MON C.E. ROULE POUR UTOPIA

METTEZ VOTRE PUB
DANS LA GAZETTE !


NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Groupe ( >30p.) : 3€
TARIF étudiants, lycéens, collégiens, demandeurs d'emploi, bénéficiaires du RSA : 4€ (sur présentation d'un justificatif)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA GAZETTE N°292 ( DU 25 SEPTEMBRE AU 29 OCTOBRE 2019) À TÉLÉCHARGER
Couv-292.jpg, sept. 2019 ... Lire LA GAZETTE N°292 ( DU 25 SEPTEMBRE AU 29 OCTOBRE 2019) À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE DE RENTRÉE DU 14 AOUT AU 24 SEPTEMBRE À TÉLÉCHARGER
Couv-291.jpg, août 2019 ... Lire LA GAZETTE DE RENTRÉE DU 14 AOUT AU 24 SEPTEMBRE À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE UTOPIA - N°290 ( du 19 juin au 30 juillet 2019) À TÉLÉCHARGER
Couv-290.jpg, juin 2019 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA - N°290 ( du 19 juin au 30 juillet 2019) À TÉLÉCHARGER...

LA GAZETTE UTOPIA - N°289 ( du 15 mai au 18 juin 2019) À TÉLÉCHARGER
Couv-289.jpg, mai 2019 ... Lire LA GAZETTE UTOPIA - N°289 ( du 15 mai au 18 juin 2019) À TÉLÉCHARGER...

FOOD COOP

Tom BOOTHE - documentaire France 2016 1h37mn VOSTF -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

FOOD COOPFood Coop fait résolument partie de ces films toniques et inspirants (exemple récent : Demain) qui peuvent faire avancer un tout petit peu le schmilblick et œuvrer pour une vie meilleure. Au départ, un œnologue new yorkais Parisien d'adoption : Tom Boothe. Il décide de réaliser un documentaire sur une expérience extraordinaire, méconnue chez nous bien qu'existant depuis 1973 à Brooklyn. À une période où il n'était pas encore question de l'importance du bio et des circuits courts, dans une mégalopole où l'on peut acheter des plats préparés à chaque coin de rue mais où il est très compliqué de se procurer des ingrédients naturels de qualité pour faire soi-même la cuisine sans débourser une fortune, la  Park Slope Food Cop part d'une idée simple : si les consom'acteurs se mettent ensemble pour monter leur propre supermarché et choisir eux-mêmes les produits, de préférence bio et de proximité, on devrait pouvoir consommer mieux et moins cher. Avec cette notion forte que seuls les participants-coopérateurs pourront acheter dans cette grande surface pas comme les autres. Concrètement, chaque coopérateur donne chaque mois 2 heures et 45 minutes de son temps pour les tâches essentielles (caisse, manutention, découpage, mise en rayon…) et au final peut bénéficier de bons produits largement moins chers que partout ailleurs dans New York. Seule la gestion économique du magasin est assurée par des salariés professionnels.

Et 43 ans plus tard les résultats sont impressionnants : les membres fondateurs partirent 10 mais par un prompt renfort ils se voien aujourd'hui 17 000 ! À à la fois consommateurs, travailleurs et propriétaires, auxquels s'adjoignent 80 salariés, et la Food Coop génère 51 millions de dollars de chiffre d'affaires. Formidable succès !
Le documentaire de Tom Boothe plonge dans le quotidien de la Food Coop tout en discrétion, s'attachant à de multiples exemples qui montrent bien la spécificité du lieu : cette psychanalyste aisée de Manhattan qui côtoie à la caisse une assistante maternelle payée 15 dollars de l'heure ; ces dames qu'on aide à porter leurs courses juqu'à la rue, avec le sourire ; cette coopératrice qui fait deux heures de trajet pour faire ses courses, parce qu'aller à la Food Coop ce n'est pas une corvée, mais un vrai moment de vie sociale ; ces décisions prises en commun après des discussions parfois contradictoires, comme par exemple le choix du boycott des produits israéliens dans une ville où la communauté juive est importante.

Après avoir filmé cette expérience exaltante, Tom Boothe est passé à l'action : il est un des initiateurs de « La Louve », petite sœur parisienne de la « Food Coop » qui ouvrira dans quelques semaines. Et à Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Biarritz, Lille, Bruxelles… des projets fleurissent. Mauvaise nouvelle pour les tenants du capitalisme et de l'agro-industrie, réjouissante perspective pour tous les autres !