LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Atelier d'écriture YAKSA 7 : Kévin
La première fois que je l’ai vu, c’était à mon anniversaire, il était sorti d’un énorme gâteau avec des oreilles de lapin et un pompon blanc coincé entre les fesses. On peut pas vraiment dire que ce soit mon genre de mec mais il s’était passé un truc, je ne sais pas quoi exac...

Atelier d'écriture YAKSA 6 : Daria
Je m’appelle Greg Camazot, j’ai 34 ans ; je suis arrivé à Londres, il y a deux ans. Je travaillais à cette époque pour la Food and Drug Administration pour développer des recherches en alimentation alternative d’origine animale à base d’insectes.Les semaines qui avaient suivi le départ de Daria...

Atelier d'écriture YAKSA 5 : à partir de tableaux de Magritte
Test du parapluie. Comment savoir si un parapluie est vraiment étanche ?C’est très simple.Prenez un verre d’eau. Oui un simple verre d’eau transparent. Un verre que vous pouvez trouver partout. Un verre sans identification spécifique.Remplissez-le au 9/10 - c’est très important- d’eau du robine...

Atelier d'écriture YAKSA 4 : la parole
Parole que l’on dit sans y penser.Parole qui échappe, le mot de trop où la parole exprimée sans retenue se transforme en parole dérangeante et devient celle qu’on n’aurait pas dû dire.Parole qui peut être mise en musique ou en poème.Parole divine, posée sur une musique sacrée.Parol...



Lundi 23 septembre à 20h30 à Tournefeuille, soirée autour l’habitat participatif. Séance unique organisée par l'association Et si on vivait tous ensemble ? et le groupe Oasis Toulousaine, en présence des réalisatrices et des habitant·e·s de l’Ouvert du Canal, habitat participatif à Ramonville. Places disponibles dès le 14 septembre au tarifs habituels du ciné.

RUE DE L'UTOPIE

Film documentaire de Josiane ZARDOYA et Maïté DEBATS - France 2019 1h04

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

Ils sont treize adultes et neufs enfants engagés dans une aventure qui doit durer. Habiter ensemble et chacun chez soi : l'enjeu est fort. Entre jours paisibles et flambées de dissensions, ils s'inventent au quotidien dans l'habitat participatif. Installés depuis deux ans, ils se confrontent à la gestion collective. Ils ont choisi la méthode de la « sociocratie » pour prendre des décisions ensemble. Une démarche qui permet à la parole de circuler en réunion, d'éviter les leaders et de prendre des décisions au consensus.

Le pragmatisme se heurte à l'utopie, l'individualisme à la coopération. L'entreprise ne tiendra que si le groupe reste lié. Mais que de décisions à prendre, d'obstacles à surmonter ! À la croisée de l'intime, du politique, du poétique, le film nous invite à actualiser nos questionnements sur la propriété, l'écologie, la coopération, la transmission…

Alors. On arrête tout ? On réfléchit ? Et c'est pas triste… disait Gébé dans L'An 01…

« Et si on vivait tous ensemble », c'est le titre d'un film, projeté le 1er juillet 2018 à Utopia Tournefeuille pour lancer un débat qui nous tenait à cœur ! Consternés par un article paru dans Le Monde sur le sort fait aux vieux (dont les fondateurs d'Utopia font désormais partie), nous avions alors proposé de réinventer les choses là aussi.
Quoi ? On aurait tenté toute notre vie d'opposer une alternative à la domination du cinéma « machine à fabriquer du temps de cerveau disponible », produit d'appel pour vous gaver de pop corn, de toujours plus de saloperies à fabriquer des obèses et à obturer les neurones… et on se laisserait pourrir ce qui nous reste de vie sans broncher ? On aurait passé tous ces beaux films qui contestent l'ordre établi des choses sans tenter d'en tirer des conclusions pour nous-mêmes dans une ultime contestation ?
Et si une autre vieillesse était possible en mettant en commun des moyens qui, dispersés, ne garantissent à personne d'échapper à la ladrerie d'un état défaillant ou à la rapacité de fonds de pension avides d'or gris ? Ne rigolez pas ! C'est ainsi qu'ils qualifient le bas de laine de nos vieux.
Et si on rassemblait nos moyens à tous pour créer une maison de retraite idéale qui deviendrait pour le coup une maison d'offensive, gérée astucieusement par ses occupants et structurée pour continuer à partager une inextinguible envie d'en découdre et de compter encore dans la vie de la cité, jeunes et vieux confondus ?
A notre grande surprise, une soixantaine de personnes ont répondu à l'appel (tous plus jeunes que nous-mêmes) et, après avoir visité quelques châteaux et maisons imposantes (plus c'est gros, moins le mètre carré est cher et les possibilités multiples…) et s'être comptés, nous avons convenu de concert qu'il n'était pas si utopique d'envisager d'habiter tous ensemble dans un endroit de rêve et de continuer à agir, chacun contribuant de sa spécialité, de ses idées, de son vécu, de ses désirs.
L'association Etsi… est née ainsi, adoptant le titre du film projeté le 1er juillet. Un groupe d'une efficacité qui nous a époustouflé et n'a cessé de bosser depuis, fermement, résolument, sûrement… a exploré les expériences d'habitat partagé qui germent un peu partout, aussi multiples que les individus qui les impulsent. Le projet a muri… et nous voilà à deux doigts de voir notre rêve devenir réalité. Pour ce premier anniversaire, on fera le point, mais aussi on ira voir ailleurs, à la rencontre d'une autre utopie, qui existe depuis deux ans.