UTOPIA SAINTE BERNADETTE
5 avenue du Docteur Pezet, 34090 Montpellier (Tram 1 Saint Eloi)


INFOS PRATIQUES et TARIFS

LA GAZETTE UTOPIA (à télécharger au format PDF)
Où trouver la gazette (carte des dépôts)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Coopérative QUI VIVRA BÉRAT habitat partagé en évolution la Ménardière
Une autre façon de vivre ? Une autre façon de vieillir ? Voilà 4 ans, qu’un groupe de retraités a investi le Domaine de la Ménardière en créant une coopérative. Objectif : Vivre et vieillir ensemble solidaires et actifs jusqu’au bout du chemin. Chambres d’hôtes, Conc...

SÉANCES BÉBÉS
  Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pou...

30237
Et voilà, Vidéo en Poche c’est fini, le compteur s’arrête à 30237 copies vendues sans DRM sur clés USB ! À bientôt dans le cyberespace indépendant et surtout IRL dans les salles de cinéma Le 30 novembre à minuit, Vidéo en Poche a tiré sa révérence et retourne dans sa bouteille de la...

Soutenez Utopia Palmer

La séance du jeudi 9 novembre sera suivie d'une discussion avec David Roche, maître de conférence à l'université Paul Valery

PULP FICTION

Quentin TARANTINO - USA 1994 2h29mn VOSTF - avec John Travolta, Samuel L. Jackson, Uma Thurmann, Bruce Willis, Maria de Medeiros, Harvey Keitel, Christopher Walken, Tim Roth, Amanda Plummer... PALME D'OR, FESTIVAL DE CANNES 1994.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

PULP FICTIONPulp fiction est un film qui grouille, qui rugit, qui fonce à cent à l'heure, qui bouscule tout sur son passage, pour soudain s'arrêter et montrer un type qui raconte une histoire ahurissante devant la caméra, en plan fixe.
Et le plus fort, c'est que ce film à têtes multiples ne verse jamais dans le n'importe quoi. Le scénario n'est pas en béton, il est en caoutchouc : extensible à l'envi, triturable à merci, mais retrouvant in fine un équilibre qui frise la perfection. Aucune des innombrables trouvailles du film n'est gratuite, aucun de ses personnages, aussi nombreux que déjantés, n'est là pour faire de la figuration : chaque détail, chaque figure trouve sa place, active et déterminante, à un moment où un autre, dans le grand carrousel imaginé par Tarantino…

Je m'aperçois que je n'ai rien dit de l'intrigue. Pas étonnant, elle est irrésumable, incernable par les mots. Ca se passe évidemment chez les malfrats, rayon seconds couteaux, dans la jungle de Hollywood, quartier huppé et néanmoins ringard de Los Angeles. Au centre de l'écran, au premier plan, deux tueurs à la petite semaine qui se livrent à leurs occupations quotidiennes. Dans les coins, susceptibles à tous moments de squatter le devant de la scène, une floppée d'autres irrésistibles tordus : une épouse de caïd, belle comme la nuit, dangereuse à l'avenant, et carburant aux substances interdites ; un boxeur malhonnête parce que trop honnête, et conséquemment en cavale, accompagné par sa girl-friend… française pure souche ; un spécialiste du nettoyage tiré à quatre épingles ; un dealer excellent époux ; deux tourtereaux à la gâchette sensible… Autant dire un échantillon de gens résolument infréquentables qui sont de formidables personnages de cinéma !

Et bien sûr, toute la bande d'acteurs est épatante (Travolta, Samuel Jackson, Uma Thurmann…).