LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séances sur fond gris : 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

CINÉMA UTOPIA BORDEROUGE : ouverture le mercredi 12 juin
Jouez hautbois, résonnez musettes ! L’autorisation d’ouverture tant attendue est enfin arrivée. On brique les projecteurs, l’association Domino donne un coup de râteau dans le jardin, le mûrier exulte… et nous donc ! Attention ! ne vous trompez pas, ce mois-ci except...

Borderouge : L'attente et le désir…
Borderougeoises, Borderougeois !… Habitants des quartiers et petites villes alentours, Tournefeuillus en vadrouille… pardonnez nous ! Nous nous couvrons la tête de cendres, nous nous flagellons, nous nous mortifions, nous revêtons le cilice, dépités d’avoir dû annuler projections et ...

Contre temps : le ciné Borderouge ouvrira plus tard que prévu !
Nous en sommes tout désappointés, mais la Commission de Sécurité qui s’est réunie le 4 avril a demandé des compléments de dossier concernant les quelques modifications apportées au permis de construire… Nos architectes et bureau d’étude transmettent les pièces demandées cette semaine, mais la no...

Osez Le Féminisme ! Appel à contribution
Pendant le mois de mars Utopia et l’association Osez Le Féminisme Toulouse s’associent pour organiser une collecte de produits d’hygiène intime pour les femmes en situation de précarité.Les violences économiques contre les femmes les fragilisent. Trop souvent, les femmes migrantes ou SDF sont in...



CINE LATINO

Du 23/03/12 au 01/04/12

www.cinelatino.com.fr

À voir aussi en Vidéo en Poche, quatre films présentés dans les éditions précédentes des Rencontres Cine Latino : LA NANA, de Sébastian Silva (réalisateur des Vieux Chats présenté cette année durant les rencontres) ; LES TOILETTES DU PAPE (également programmé à Tournefeuille du 23 au 27 mars) ; MUNDO GRUA, prix de la critique à Venise en 2000, premier film bouleversant de Pablo Trapero, un habitué des Rencontres ; FAUSTA la teta asustada, Ours d’Or à Berlin en 2009. Plus d’infos sur les films sur www.videoenpoche.info. Venez au ciné avec votre clé USB et repartez avec les trois films pour 15€ et sans DRM ! (ou 5€ chacun).


  • EL CAMPO

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Loin de l’agitation de la ville, un jeune couple, Santiago et Elisa, achète une maison à la campagne. Une fois là-bas, avec leur enfant, d’étranges émotions envahissent Elisa qui commence à trouver que sa parfaite petite vie devient de plus en plus vide et absurde. Santiago ne comprend pas ce qui lui arrive. La tension monte entre eux et leur relation autrefois si solide commence à vaciller. Tout change. Rien ne sera jamais plus comme avant. El campo travaille la question du couple, mais avec ... (lire la suite)


  • EL CHINO

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Que ça fait du bien de rire ! Hoy, Roberto ! Un regard enjôleur se cache sous son masque de grincheux permanent ! Bon, certes, c’est pas flagrant pour tout le monde. Le postier qui lui porte son courrier tous les jours sait qu’il y a des questions à éviter et s’aventure rarement en zone interdite, comprenant bien qu’il aura tôt fait de se faire rabrouer. Il n’y a bien que Mari, sa belle sœur, tout droit sortie de sa campagne, pour oser imaginer sous l’anthropophobie de Roberto un grand élan d’hu... (lire la suite)


  • Dimanche 1er avril à 10h à Tournefeuille, petit déjeuner en compagnie de l'association Apatapela et de leurs invités : Ernest Webb, producteur et réalisateur Cree (Canada), Catherine Bainbridge, réalisatrice Cree, et Amado Villafaña, réalisateur et photographe Arhuaco (Colombie).

    HOLLYWOOD ET LES INDIENS

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Dans les réserves Cree de son enfance, Neil Diamond a grandi en regardant des films d'indiens et de cow-boys projetés sur l'écran de la salle communautaire… Jusqu'au jour où il a réalisé que les acteurs à la peau rouge des productions hollywoodiennes, c'était, en quelque sorte, lui, ou en tous cas la manière dont l'industrie du cinéma le voyait et le montrait au monde entier. The Reel Injun, c'est un film sur les traces de la représentation des Indiens au cinéma, un road-movie à bord d'une must... (lire la suite)


  • LA DEMORA

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Récemment présenté au Festival de Berlin, où Rodrigo Pla est un habitué avec La zona en 2007 ou au Festival de Cannes avec Desierto adentro en 2010, il aborde cette fois un registre plus intime, plus personnel et d'autant plus touchant qu'il est dédié à son père.. Maria, une fille dans la quarantaine, est ouvrière dans le textile. Avec son pauvre salaire, elle entretient ses trois enfants en âges scolaires et Agustin, son père sénile, bel homme attachent incarné à merveille par Carlos Vallarino... (lire la suite)


  • Dimanche 25 Mars à 10h à Tournefeuille, petit déjeuner : projection unique suivie d'une rencontre avec Camille Mauduech, réalisatrice, et (sous réserve) Myriam Cottias, historienne, chercheuse au CNRS spécialisée dans la question de l'esclavage, directrice du CIRESC (Centre international de recherches sur les esclavages, acteurs, systèmes, représentations).

    LA MARTINIQUE AUX MARTINIQUAIS, l'affaire de l'OJAM

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    Années 60. La Martinique, ancienne colonie devenue département français d’outremer en 1946, s’enlise dans un « indéfectible attachement à la France » alors que le grand souffle des luttes d’indépendances s’étend à travers le monde. La guerre d’Algérie portée sur le territoire français contraint de se positionner, de s’engager. Au petit matin du 23 décembre 1962, une affiche portant en lettre capitales le slogan LA MARTINIQUE AUX MARTINIQUAIS, apparaît sur tous les murs des bâtiments publics, éco... (lire la suite)


  • LA VIDA ÚTIL

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    On le comprend et on l'aime tout de suite, Jorge, le héros débonnaire de cet épatant petit film uruguayen. Et pour cause : c'est un monomaniaque du cinéma, une passion qui le prive quasiment de la lumière du jour, qui lui fait chercher des réponses à ses questions existentielles dans un vieux Lubitsch ou dans un plan fixe de Manuel De Oliveira, qui le fait frémir au moindre bruit métallique inhabituel dans les rouages d'un vieux projecteur mourant. Une passion qui le conduit à présenter inlassab... (lire la suite)


  • LES TOILETTES DU PAPE

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    « Travailler plus pour gagner plus » qu’il disait ! Mais voilà, dans la petite ville frontalière de Melo, le travail ne court pas les rues. Alors on pédale ! On pédale toujours plus pour que le truand local gagne plus… Parce que les seuls patrons qui embauchent dans le coin, ce sont les revendeurs de produits de contrebande. Alors Beto, qui a la chance d’avoir un vélo et de bons mollets, ne cesse de faire la navette entre son Uruguay natal et le Brésil tout a côté. Le vélo chargé à bloc,il essai... (lire la suite)


  • LES VIEUX CHATS

    (ATTENTION ! Cette page est une archive !)

    C'est un de ces appartements bourgeois encombré de meubles, de tableaux et d'objets d'art accumulés au fil du temps, sur lequel semble planer de multiples strates de vie passée. Dans ce décor qui semble figé dans une éternité tranquille, se faufile, à l'heure du loup, deux matous un peu froissés, qui s'en viennent donner une aubade très matinale devant la chambre à coucher. Dans un lit, somnole un vieux couple qui ne semble pas pressé de répondre à cette envie pressante de croquettes. C'est ai... (lire la suite)