UTOPIA SAINTE BERNADETTE
5 avenue du Docteur Pezet, 34090 Montpellier (Tram 1 Saint Eloi)


INFOS PRATIQUES et TARIFS

LA GAZETTE UTOPIA (à télécharger au format PDF)
Où trouver la gazette (carte des dépôts)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Solidarité et partage de liens !
En raison des mobilisations agricoles qui ont lieu en ce moment dans toute la France, nous mettons notre documentaire Tu nourriras le monde en ligne en accès libre sur notre site internet : https://parolesdepaysans.wixsite.com/parolesdepaysans/tu-nourriras-le-monde Et sur youtube : https://www.y...

SÉANCES BÉBÉS
  Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pou...

30237
Et voilà, Vidéo en Poche c’est fini, le compteur s’arrête à 30237 copies vendues sans DRM sur clés USB ! À bientôt dans le cyberespace indépendant et surtout IRL dans les salles de cinéma Le 30 novembre à minuit, Vidéo en Poche a tiré sa révérence et retourne dans sa bouteille de la...

Soutenez Utopia Palmer

Séance unique le 29 novembre à 20h, en
présence de son réalisateur Jean-Teddy Filippe
et présenté par Vincent Capes de l’association
Anima. Tarif unique à 5 euros.

LES DOCUMENTS INTERDITS

Sélection de courts métrages
rassemblés par Jean-Teddy Filippe
France 1989-2010 55 min VF et VOSTF

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

Le found footage c’est-à-dire « enregistrement trouvé » est un sous-genre du cinéma fantastique, popularisé en 1999 par le film Le Projet Blair Witch et que certain font remonter jusqu’au Cannibal Holocaust de Ruggero Deodato. Mais trop peu connaissent l’existence des documents interdits. Cette série de courts-métrages supposément retrouvés fut diffusée en 1989 sur Arte sans commentaire ou contextualisation d’aucune sorte, laissant planer quelque temps le doute quant à leur réalité, avant qu’ils ne soient regroupés pour une soirée spéciale révélant le pot aux roses. Les films ou plutôt les 13 documents sont d’origines diverses, films de famille, archives militaires ou image de tournage télévisuelle, venue de différents pays. L’image des documents crée immédiatement un malaise de par son réalisme. La pellicule est dégradée, la captation est en apparence souvent amateur et à cela viennent s’ajouter des coupes qui suggèrent que les images diffusées ont fait l’objet d’une censure. Souvent muets les films sont accompagnés par une voix off monocorde dont le commentaire invite le spectateur à être attentif, renforçant la tension déjà prégnante de ses images. On y découvre de façon plus ou moins visible des phénomènes étranges, télékinésie, possession, maison hantée ou disparition inexpliquée. En revoyant les Documents interdits aujourd’hui difficile de ne pas y voir non seulement le prototype, mais le maître étalon du found footage. Une œuvre qui questionne l’impact des images sur la conscience populaire. Des films en avance de 20 ans sur leur époque. Nous ne saurions que trop vous recommander d’entrer dans la salle sans en lire plus et d’oser croire aux images impossibles qui vous y attendent.
Au programme, 5 des 13 documents sélectionnés par leur réalisateur : Le Naufragé, Le Fou du Carrefour, Les Fantômes, Le Cas Ferguson, L’Examen.