UTOPIA SAINTE BERNADETTE
5 avenue du Docteur Pezet, 34090 Montpellier (Tram 1 Saint Eloi)


INFOS PRATIQUES et TARIFS

LA GAZETTE UTOPIA (à télécharger au format PDF)
Où trouver la gazette (carte des dépôts)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Solidarité et partage de liens !
En raison des mobilisations agricoles qui ont lieu en ce moment dans toute la France, nous mettons notre documentaire Tu nourriras le monde en ligne en accès libre sur notre site internet : https://parolesdepaysans.wixsite.com/parolesdepaysans/tu-nourriras-le-monde Et sur youtube : https://www.y...

SÉANCES BÉBÉS
  Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pou...

30237
Et voilà, Vidéo en Poche c’est fini, le compteur s’arrête à 30237 copies vendues sans DRM sur clés USB ! À bientôt dans le cyberespace indépendant et surtout IRL dans les salles de cinéma Le 30 novembre à minuit, Vidéo en Poche a tiré sa révérence et retourne dans sa bouteille de la...

Soutenez Utopia Palmer

Séance unique le 13 février à 20h
dans le cadre du cycle Acid Pop, l’université populaire
de l’Acid !
La séance sera présentée par Léo Couture coréalisateur.
Séance en partenariat avec le Master 2 Métiers de la Diffusion du Cinéma
et de l’Audiovisuel.

MOURIR À IBIZA (Un film en 3 étés)

Mattéo EUSTACHON, Léo COUTURE et Anton BALEKDJIAN
France 2022 1h47
Avec Lucile Balézeaux, César Simonot, Mathis Sonzogni…

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

mourir a Ibiza
À la fin du mois d’août, Léna débarque à Arles pour rejoindre Marius, un ancien amour de vacances retrouvé sur internet. Mais le garçon tarde à arriver et elle rencontre Ali et Maurice, un gladiateur et un boulanger. À Arles, Étretat puis Ibiza, défiant tous les dangers, leur amitié durera trois étés. Le film saisit une matière vivante, libre, charnelle, il documente un je-ne-sais-quoi du temps qui passe. Il y a presque un air de temps retrouvé à un âge très jeune, comme si une douce mélancolie se superposait à tant d’espoirs, d’attentes. Des ruptures de styles aussi. On passe d’un doux été arlésien sous le signe de Rohmer à l’énergie captivante d’une chanteuse rock à Ibiza, d’une évocation des Trois sœurs de Tchekhov à des monologues amoureux chantés à vélo sous forme de comé-
die musicale.
Si le film devait au départ être un court-métrage sur un seul été, Anton Balekdjian, Léo Couture, Mattéo Eustachon et leurs acteur·rice·s ont souhaité se retrouver deux fois encore. Pour préciser ce qui a moins bien marché l’été d’avant, pour se lancer de nouveaux défis aussi. Très vite, nous sommes surpris par l’extrême cohérence entre le dispositif de tournage et la narration : l’apprentissage se fait autant par les cinéastes que par les personnages. Sur trois étés, en cherchant leurs repères de jeunes adultes, Lena, Marius, Maurice et Ali évoluent autant que la mise en scène du film. Ainsi, au troisième été, des résonances se créent par mille détails : par une coiffure ou une expression, les quatre amis semblent s’être contaminés les uns les autres. L’écriture intelligente du film nous offre un monde plein de fraîcheur, bien loin d’un cinéma verrouillé et surscénarisé. Ce qui ressort surtout, c’est l’incroyable plaisir de tournage et ses imprévus. Un film libre et contagieux.