Loading

NOUS CONTACTER
NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 6,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 48€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Rencontre avec Régis Loisel et Jean-Louis Tripp (enregistrement)
Samedi 8 novembre, nous recevions Régis Loisel et Jean-Louis Tripp, à l’initiative de la librairie BD Fugue, pour la sortie du dernier tome de Magasin Général. Nous avons projeté pour l’occasion le documentaire Loisel et Tripp, traits complices, en présence du co-réalisateur Patrick Foch. Pour c...

Nuit Fantastique VI (debriefing)
Cette sixième Nuit Fantastique fut diabolique, comme il se doit. Merci à tous d’avoir revêtu vos parures les plus sanglantes à Utopia Tournefeuille, dont les quelques photos ci-dessous vous donneront un aperçu. Ygor Von Raph avait concocté, pour ses daguerréotypes dans le coin cheminée, un décors di...

IN THE FAMILY : interview avec Patrick Wang, réalisateur
In The Family, c'est le coup de coeur de quelques membres de l'équipe, un film de 2h50 qui traite certes de l'homoparentalité, mais sans jamais appuyer son propos ni être démonstratif... Un film indépendant, qui dépeint le quotidien d'un homme qui se voit privé de la garde de son fils à la mort de s...

Master of the Universe, confessions d'un banquier
Après Viramundo en 2013, Vidéo en Poche participe pour la seconde fois à une expérience européenne (SPIDE) proposant une sortie quasi simultanée en salles et en vidéo dans dix territoires européens du film Master of the Universe : ça n’a l’air de rien mais c’est une petite rév...

Grand Marché Transatlantique : menace sur les peuples !
Une inquiétante nouvelle vague d’accords de commerce et d’investissement est négociée par l’Union Européenne : CETA avec le Canada, TAFTA avec les USA, ACS ou TISA avec 22 autres pays développés. Ces sigles désignent trois accords majeurs de libre-échange et d’investissement n...

Jeudi 31 octobre de 21h à l’aube blême à Tournefeuille, 5 films dont une avant-première surprise, des courts-métrages délirants, intermèdes musicaux démoniaques par DeeJay No Breakfast (avec David Vincent en guest star… si, si, vous verrez) et un buffet d’enfer concocté par le bistrot… Tarif unique : 25€ (achetez vos places à partir du 19 octobre).

5e NUIT FANTASTIQUE

Cette année encore, alors que le froid prend peu à peu ses aises pour les mois à venir, que le vent hurle dans les branches décharnées des arbres moribonds, que les jours sont plus courts et les nuits plus longues et plus sombres… Cette année encore, la Nuit Fantastique revient (bruits de tonnerre) ! Pas moins de cinq films rempliront cette terrible nuit de frissons d’angoisse et de cris d’effrois. Il y en aura pour tous les goûts : de l’ancien, du récent, de l’inquiétant, du flippant, du drôle, du sanglant… Sans oublier le film surprise, une avant-première de premier choix qui ouvrira la nuit, une gourmandise en guise d’amuse-bouche dont on espère qu’elle vous mettra en appétit…
Et pour vous aider à vous remettre de vos émotions entre chaque séance, DeeJay No Breakfast installera ses platines et sa collection de disques terrifiants dans le hall d’Utopia (qu’on vous promet méconnaissable), alors que le bistrot vous préparera un buffet démoniaque qui vous redonnera force et courage pour affronter le film suivant… Alors, enfilez votre cape, aiguisez vos canines et prévenez vos amis nécrophages : vous êtes attendus pour une nuit d’halloween aussi macabre que délirante !

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)



Le film surprise (avant-première)


MAMÁ - Andres Muschietti Espagne/Canada 2013 1h40 VOSTF - avec Jessica Chastain, Nikolaj Coster-Waldau, Megan Charpentier, Isabelle Nelisse… Produit par Guillermo Del Toro
Après une disparition de cinq ans, Victoria et Emily sont retrouvées par leur oncle dans une cabane perdue… Première vision d’horreur : les fillettes, livrées à elles-mêmes, sont devenues des créatures sauvages et pour le moins inquiétantes. Seconde source d’angoisse : elles semblent être sous l’emprise d’une mystérieuse Mamá dont la présence maléfique hante peu à peu leur maison d’accueil, et terrorise leur oncle et tante adoptive. La tante en question, c’est Jessica Chastain, la belle rousse habituée aux rôles de femme forte (c’est quand même elle qui traquait Ben Laden dans Zero Dark Thirty) qui, même sous sa perruque brune, va développer un instinct maternel insoupçonné et tenir tête à ce spectre démoniaque…
Décidément, Guillermo Del Toro a du flair : après avoir produit l’angoissant L’orphelinat, il récidive avec Mamá, qui joue toujours autant avec nos nerfs grâce à une mise en scène soignée et une maîtrise du hors-champ qui nous suggère constamment un danger. Et puis il y a ce plaisir de voir un film fantastique dont les ressorts horrifiques naissent des émotions humaines. Une mélancolie et une poésie (noire) qui manquent cruellement à la plupart des films de genre actuels, et qui vous prend aux tripes.


THE THING - John Carpenter USA 1982 1h48 VOSTF - avec Kurt Russell, T.K. Carter, Wilford Brimley…
Dans la neige, personne ne vous entendra crier... En s’inspirant de La chose d’un autre monde de Christian Nyby & Howard Hawks (1951), John Carpenter, alors au sommet de son art après l’excellent New York 1997, transcende l’idée du simple remake pour réaliser un huis-clos paranoïaque dans lequel le mal peut surgir à tout instant.
Isolés dans une station scientifique en plein cœur de l’antarctique, un groupe d’hommes est attaqué par un monstre capable de prendre l’apparence de toute forme organique. Pas d’explications sur l’origine de cette intrusion, juste la peur permanente de devenir une proie. Le décor oppressant permet à Carpenter de déployer sa mise en scène musclée et de faire monter la pression avec un rythme implacable, jusqu’à cette scène d’anthologie ou chaque survivant se livre à un test sanguin, redoutant d’être habité par la chose sans le savoir. En s’entourant de son acteur fétiche, l’impeccable Kurt Russel, et d’un Ennio Moriconne dont la partition se fond à merveille à l’intrigue, Carpenter réalise un must du genre dont la fin pessimiste et crépusculaire devrait vous glacer le sang...


EVIL DEAD 2013 - Fede Alvarez USA 2013 1h30 VOSTF - avec Jane Levy, Shiloh Fernandez, Lou Taylor Pucci… Produit par Sam Raimi - Interdit au moins de 16 ans !
Venus soutenir leur copine junkie dans une ultime tentative de désintox, cinq jeunes vont affronter les forces démoniaques d’un esprit hargneux. Ah ! j’oubliais, ils sont bien sûr isolés dans une cabane insalubre au fond d’un bois lugubre, et surtout surtout, l’un d’eux va naïvement décider de lire un passage de cet étrange livre trouvé au fin fond de la cave… qui n’est autre que le Nécronomicon, aussi nommé le Livre des Morts.
Le film original (1981) est considéré, à juste titre, comme une référence dans l’histoire du film d’horreur, et on pouvait craindre le pire en découvrant cette nouvelle version tant la vague de remakes récents nous a inondé de films médiocres. C’était sans compter sur la présence au générique du grand Sam Raimi, réalisateur de l’original qui, hormis Jusqu’en Enfer, semble déserter le registre horrifique depuis deux décennies. Mais on est bien loin ici de son style cartoonesque. Le jeune uruguayen qui réalise cette relecture semble ne s’être fixé aucune limite dans la quantité d’hémoglobine à déverser sur ses victimes, et encore moins sur la façon de la faire jaillir, le gore atteignant un niveau rarement vu. Pour les inconditionnels du premier film, on retrouve toute l’imagerie d’Evil Dead : une sorcière déchaînée, des travellings démoniaques dans les bois et, bien-sûr, une tronçonneuse.


LE DERNIER PUB AVANT LA FIN DU MONDE - Edgar Wright GB 2013 1h49 VOSTF - avec Simon Pegg, Nick Frost, Paddy Considine, Martin Freeman, Eddie Marsan, Rosemund Pike…
Après l’adaptation de la BD canadienne Scott Pilgrim, Edgar Wright retrouve ses deux amis et comparses Simon Pegg et Nick Frost afin de boucler leur trilogie « cornetto » (commencée avec Shaun of the dead et Hot fuzz) et plus largement rendre hommage à tout un pan du cinéma de genre.
Gary King (Simon Pegg) demande à ses amis de retourner à Newton Haven, afin de terminer la tournée des 12 pubs entamée il y a 20 ans. Le temps a passé, leur relation s’est dégradée et la ville de leur adolescence aussi a changé. Ce savant mélange va s’avérer hautement explosif. Comme toujours dans les films d’Edgar Wright, il est surtout question d’amour et d’amitié, mais traités par le biais du cinéma de genre et de tous les codes qu’il implique. Ainsi, cette tournée des bars débridée et palpitante sera l’occasion pour nos protagonistes de renouer les liens qui les unissaient par le passé sans perdre de leur individualité. Grâce à une mise en scène virtuose, un montage rythmé et des dialogues savoureux, décalés et émouvants, cette comédie fantastique nous offre de grands moments de drôlerie, et des confrontations mémorables avec des aliens tout droits sortis des films de Carpenter ou des films des années 50.
En attendant la fin du monde du titre, voilà au moins un très bon moment de cinéma pour terminer avec humour cette 5e Nuit Fantastique...