LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séances sur fond gris : 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

CINÉMA UTOPIA BORDEROUGE : ouverture le mercredi 12 juin
Jouez hautbois, résonnez musettes ! L’autorisation d’ouverture tant attendue est enfin arrivée. On brique les projecteurs, l’association Domino donne un coup de râteau dans le jardin, le mûrier exulte… et nous donc ! Attention ! ne vous trompez pas, ce mois-ci except...

Borderouge : L'attente et le désir…
Borderougeoises, Borderougeois !… Habitants des quartiers et petites villes alentours, Tournefeuillus en vadrouille… pardonnez nous ! Nous nous couvrons la tête de cendres, nous nous flagellons, nous nous mortifions, nous revêtons le cilice, dépités d’avoir dû annuler projections et ...

Contre temps : le ciné Borderouge ouvrira plus tard que prévu !
Nous en sommes tout désappointés, mais la Commission de Sécurité qui s’est réunie le 4 avril a demandé des compléments de dossier concernant les quelques modifications apportées au permis de construire… Nos architectes et bureau d’étude transmettent les pièces demandées cette semaine, mais la no...

Osez Le Féminisme ! Appel à contribution
Pendant le mois de mars Utopia et l’association Osez Le Féminisme Toulouse s’associent pour organiser une collecte de produits d’hygiène intime pour les femmes en situation de précarité.Les violences économiques contre les femmes les fragilisent. Trop souvent, les femmes migrantes ou SDF sont in...



A SERIOUS MAN

Écrit, produit et réalisé par Joel et Ethan COEN - USA 2009 1h44mn VOSTF - avec Michael Stuhlbarg, Richard Kind, Fred Melamed, Sari Lennick, Adam Arkin...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

A SERIOUS MANAucun acteur connu, un sujet intimiste, pas l'ombre d'un appel du pied spectaculaire et… la classe ! Avec ce film apparemment en mineur, les frères Coen signent une de leurs œuvres majeures. Un grand petit film ! Petit par la modestie affichée du projet donc, grand par l'incroyable maîtrise des frères : mise en scène au cordeau, attention portée aux moindres détails, personnages à la fois décalés et parfaitement crédibles, scénario truffé de trouvailles, de rebondissements, sens aigu du gag et du contrepied burlesque… Et au final une comédie décapante qui dit la tragédie de l'homme ordinaire pris dans les filets des us, coutumes, traditions, responsabilités, relations, affections, sentiments… qu'il se sent obligé d'assumer vis-à-vis de lui-même et de sa communauté.

D'abord un prologue étonnant qui se déroule à la fin du xixe siècle, dans un shtetl polonais (petit village juif), et qui nous conte une étrange histoire de fantôme (dibbouk) venant rendre visite à un couple de paysans : les Coen expliquent qu'ils ont inventé de toutes pièces ce conte folklorique yiddish, précisant qu'il n'a aucun lien avec ce qui suit, mais que c'est une bonne introduction, qui installe l'ambiance… Et de fait, on est immédiatement intrigué…
Ensuite, plongée en direct dans l'Amérique profonde de 1967. Larry Gopnik est professeur de physique dans une petite université du Midwest, en espérance d'être titularisé… Au tout début du film, on se dit que tout va plutôt bien pour lui… mais on va vite comprendre qu'on se trompe. Lourdement. Car le ciel va tomber sur la tête à binocles de Larry Gopnik. D'abord son épouse, la rondelette et permanentée Judith, lui annonce qu'elle va le quitter. Elle est tombé amoureuse du pontifiant Sy Abelman, membre éminent de la communauté. Judith explique calmement à Larry que Sy a beaucoup plus d'envergure que lui, qu'il lui offre un avenir beaucoup plus radieux. Et elle lui dit aussi que puisqu'ils vont garder les enfants, c'est à lui, Larry, de faire ses valises et de s'installer au motel…
Les enfants, parlons-en ! Le fils, Dany, est à deux doigts de se faire virer de l'école hébraïque et la fille, Sarah, ne pense qu'à se faire refaire le nez ! Et dans la famille Gopnik, je demande enfin le frère, ou l'oncle, autrement dit Arthur, mathématicien génial mais totalement inadapté, qui dormait depuis des semaines sur le canapé du salon et qui va donc squatter la chambre d'hôtel de Larry. Et dans la foulée, ça part en vrille à la fac : un étudiant coréen tente de soudoyer Larry pour obtenir une meilleure note, il refuse, en prof honnête et responsable… et ça se termine par des lettres anonymes adressées au recteur de l'université, compromettant ainsi la titularisation tant attendue. Sans compter la superbe voisine qui tourmente sa libido en berne en prenant des bains de soleil entièrement nue sur son coin de pelouse.

Luttant désespérément pour affronter toutes ces vicissitudes en homme sérieux, en homme bien, en mensch, Larry cherche conseil auprès de trois rabbins, de plus en plus vieux, de plus en plus sages (???). Mais autant vous dire que ce n'est pas gagné !