Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

(Ex-Utopia Toulouse)

NOUS CONTACTER
NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séances sur fond gris : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

"Sans revenu, point citoyen"
Edito gazette n°235 Stimulante n'est-il pas, cette campagne électorale ? Stimulante et surprenante, tellement il était impossible d'imaginer qu'un jour il reviendrait à la gauche l'idée pour le moins improbable de redevenir la gauche. Ben oui ! Pincez vous vieux crabe, dans un espace de plus en...

UTOPIA RECHERCHE
Suite à l'édito de la gazette 233, qui explique comment les politiques en matière d'implantation cinématographique peuvent fragiliser des petites salles indépendantes comme les nôtres, la municipalité de Colomiers refuse à nouveau de prendre notre gazette dans les lieux publics (Piscine, Pavillon Bl...

Futur Président? Que ferez-vous pour les migrants?
Le CERCLE DES VOISINS du centre de rétention de Cornebarrieu… vous invite à signer cette Lettre ouverte aux candidats à la Présidence de la République   Nous, citoyens de France et du Monde, solidaires avec les migrants, réfugiés et “sans- papiers” nous inscrivons en faux contre les politiques de...

LA FERME DES ANIMAUX

John HALAS et Joy BACHELOR - film d'animation GB 1954 1h13mn VF - Pour les enfants à partir de 7 ans.

Du 15/03/17 au 11/04/17 à Tournefeuille

LA FERME DES ANIMAUXUn dessin animé superbe et passionnant, original, drôle, d'une intelligence réjouissante… Pas étonnant que ce soit brillant puisque c'est adapté d'une fable de George Orwell, l'auteur de « 1984 »…

Révolution au cœur de la paisible campagne anglaise : les animaux d'une ferme se révoltent, se liguent et expulsent sans ménagement Mister Jones, le paysan qui les exploite depuis trop longtemps. Pendant que le hobereau piteux se réfugie au village, une nouvelle société s'organise à la ferme, selon des règles révolutionnaires. On affiche un règlement intérieur : « Tout ce qui a deux jambes est un ennemi. » Aussitôt les poules et autres oiseaux protestent, s'indignent. Leurs doléances sont entendues, et on ajoute : « Tout ce qui a quatre jambes ou possède des plumes est un ami. »
Alors, dans la plus belle des fraternités, la vie économique de la ferme reprend son cours, entièrement gérée par les animaux. Serait-ce l'espoir enfin exaucé du meilleur des mondes ?
Hélas non ! Très vite, trop vite, une nouvelle race d'exploiteurs se fait jour. Les cochons prennent le pouvoir, dirigés par le plus tyrannique, le plus cruel d'entre eux…
Les nouveaux maîtres imposent leur loi, un des articles du règlement est modifié. Le texte, idéaliste et généreux, disait : « Aucun animal ne tuera un autre animal ». On ajoute : « sauf cas d'exception »… Trois petits mots de rien du tout, trois petits mots qui changent tout. A partir de ce funeste jour, c'est l'arbitraire qui règnera sur la ferme, l'utopie a fait long feu…

Le message est clair, et plutôt pessimiste, ce qui n'empêche pas le film d'être un vrai bonheur. Les décors et les couleurs sont très beaux, un vrai travail de peintre, l'animation a le charme du travail artisanal : c'est moins parfait techniquement, ça va moins vite, mais quel souci du détail, quelle poésie du trait ! Et puis il y a cet humour, cette ironie, c'est d'un vivifiant !