Loading

NOUS CONTACTER
NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 45€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

SEANCES "BEBES"
Chers parents voici les séances auxquelles vous pouvez sereinement amener vos bébés, nous mettons le son moins fort ! le lundi 4 août à 17h On a failli être amies le lundi 11 août à 17h30 Playtime le vendredi 15 août à 16h45 La preuve le samedi 23 août à 15h30 Jimmy’s hall le mercredi 27 août à ...

Des cinéastes israéliens demandent un cessez-le-feu
(Merci, Anne, pour la traduction) « Nous, réalisateurs israéliens dont les films participent au Festival du film de Jérusalem, croyons que, dans ces jours de violence, il est impossible de ne parler que de cinéma, tout en ignorant les événements meurtriers et horribles qui nous entourent. Nous s...

MICHEL GONDRY EXPOSE À UTOPIA
C’est un peu Noël avant Noël, la vraie fête au cinéma avant la “Fête du cinéma”©. Un cadeau que nous font nos amis de Shellac, distributeur “héliotrope” et inspiré de cette formidable Conversation animée avec Chomsky.  À l’image du film, enthousiasmant, c’est une friandise de luxe, une douceur p...

  • BLUE RUIN

    L'accroche est simple, comme souvent dans les bons thrillers, et celui-ci est excellent, et assez réjouissant… Un homme qui a disparu de la circulation refait surface pour régler de vieux comptes. Alors vous me direz, le gars qui revient de nulle part pour une histoire de vengeance, on a déjà vu ça cent fois. Sauf qu'ici le gars en question n'est ni un vétéran de l'armée ni un expert en arts martiaux ou en explosions, c'est juste un gars comme vous et moi avec ses faiblesses, sa maladresse et so... (lire la suite)

  • BOYHOOD

    C'est un projet de cinéma insensé et unique qui, dès son énoncé, vous donne le tournis et des frissons d'admiration : suivre pendant douze ans, à raisons de quelques jours de tournage par an, les mêmes acteurs afin de raconter, dans sa durée quasi-réelle, l'histoire d'un enfant qui grandit, devient adolescent puis jeune adulte. Un enfant et sa famille : sa mère, sa grande sœur, son père biologique et les différents beaux-pères qui se succèdent pour le meilleur et souvent le pire. On rappellera ... (lire la suite)

  • DES CHEVAUX ET DES HOMMES

    Il ne s'agit pas ici de n'importe quels chevaux. Ni par extension de n'importe quels hommes. Ce ne sont pas les chevaux, bien policés, qu'on rencontre dans nos haras. Les chevaux du film sont plus sauvages, plus tranchés, plus « Islandais ». Les hommes aussi. D'ailleurs dans cette langue, les deux mots se ressemblent : « Hross í oss », comme si l'un était le prolongement de l'autre. Des êtres robustes et volcaniques, bouillonnants sous une apparente froideur, comme sculptés dans le basalte de ce... (lire la suite)

  • GOAL OF THE DEAD

    C’est la question sur laquelle les plus grands savants du monde stipendiés par Sepp Blatters se sont cassées les dents depuis la démonstration du théorème de Fermi : mais qu’est-ce qui pourrait rendre un match de foot intéressant ? Déguiser les joueurs en homme-sandwichs ? Bof… déjà fait. Équiper les supporters de vuvuzella pour pourrir les retransmissions ? Naaan, c’est désormais interdit par la convention de Genève au même titre que les armes de destruction massive. Transfomer les spectateurs ... (lire la suite)

  • KUMBH MELA, sur les rives du fleuve sacré

    La Kumbh Mela est l’une des plus extraordinaires manifestations religieuses au monde, un rassemblement à peine imaginable qui attire entre cinquante et cent millions de fidèles ! La Kumbh Mela est célébrée tous les trois ans, dans quatre villes en alternance : Allahabad, Haridwar, Ujjain et Nashik. Une fois tous les douze ans a lieu la Purna (complète) Kumbh Mela. Et toutes les douze Purna Kumbh Mela, soit tous les 144 ans, il est dit que la configuration des planètes est telle qu’elle transmet ... (lire la suite)

  • L'IMPOSSIBLE MONSIEUR BÉBÉ

    A chaque fois qu'on voit L'Impossible Monsieur Bébé, c'est le même cinéma : on n'en peut plus de se tenir les côtes de rire. On a beau la connaître quasi par cœur, cette comédie signée par le grand Howard Hawks est d'une drôlerie proprement étourdissante. Scénario imprévisible, rythme d'enfer, dialogues imparables, acteurs magnifiques… N'essayez même pas de résister à l'euphorie, c'est rigoureusement impossible ! Un petit professeur renfermé, dont l'existence tumultueuse se résume à la recons... (lire la suite)

  • LA PREUVE

    Mais où sont-ils donc passés les films algériens ? La faute de cette disparition incomberait-elle aux distributeurs hexagonaux, peu enclins à se pencher sur le sort fait à ce cinéma de la diversité ? La mairie de Nice et ses tristes élus, prompts à faire la chasse au plus petit drapeau algérien lors de la coupe du monde de foot, aurait-elle gagné en influence dans le pays au point de faire chasser des écrans les productions de notre si proche voisin méditérannéen ? Que nenni ! Plus prosaïquement... (lire la suite)

  • LES VACANCES DU PETIT NICOLAS

    Bon, comme dirait l’autre, on va pas se mentir et surtout pas à vous, en vous vantant les mérites cinématographiques de cette nouvelle adaptation d’un titre à succès. Nonobstant, le film annonce clairement la couleur, plutôt pastel, et nous convie à suivre les aventures estivales du personnage de Sempé et Goscinny. C’est la fin de l’année scolaire. Le moment tant attendu des vacances est arrivé. Et, comme chaque année, les parents du petit Nicolas doivent encore se mettre d’accord sur le lieu... (lire la suite)

  • SIDDHARTH

    Vainqueur surprise au dernier festival du film de Pékin, acclamé par la critique, laissant sur le carreau les réalisateurs chouchous des chinois et du jury international présent… le film a reçu aussi un bel accueil à la Mostra de Venise à l'autome 2013, au Festival de Toronto un poil plus tard… C'est un film qui a l'immense avantage de nous plonger dans l'Inde profonde telle qu'on a très peu de chances de la connaître, loin des clichés, des tabous locaux : l'Inde filmée à cœur par un Indien de l... (lire la suite)

  • TRAP STREET

    Il faut bien reconnaître que les films qui vantent l'harmonie et la concorde de la société chinoise contemporaine, les apports bénéfiques de sa modernité, son sens de l'égalité et de la fraternité… ne courent pas les écrans ! Depuis quelques années, de grands cinéastes comme Jia Zhang Ke, Wang Bing ou plus récemment Diao Yi'Nan avec Black coal nous ont dessiné les affres d'un pays dévoré par la faillite idéologique et morale, l'appât du gain, l'oubli des valeurs fondatrices, le mépris de l'envir... (lire la suite)