UTOPIA SAINTE BERNADETTE
5 avenue du Docteur Pezet, 34090 Montpellier (Tram 1 Saint Eloi)


INFOS PRATIQUES et TARIFS

LA GAZETTE UTOPIA (à télécharger au format PDF)
Où trouver la gazette (carte des dépôts)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Solidarité et partage de liens !
En raison des mobilisations agricoles qui ont lieu en ce moment dans toute la France, nous mettons notre documentaire Tu nourriras le monde en ligne en accès libre sur notre site internet : https://parolesdepaysans.wixsite.com/parolesdepaysans/tu-nourriras-le-monde Et sur youtube : https://www.y...

SÉANCES BÉBÉS
  Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pou...

30237
Et voilà, Vidéo en Poche c’est fini, le compteur s’arrête à 30237 copies vendues sans DRM sur clés USB ! À bientôt dans le cyberespace indépendant et surtout IRL dans les salles de cinéma Le 30 novembre à minuit, Vidéo en Poche a tiré sa révérence et retourne dans sa bouteille de la...

Soutenez Utopia Palmer

jeudi 22 février à 20h,
Frank Tenaille
, journaliste spécialisé dans les musiques du monde, présentera le film et son contexte musical (celui de la Bossa Nova) et politique (celui des dictatures militaires latino-américaines des années 70-80) et animera le débat.
Séance en partenariat avec Jazz à Junas, festivals et saison jazz en territoire
jazzajunas.fr

THEY SHOT THE PIANO PLAYER

Fernando TRUEBA et Javier MARISCAL - film d'animation Espagne 2023 1h44mn VOSTF -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

THEY SHOT THE PIANO PLAYERDe nos jours, dans une petite librairie de New York, Jeff, un écrivain et journaliste musical, accompagné de son éditrice, présente son nouveau livre devant un public attentif. Sa voix s’élève dans le micro. Instantanément les phrases se transforment en images et nous transportent dans la baie de Rio de Janeiro. C’est dans cette ville que démarre l’enquête menée par Jeff sur la disparition, dans les années 1970, d’un jeune pianiste virtuose brésilien nommé Tenório Jr. Pour retrouver la trace du musicien, le journaliste décide de partir à la rencontre de sa famille, de ses compagnes et des nombreux artistes (légendaires) qui l’auraient connu à l’époque, tels que Gilberto Gil, Milton Nascimento, João Gilberto, Bud Shank… afin de recueillir leurs témoignages. Ce que Jeff va découvrir, en réveillant les souvenirs autour du mystère Tenorio Jr., va rapidement dépasser le cadre de la musique…

« J’adore le jazz. J’adore la musique brésilienne. Il y a quelques années, alors que j’écoutais un CD de musique brésilienne des années 1960, le piano a attiré mon attention. En jetant un œil à la pochette du CD, j’ai découvert un nom qui ne me disait rien : Tenório Jr. J’ai cherché à mieux connaître ce pianiste, savoir s’il avait été leader d’un groupe de musique, J’ai appris sur internet qu’il avait collaboré avec plusieurs musiciens de renom. Mais sa dernière apparition remontait à 1975. Un soir, il était à Buenos Aires, il donnait un concert avec les musiciens Vinicius de Moraes et Toquinho. Quand ils ont fini de jouer, il est allé faire un tour dehors et personne ne l’a jamais revu… » Ses mots sont ceux du réalisateur espagnol Fernando Trueba qui retrouve ici son compatriote Javier Mariscal, artiste peintre, designer et figure notoire de l’art espagnol, déjà responsable de la conception graphique et de l’animation de leur très beau film Chico et Rita.

En célébrant la Bossa Nova, ce mouvement musical majeur proche du jazz, les deux réalisateurs nous plongent donc dans l’effervescence culturelle du Brésil, épicentre d’une Amérique Latine qui, dans les années 1960 (et début 1970), regorgeait de liberté créatrice et populaire. Mais c’est en menant, en parallèle, l’enquête sur la disparition du pianiste que le film devient vraiment passionnant. De révélations en révélations, apparaissent les contours de l’effondrement de cet âge d’or. En effet, à cause de l’arrivée au pouvoir de régimes totalitaires (soutenus par les États-Unis) qui exercent rapidement leur violence étatique, plusieurs pays basculent dans les ténèbres. On arrête, on enferme, on torture et on assassine les dissidents à l’ordre établi.
À la fois documentaire musical, thriller et enquête politique, They shot the piano player est un voyage singulier et passionnant dans la culture et dans l’histoire du Brésil. Narré par la voix de l’acteur américain (et pianiste de jazz) Jeff Goldblum, ce splendide film d’animation, débordant d’idées graphiques et de couleurs, avance au rythme chaloupé d’une bande son regroupant les plus beaux trésors de la musique brésilienne. Il y a fort à parier que, comme nous, vous resterez jusqu’à l’ultime seconde du générique de fin pour repérer quelques-uns des titres des chansons qui composent la bande son du film !