LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS APPELER

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Première séance à 4,5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Install-party samedi 18 juin à Tournefeuille
Vous voulez déconfiner durablement vos ordinateurs ? Envie de découvrir une informatique libre, éthique et accessible ? Vous vous sentez une affection naissante pour les gnous et les pinguins ? L’association Toulibre vous propose de venir découvrir les Logiciels Libres, et comme le premier pas v...

Sous l'aile des Anges, et le regard de Terrence Malick
Chers spectateurs, parfois je viens vous voir dans les salles afin de vous rencontrer en direct, d’échanger avec vous, de vous raconter les croustillantes anecdotes de l’exploitante du cinéma aguerrie et acharnée que je suis. C’est tellement profitable les séances collectives, c’est du cinéma. Telle...

L'œil et la Plume : retour critique de LITTLE PALESTINE / D.E.F.I. prod
Basée au Mirail, l’équipe de D.E.F.I PRODUCTION s’est donner pour nouvelle mission d’accompagner des groupes de jeunes à la découverte d’autres cinémas, d’autres films, dans d’autres salles… Plus ou moins régulièrement nous aurons des retours, écrits, filmés, radios, de ces découvertes.... Lire ...

LE DOMOVOÏ - bistrot d'Utopia Borderouge - est (enfin !) ouvert !
« Génie familier de la maison, Domovoï est originellement celui du feu du foyer. Il se fonde sur l’usage de déposer dans la nouvelle maison un feu pris dans la précédente et sur celui d’offrir au domovój, chaque 28 janvier, un pot de gruau recouvert de braises. » Merci Wikipédia, on en sait à pr...

UN COUPLE, SOPHIE ET LÉON TOLSTOÏ

Frederick WISEMAN - France 2022 1h02mn - avec Nathalie Boutefeu... Scénario de Nathalie Boutefeu et Frederick Wiseman, librement adapté de Journal intime : 1862-1910 et Ma vie de Sophie Tolstoï, et Lettres à sa femme de Léon Tolstoï.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

UN COUPLE, SOPHIE ET LÉON TOLSTOÏ« Comme je l’aimais, toute ma vie je fus mue par ce désir ardent de lui être utile, de lui plaire en tout. Oui, toute ma vie fut subordonnée à ce désir. Comment y répondait-il ? Eh bien il devenait de plus en plus exigeant sans jamais m’encourager par son affection ni sa gratitude pour ce que je lui donnais. » Sophie TolstoïMa vie

« Partir ! Partir ! Et je partirai d’une façon ou d’une autre. Je n’ai plus assez de forces, d’endurance, je ne suis pas assez attachée à mon travail, à ma lutte. En attendant, je tiendrai mon Journal. Cela me rendra meilleure et plus silencieuse, et mon agitation sera pour ces pages. »
Sophie Tolstoï, Journal intime

Frederick Wiseman, qui a fêté ses 92 printemps, est justement célèbre pour être un des plus grands documentaristes du cinéma mondial, qui a développé des dispositifs spécifiques, sans interviews ni commentaires ni même musique surajoutée, pour filmer des immersions fascinantes dans des institutions emblématiques et en comprendre au mieux le fonctionnement. Pour ne citer que quelques uns de ses réalisations récentes : La Danse (Le ballet de l’Opéra de Paris) en 2009, At Berkeley en 2013, National gallery en 2014, Ex Libris, The New York Public Library en 2017, City hall en 2020…
Aussi paraitra-t-il à première vue étonnant de le voir plonger dans cet exercice déroutant qu’est ce monologue filmé, adapté des écrits de Sophie Tolstoï, épouse du géant de la littérature russe, écrivaine elle-même, qui l’accompagna contre vents et marées jusqu’à la fin de sa vie. Un couple est né de la rencontre, au Festival de Berlin, avec la formidable comédienne Nathalie Boutefeu, trop rare au cinéma (on l’a quand même vue récemment dans Madeleine Collins d’Antoine Barraud). Leurs longues discussions sur l’amour et l’art les amenèrent à s’intéresser au récit autobiographique détaillé que livra Sophie Tolstoï dans son journal intime et son livre Ma vie. Et ils décidèrent de profiter du confinement pour filmer des extraits des écrits de Sophie, interprétés par Nathalie Boutefeu, dans la cadre magnifique d’un jardin situé à Belle-Île-en-Mer.

Fille d’un médecin attaché à la Cour du Tsar, Sophie est une jeune femme instruite et cultivée, parlant plusieurs langues, dont Tolstoï, de seize ans son aîné, tombe profondément amoureux. Il l’épouse en 1862, alors qu’elle n’est âgée que de 18 ans.
Le début du journal de Sophie, et donc du film, exprime la passion et l’admiration de la jeune fille pour ce géant boulimique de mots mais aussi de plaisir. Des premières années totalement fusionnelles pendant lesquelles Sophie est aussi la correctrice et copiste de son mari, complice à la fois dans l’amour et dans l’œuvre. Puis les choses se dégradent rapidement et le journal est l’expression de l’amertume d’une femme qui se sent délaissée face à un homme de plus en plus indifférent, voire carrément odieux, alternant les gestes d’amour et les remarques cruelles, délaissant sa famille, (elle lui donnera 13 enfants mais 5 seront morts nés) même dans les périodes de maladie de l’un ou l’autre enfant.

À partir d’un dispositif extrêmement simple, Wiseman et Boutefeu transmettent parfaitement la cruauté de l’amour qui s’étiole, mais aussi le sexisme de l’époque qui ne pouvait pas supporter deux créateurs littéraires au sein d’un même couple (Tolstoï à la fin de sa vie, horrible jusqu’au bout, fera en sorte que Sophie ne puisse retirer aucun revenu de ses œuvres), décrivant en filigrane un homme, écrivain génial, dont on dirait aujourd’hui que c’est un pervers narcissique.