UTOPIA SAINTE BERNADETTE
5 avenue du Docteur Pezet, 34090 Montpellier (Tram 1 Saint Eloi)


INFOS PRATIQUES et TARIFS

LA GAZETTE UTOPIA (à télécharger au format PDF)
Où trouver la gazette (carte des dépôts)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Coopérative QUI VIVRA BÉRAT habitat partagé en évolution la Ménardière
Une autre façon de vivre ? Une autre façon de vieillir ? Voilà 4 ans, qu’un groupe de retraités a investi le Domaine de la Ménardière en créant une coopérative. Objectif : Vivre et vieillir ensemble solidaires et actifs jusqu’au bout du chemin. Chambres d’hôtes, Conc...

SÉANCES BÉBÉS
  Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pou...

30237
Et voilà, Vidéo en Poche c’est fini, le compteur s’arrête à 30237 copies vendues sans DRM sur clés USB ! À bientôt dans le cyberespace indépendant et surtout IRL dans les salles de cinéma Le 30 novembre à minuit, Vidéo en Poche a tiré sa révérence et retourne dans sa bouteille de la...

Soutenez Utopia Palmer

AVANT-PREMIERE le lundi 26 février à 20h,
suivie d’une discussion en présence de la réalisatrice,Nora El Hourch, de l’acteur Oscar Al Hafiane, et de Claire Blin distributrice du film pour Paname Distribution.
Séance organisée par les CEMÉA Occitanie dans le cadre de la 17e édition du Festival International du Film d’Éducation.
La séance sera précédée dès 19h d’un apéritif d’accueil partagé sur la terrasse du cinéma.

HLM PUSSY

Écrit et réalisé par Nora EL HOURCH - France 2023 1h41mn - avec Leah Aubert, Medina Diarra, Salma Takaline, Amelia Lacquemant, Omar El Hafiane, Mounir Margoum, Bérénice Benjo...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

HLM PUSSYEn guise de préambule, on vous recommandera :
1/ de ne surtout pas vous laisser gagner par le scepticisme que pourrait vous inspirer le titre du film, qui évoque une caricature de fiction de banlieue alors même que ce mal nommé HLM Pussy est tout en finesse et délicatesse.
2/ de ne surtout pas vous fier à l’accroche marketing de son affiche : mais qui a pu imaginer ce slogan situant le film « entre La Boum et La Haine » ?

En fait cet épatant film féministe et politique fait le portrait sensible de la sororité d’adolescentes de quartiers populaires et réussit à bousculer tous les clichés, tant sur l’image et le rôle des femmes que sur l’identité sociale et ethnique. La première scène est assez jubilatoire : nous sommes dans un fast food – pardon : un établissement de restauration rapide – et deux garçons un peu lourdauds tentent d’aborder les trois collégiennes installées à la table voisine. Petites moqueries des filles qui se marrent de la drague maladroite des garçons, puis la situation dérape en clash verbal quand la gent masculine se sent humiliée : pour eux, les vannes sont clairement à sens unique… Chronique du petit sexisme ordinaire, cette fois-ci sans conséquence. C’est surtout l’occasion de nous présenter le trio de filles, aussi différentes qu’inséparables. Il y a Djeneba, « la grande bouche » de la bande, un peu tornade, qui vit chez un oncle et rêve de célébrité, tout en améliorant l’ordinaire en vendant des baskets via sa chaîne youtube. Il y a Zineb, plus discrète, qui vit avec sa mère et son grand frère dans un foyer où traine souvent Zak, le meilleur ami de son frère, qui lui fait assidûment les yeux doux. Et puis il y a Amina, pas vraiment du même milieu social : bien que fréquentant le même collège, elle vit dans une famille mixte et bourgeoise, suivie de près par un père d’origine maghrébine obsédé par la réussite de sa fille et qui veut absolument la transférer dans un lycée privé. C’est elle qui a commencé à s’intéresser aux questions féministes et qui, lors de l’altercation avec les garçons, parle de harcèlement.
Tout cela pourrait rester gentillet si la malheureuse Zineb n’était pas victime un jour des attouchements forcés de Zak. Les filles vont réagir avec les armes qu’elles maitrisent, piéger le coupable en faisant une vidéo on ne peut plus explicite et compromettante. À ceci près qu’Amina, par indignation, militantisme et amour pour sa copine, va diffuser la dite vidéo sur les réseaux sociaux sans demander franchement l’accord de Zineb et Djeneba, qui vont en subir la déflagration et les conséquences, elles qui vivent au quotidien aux côtés du coupable et de ses copains.

Le film aborde ainsi avec subtilité et intelligence les questions féministes adaptées à la réalité des quartiers populaires, dénonçant clairement l’agresseur sexuel mais sans forcer le trait, décrivant aussi les ambivalences des filles qui hésitent entre faire respecter leurs droits face à l’agression et préférer passer l’éponge pour plus de sérénité. À travers le personnage d’Amina et de sa famille, Nora El Hourch montre remarquablement que les questions féministes ne peuvent pas se traiter uniformément et être déconnectées des questions sociales, soulignant combien les histoires de classes et d’identité sont prégnantes, avec notamment la description du père d’Amina, qui incarne cette volonté obsessionnelle d’intégration – fruit d’un trauma social passé – au risque de faire fi parfois des choix de sa fille. Au-delà d’un remarquable portrait de jeunes femmes et de la mise en valeur de leur sororité, HLM Pussy, servi par trois formidables actrices débutantes, est une observation très fine et complexe de la diversité des adolescentes et adolescents de la France multiculturelle et inégalitaire dans laquelle nous vivons.

Le Festival International du Film d’Éducation (FIFE) donne à voir des his-
toires d’éducation et de citoyenneté pour aborder des enjeux sociétaux, socié-
taux et environnementaux actuels. Le programme propose une diversité de films
et ce pour tous les publics : courts, moyens ou longs métrages, animation, fic-
tion ou documentaire. Lors des rencontres du FIFE, qui ont lieu tout au long de
l’année, les CEMÉA Occitanie mettent en place une démarche d’animation par-
ticipative permettant au public de se positionner sur ce qu’il a reçu et de croiser
les regards. Pour suivre l’actualité du festival, rendez-vous sur le site des Ceméa
Occitanie : www.cemea-occitanie.org