LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

On n'est jamais à l'abri du meilleur… Le projet Utopia Cinéma Durable continue ! 400% son objectif initial déjà atteint, 80 000€ ! Mazette ! Une fin d'année sur les chapeaux de roue !
Drôle d’année que 2020… Nous vous souhaitons une très belle année 2021, qu’elle soit meilleure et moins confinée que la précédente, qu’elle vous apporte la santé, la réalisation de vos projets. Il nous revient à tous de bâtir des alternatives solidaires, durables, respectueuses de l’humain et de nat...

Comme un cadeau de Noël à la planète ! Vous êtes-là ! Attention J-1 : il ne tient qu'à vous…
Lors de nos permanences, dans nos halls, sur les réseaux, il n'y a pas à dire vous êtes-là !Même sur Ulule : vous êtes-là ! sur https://fr.ulule.com/utopia-pont-sainte-marie/Par solidarité, pour soutenir un projet légitime, pour faire votre part ! WE DO OUR PART ! Parce qu'on ne peut pas laisser les...

Gébé, on arrête tout, on réfléchit / L'AN 01
Si, après avoir vidé votre PEL pour aider Utopia à concrétiser le projet de cinéma du futur à Pont Sainte Marie, il vous reste 3 sous d’épargne à dilapider dans la joie et la bonne humeur…On était très heureux de recevoir Pierre Carles à Utopia Borderouge, pendant le dernier festival du film gro...

lu dans BOX-OFFICE PRO : "Vers Troyes, Utopia fait appel au financement citoyen"
Le réseau indépendant, qui a obtenu le permis de construire le 19 octobre, a lancé une vaste campagne de financement participatif pour son projet de cinéma à Pont-Sainte-Marie, dans l’Aube.« Il est temps que le cinéma passe au vert ! » Déterminée, Anne Faucon a décidé de franchir une nouvelle ét...

ANIMAL

Cyril DION - documentaire France 2021 1h45mn VOSTF - Scénario de Cyril Dion et Walter Bouvais.

Du 01/12/21 au 14/12/21 à Tournefeuille

ANIMALBella et Vipulan ont 16 ans. Bella est anglaise, elle participe aux grèves et aux marches pour le climat mais est plus particulièrement engagée dans la défense des animaux sauvages. Vipulan est français. Il manifeste lui aussi pour le climat depuis qu’il est en âge de le faire. Il était avec Greta Thunberg lors de sa venue à Paris et, depuis, n’a pas cessé de s’impliquer dans de nombreuses actions. Tous deux représentent une nouvelle génération qui se lève pour secouer les adultes et défendre le vivant. Ils savent que d’ici 50 ans, leur monde pourrait devenir inhabitable. Depuis des années maintenant, ils se mobilisent, font la grève, participent à des actions de désobéissance civile, s’engagent auprès d’ONG… Mais rien, de toute évidence et depuis le temps que cela dure, ne marche vraiment ou du moins n’est suffisant.
De son côté, Cyril Dion, activiste et co-réalisateur de Demain, observe et s’intéresse à ces mouvements de jeunes militants. Alors, sous son impulsion, ils décident ensemble de remonter aux causes du dérèglement climatique et de l’extinction des espèces. Face à ce que les scientifiques appellent désormais la sixième extinction de masse, qui a déjà vu disparaître de la planète 60 % des populations d’animaux sauvages vertébrés ces quarante dernières années, et 80 % des insectes volants en Europe, ils nous embarquent dans un voyage aux quatre coins du monde pour essayer de comprendre pourquoi ces animaux sont en cours de disparition et surtout comment nous pourrions enrayer cette catastrophe annoncée. Ils vont réaliser aussi que nous sommes profondément liés à toutes les autres espèces. Et qu’en les sauvant, nous nous sauverons par la même occasion. L’être humain a cru qu’il pouvait se séparer de la nature, mais il est la nature. Il est, lui aussi, un animal.

Bella et Vipulan sont donc les narrateurs de cette aventure à travers le monde. Ce sont eux, ce sont leurs pensées, leurs réflexions, leurs rencontres, qui nous permettent de cerner le problème et d’entrevoir un autre avenir possible. Les deux adolescents confrontent leur base de réflexion très théorique à l’analyse et à la pratique des personnes qu’ils approchent : des chercheurs et scientifiques qui étudient, expérimentent et dressent des constats (la primatologue Jane Goodall, le biologiste Anthony Barnosky) ; des éleveurs confrontés aux réalités économiques et structurelles (qu’ils soient éleveur intensif de lapins ou berger dans le Jura) ; sans oublier le passage par l’indispensable case des décideurs, de nos représentants auprès des gouvernements, qui placent au-dessus de tout la croissance économique : nous assistons ainsi à une scène ahurissante où Vipulan court après un député dans les couloirs de la commission européenne. Il lui pose des questions simples mais ne récolte que dédain et fin de non-recevoir…
Au gré des rencontres, nos deux guides arrivent à la conclusion que c’est bien parce que l’être humain a nié ou ignoré notre interdépendance avec les autres espèces que nous en sommes arrivés là. Et ces deux jeunes gens, représentants d’une génération qui refuse d’accepter comme une fatalité la marche actuelle du monde, font le pari, complexe mais exaltant, d’un nouveau vivre ensemble.

« Au-delà de montrer des solutions pour enrayer la disparition des espèces, ce film doit, pour moi, répondre à une question fondamentale : quelle place l’être humain peut / doit occuper sur cette planète ? À quoi servons-nous ? Dans la plupart des écosystèmes, les espèces se complètent, s’articulent, s’auto-régulent pour maintenir une forme d’équilibre. L’être humain est l’une des seules espèces capables de rompre cet équilibre à son profit, faisant disparaître au passage un nombre ahurissant d’espèces vivantes. À travers le parcours quasi initiatique de Bella et Vipulan, nous avons découvert que nous pouvions non seulement cohabiter avec le reste du monde vivant, mais le régénérer et l’orienter dans des directions qu’il n’aurait pas pris lui-même. Ce qui ouvre des perspectives passionnantes. » Cyril Dion