MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3,50€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4,50€ (sur présentation d'un justificatif). PASS CAMPUS : 4 euros. Paiement CB, Chèque ou Espèces.

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA GAZETTE UTOPIA 325 du 28 FÉVRIER AU 9 AVRIL 2024
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 325 du 28 FÉVRIER AU 9 AVRIL 2024...

LA GAZETTE UTOPIA 324 du 24 JANVIER AU 27 FÉVRIER 2024
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 324 du 24 JANVIER AU 27 FÉVRIER 2024...

LA GAZETTE UTOPIA 323 DU 13 DÉCEMBRE 2023 AU 23 JANVIER 2024
  ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 323 DU 13 DÉCEMBRE 2023 AU 23 JANVIER 2024...

LA GAZETTE UTOPIA 322 DU 1ER NOVEMBRE AU 12 DÉCEMBRE 2023
   ... Lire LA GAZETTE UTOPIA 322 DU 1ER NOVEMBRE AU 12 DÉCEMBRE 2023...

Soutenez Utopia Palmer

LES GARDIENNES DE LA PLANÈTE

Jean-Albert LIÈVRE - documentaire France 2022 1h22mn - avec la voix de Jean Dujardin... Pour les enfants à partir de 8 ans.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !) (uniquement pour les séances scolaires)

LES GARDIENNES DE LA PLANÈTEC’est un voyage d’une époustouflante beauté, une plongée à la fois émouvante et passionnante dans l’univers hors du commun du plus grand mammifère au monde. Une épopée digne d’un grand récit d’aventure qui convoque à la fois la science, l’histoire, la philosophie, l’écologie et même, un peu, la poésie puisque ce film s’inspire directement d’un long poème écrit dans les années 1980 par l’activiste Heathcote Williams, Whale nation. C’est donc une œuvre un peu atypique, qui ne coche pas seulement la case « documentaire animalier » traditionnel car elle explore aussi les territoires de la recherche scientifique, de l’histoire de l’humanité et des liens visibles et invisibles qui unissent l’humain au vivant. En cela, c’est un formidable outil pédagogique (plutôt à partir du cycle 3 et au-delà), à la fois parce que la baleine est une espèce fascinante pour les plus jeunes, mais aussi parce que le film suscite tout un tas de questionnements sur l’écologie, le réchauffement climatique, l’infiniment grand…
Autre argument pour faire venir les enfants et adolescents : la voix off a été directement pensée comme le monologue intime d’une baleine qui s’adresse aux jeunes générations. Sur le papier, ça pourrait sembler un peu artificiel, mais le résultat est plutôt efficace (et Jean Dujardin assez convaincant) et donne une belle énergie au film en impliquant le spectateur.

Une baleine à bosse s’est échouée sur un rivage isolé (elle semble plus vraie que nature, mais c’est en réalité une maquette). Alors qu’un groupe de femmes, d’hommes et d’enfants s’agitent autour d’elle pour organiser son sauvetage, nous découvrons l’histoire extraordinaire des cétacés, citoyens des océans du monde, essentiels à l’écosystème de notre planète depuis plus de 50 millions d’années. Du Mexique au Groenland, avec des prises de vues sous-marines incroyables, et à l’aune des dernières avancées scientifiques sur les moyens ultra-sophistiqués de communication utilisés par les géantes sous-marines, le film met en avant l’importance de ces maîtres des océans et la façon dont la survie de l’homme est intimement liée à la leur. « On a toujours eu tendance à penser qu’on était les seuls sur cette Terre. Les baleines existent pour nous rappeler qu’il y a d’autres sociétés intelligentes, qui ont leur propre mode de communication et qui connaissent peut-être mieux cette planète que nous », nous dit le réalisateur Jean-Albert Lièvre. 
Dans le poème Whale nation, Heathcote Williams célèbre l’espièglerie des baleines, la subtilité de leur chant, leurs amours si tendres, l’étendue de leur intelligence, mais il dit aussi l’importance de leur sacrifice dans l’édification de notre civilisation. Sans les baleines, tragiques héroïnes de tant de récits, sans l’infinie ressource que représentent leur chair et leur sang, le monde industriel n’existerait probablement pas sous la forme que nous lui connaissons…

Cette plongée en apnée avec les baleines est un voyage qui vaut vraiment le coup, autant pour la beauté qu’il offre que pour le message qu’il transmet.