UTOPIA SAINTE BERNADETTE
5 avenue du Docteur Pezet, 34090 Montpellier (Tram 1 Saint Eloi)


INFOS PRATIQUES et TARIFS

LA GAZETTE UTOPIA (à télécharger au format PDF)
Où trouver la gazette (carte des dépôts)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

SÉANCES BÉBÉS
Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pouc...

À LA VIE À LA MORT
Quelle joie de se retrouver sous les étoiles hier à Berat, en Haute-Garonne!Expo, rencontre et ciné avec Nevada. Quel bonheur.Déjà 200 personnes pour les prémisses d’un nouveau lieu vivant et pluridisciplinaire co animé par les habitants. Ce sont les premières festivités de l’été d’Utopia et du ...

Loi « sécurité globale » : « un outil pour permettre aux forces de l’ordre de cacher leurs dérapages »
Lu dans le journal Le Monde https://www.lemonde.fr/police-justice/article/2020/11/05/loi-securite-globale-un-outil-pour-permettre-aux-forces-de-l-ordre-de-cacher-leurs-derapages_6058574_1653578.htmlJournalistes indépendants, collectifs, associations et syndicats se mobilisent contre un texte qu’...

2 SUSPENSES HITCHCOCKIENS

Également au programme - LES ENCHAINÉS

REBECCA

Alfred HITCHCOCK - USA 1940 2h10mn VOSTF - avec Laurence Olivier, Joan Fontaine, George Sanders, Judith Anderson... Scénario de Robert E. Sherwood et Joan Harrison, d'après le roman homonyme de Daphné du Maurier.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

REBECCARebecca marque une date importante dans l'œuvre encore débutante d'Alfred Hitchcock : c'est le premier film qu'il a tourné aux Etats-Unis, pour le compte du producteur David Selznick, qui venait de mener à bien la gigantesque aventure d'Autant en emporte le vent. C'est aussi, parmi les films du maître, un de ceux qui laisse une empreinte tout particulièrement tenace : non qu'il soit l'un des plus parfaits, mais parce que son sujet, son ambiance, ses acteurs et plusieurs de ses séquences nous le rendent inoubliable.

La Rebecca du titre, nous ne la verrons jamais, puisqu'elle est morte. Mais elle est omniprésente dans le souvenir de Lord de Winter (Laurence Olivier), son époux, et dans les couloirs de Manderley, la majestueuse demeure familiale. Et lorsque Maxim de Winter épouse en secondes noces une jeune femme rencontrée sur la Côte d'Azur (Joan Fontaine), aussi timide que jolie, ni l'un ni l'autre ne se doutent que Rebecca va se dresser entre eux, au risque de rendre impossible leur passion naissante...
Du roman sentimental de Daphné du Maurier, Hitchcock a tiré un mélodrame somptueux. La mise en scène est magnifique, ponctuée de scènes grandioses et patinée par un noir et blanc comme on n'en fait plus. Et n'oublions pas les acteurs ! Un trio de rêve : Joan Fontaine, Laurence Olivier, George Sanders, et la composition saisissante de Judith Anderson en gouvernante jalouse du souvenir d'une morte...

PS : Hitchcock n’en avait pas fini avec l’univers inquiétant de Daphné Du Maurier. En 1963, il adapta un autre de ses romans pour un de ses films les plus célèbres : Les Oiseaux.