UTOPIA SAINTE BERNADETTE
5 avenue du Docteur Pezet, 34090 Montpellier (Tram 1 Saint Eloi)


INFOS PRATIQUES et TARIFS

LA GAZETTE UTOPIA (à télécharger au format PDF)
Où trouver la gazette (carte des dépôts)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

30237
Et voilà, Vidéo en Poche c’est fini, le compteur s’arrête à 30237 copies vendues sans DRM sur clés USB ! À bientôt dans le cyberespace indépendant et surtout IRL dans les salles de cinéma Le 30 novembre à minuit, Vidéo en Poche a tiré sa révérence et retourne dans sa bouteille de la...

SÉANCES BÉBÉS
Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pouc...

À LA VIE À LA MORT
Quelle joie de se retrouver sous les étoiles hier à Berat, en Haute-Garonne!Expo, rencontre et ciné avec Nevada. Quel bonheur.Déjà 200 personnes pour les prémisses d’un nouveau lieu vivant et pluridisciplinaire co animé par les habitants. Ce sont les premières festivités de l’été d’Utopia et du ...

Séance unique le lundi 20 mars à 20h
Cycle Ciné Campus 2023
, la programmation étudiante de l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, dont le fil conducteur cette année sera : Les premières fois ! Cette séance sera co-présentée par l’équipe d’Oblik !

PIRANHA 2 : LES TUEURS VOLANTS

(Piranha Part Two : The Spawning) James CAMERON - USA/Italie 1981 1h34mn VOSTF - Interdit aux moins de 12 ans.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

PIRANHA 2 : LES TUEURS VOLANTS« Toute première fois » comme chantait Jeanne Mas. Il faut bien un début à tout. Issu de l’écurie Roger Corman, James Cameron débute sa carrière en travaillant sur les effets spéciaux de quelques séries B comme La Galaxie de la terreur ou Les Mercenaires du futur, avant d’atterrir sur New York 1997. Produit par l’ex-actrice japonaise Hisako Tsukuba, déjà initiatrice du premier opus réalisé par Joe Dante, Piranha 2 : Les Tueurs volants est donc confié au futur papa de Terminator, alors âgé de 27 ans. Devant se dépatouiller d’un budget ridicule et d’un scénario anémique, il s’applique comme il peut mais se fait renvoyer au bout de deux semaines et demie par l’un des coproducteurs italiens, Ovidio G. Assonitis qui termine le tournage. La raison invoquée tiendrait, parait-il, au manque de rigueur du Canadien que l’on pourrait interpréter à posteriori comme un désir précoce de perfectionnisme peu apprécié sur des bandes fauchées.
En l’état, cette (fausse) suite qui n’a strictement aucun lien avec le premier, ne mérite pas sa réputation de nanar absolu. Certes les effets spéciaux, pourtant assurés par Gianetto de Rossi, l’un des fidèles collaborateurs de Lucio Fulci, ne volent pas très haut. Malgré tout, cette histoire de poissons génétiquement modifiés pour un projet ultra-secret commandité par la vilaine armée, se suit avec un réel plaisir, enchaîne les moments gores et surréalistes avec une absence de complexe, petite cure de jouvence nous replongeant dans les profondeurs (marines) du bis des années 80. James Cameron esquisse un portrait de couple en crise bien avant Abyss et évoque certaines thématiques de ces grands succès à venir (obsession des fonds sous-marins, expériences militaro-scientifiques sur les espèces vivantes), petite plus-value d’un premier long métrage fun, drôle et paradoxalement touchant. (merci à Emmanuel Le Gagne)