Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS CONTACTER
NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

STOP LINKY…
Pour en savoir plus sur le compteur électrique Linky, savoir POURQUOI et/ou COMMENT faire pour le refuser, vous le pouvez, le collectif Stop Linky Bordeaux Métropole vous invite à venir Salle de la cheminée au Cinéma Utopia, à l’occasion de l’une de ses réunions ou de l’une de ses permanences. O...

La Confédération paysanne fête ses 30 ans
 Depuis trente ans, La Confédération paysanne est engagée dans la défense des paysannes et des paysans et avec ses associations de développement, elle accompagne le monde agricole vers l’agriculture paysanne. Elle s’est engagée contre les OGM, et se bat pour une alimentation de qualité pour tous...

Les vacances, ça sert aussi à ça : des Festivals pour s'informer, résister, agir
Du 11 au 13 Août, Festival Les Bure’lesques à BURE. Festival organisé par un collectif d’habitants, de sympathisants et d’associations en soutien à la lutte contre Cigéo, le fameux projet de mégapoubelle nucléaire souterraine à Bure dont personne ne veut. Ça se passe à quelque...

VISITE-GUIDÉE LE BORDEAUX NÈGRE
« Derrière les murs, la condition des hommes ». Venez suivre les pas des animateurs de la balade alternative qui vous fera visiter l’autre Bordeaux. « Le secret le mieux gardé » des Bordelais que l’histoire a conduits en Afrique mais aussi dans les Caraïbes. Dimanches 30 juillet, 20 et 27 Août, ...

SÉANCES POUR LES MALENTENDANTS
 Projections de films français avec sous-titres spéciaux pour les spectateurs malentendantsLes séances estampillées du symbole (oreille barrée) dans les grilles horaires indiquent des projections de films français accessibles aux personnes sourdes et malentendantes, grâce à des sous-titres spéci...

CREEPY

Kiyoshi KUROSAWA - Japon 2016 2h10mn VOSTF - avec Hidetoshi Nishijima, Yuko Takeuchi, Teruyuki Kagawa, Masahiro Higashide... Scénario de Kiyoshi Kurosawa et Ikeda Chihiro, d'après le roman (best seller au Japon) de Yutaka Maekawa.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

CREEPYRetour au thriller inquiétant pour Kiyoshi Kurosawa, dans la droite lignée de Cure, un de ses plus grands films, celui qui l'a fait découvrir en occident en 1997.
Takakura est un ancien détective de la police de Tokyo qui a démissionné de ses fonctions après un incident traumatique que l’on découvre dans le formidable prologue – la tentative d’évasion meurtrière d’un tueur psychopathe – et qui est désormais professeur de criminologie à l’université. Il déménage pour s’installer dans une paisible banlieue afin de rechercher le calme et la tranquillité avec son épouse. Le couple, qui veut faire une visite de politesse à ses nouveaux voisins, découvre le comportement étrange de l’un d’entre eux, Nishino, dont on ne voit jamais l’épouse et dont la petite fille semble terrifiée. Takakura commence progressivement à suspecter que le voisin est un tueur fou qui pénètre dans les demeures et dans la vie des gens, en s'emparant de l’identité du père de famille… Avec l’aide d’un jeune inspecteur de police, il mène une enquête secrète et fait la découverte d’une ancienne affaire criminelle non résolue, qu’il relie à son mystérieux voisin. Malgré ses recommandations, son épouse Yasuko continue de rendre visite à ce dernier en son absence…

Construit sur une progression dramatique et un suspense intenses, Creepy est un pur film de mise en scène, qui confirme la maestria de Kurosawa dans le domaine du thriller psychologique, la précision clinique de ses mouvements de caméra, son sens du cadrage au cordeau. Cette virtuosité visuelle repose sur la précision du récit. Les films les plus réussis de Kurosawa sont toujours écrits ou coécrits par lui, et cela se confirme ici. Kurosawa s’empare d’un matériau classique pour le transformer en histoire personnelle, qui rejoint ses préoccupations récentes. Dans un registre totalement différent de son film précédent, Vers l’autre rive, Creepy est aussi la radioscopie d’un couple sans enfant qui traverse des épreuves douloureuses mettant leur amour à l’épreuve de la mort.
Comme dans Cure, Kurosawa dresse le portrait atypique d’un redoutable tueur psychopathe, invisible et manipulateur, véritable docteur Mabuse plongé dans le décor tranquille d’une banlieue pavillonnaire. Dans Creepy, le monstre à visage humain se comporte à la manière d’un parasite qui supprime ses victimes pour prendre leur place dans leur propre demeure, au sein de leur famille. Le maniaque possède la particularité de ne (presque) jamais tuer lui-même… on n'en dira pas plus sur son machiavélisme qui file le frisson.

Le film contient des scènes assez glaçantes qui montrent l’organisation méthodique mêlée d’audace du tueur en série, qui conserve les corps – vivants ou morts – de ses victimes dans la cave de la maison. Cela donne lieu à des passages vraiment dérangeants, intrusion de l’explicite le plus sordide au sein d’un film qui pratique l’art de la suggestion. Le thème du génie du mal et de son emprise sur le commun des mortels a rarement été aussi bien illustré au cinéma.

(O. Père, arte.tv)