oui, d’après ma compagne, qui me parle d’un marocain qui, d’après elle, a servi de bouc émissaire lors du pire attentat qu’ait connu son pays, l’Espagne, en 2004 à Madrid. A l’heure d’internet, toutes les archives concernant ce sujet sont à portée de quelques clics : journaux télévisés, vidéos du procès. Je décide de mener ma propre enquête. A... (lire la suite)