Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

STOP LINKY
Pour en savoir plus sur le compteur électrique Linky, savoir POURQUOI et/ou COMMENT faire pour le refuser, vous le pouvez, le collectif Stop Linky Bordeaux Métropole vous invite à venir Salle de la cheminée au Cinéma Utopia, à l’occasion de l’une de ses réunions. Et si vous souhaitez rejoindre l...

PCA
 Paysans et Consommateurs Associés, Bordeaux-Vallée de l’IslePCA Chaque Mercredi de 19h à 20h30 au cinéma, salle de la Cheminée, des petits producteurs de Dordogne et de Gironde apportent leurs légumes, leurs œufs, volailles, rillettes, pain, miel, nougat, veau, bœuf, agneau, fromages de chèvres...

Revoir le débat avec Amandine Gay à Utopia pour "Ouvrir la voix"
Nous vous proposons de revoir le débat avec Amandine Gay à l’issue de la projection en avant-première de son film “Ouvrir la voix” le 29 septembre 2017. Organisée par le collectif Voix décoloniales. Projection animée par Sarah Daniel, anthropologue junior de l’Université de Bordeaux, membre du c...

LE ROCHER DE PALMER, Dimanche 19 NOVEMBRE
12h, BRUNCH MUSICAL 14h, PROJECTION de I AM NOT YOUR NEGRO de Raoul Pecksuivie d’un échange avec l’écrivain Eddy L. Harris et Fadila Kellala, présidente de l’association Espace Culturel des 2 Rives et membre du Conseil Citoyen du Haut-Cenon. Tarif film + brunch : 15 €Tarif film seul : 5 €. Il es...

SÉANCES POUR LES MALENTENDANTS
 Projections de films français en Version Sourds et Malentendants (VSM) avec sous-titres spéciaux. Les séances estampillées du symbole dans les grilles horaires indiquent des projections de films français en VSM, accessibles aux personnes sourdes et malentendantes, grâce à des sous-titres spécia...

BLUE VALENTINE

(MY BLUE VALENTINE) Derek CIANFRANCE - USA 2010 1h54mn VOSTF - avec Ryan Gosling, Michelle Williams, Faith Wladyka, Mike Vogel... Scénario de Derek Cianfrance, Joey Curtis et Cami Delavigne. Musique de Grizzly Bear et Matt Sweeney.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

BLUE VALENTINEToutes les histoires d'amour seraient-elles périssables, et leur date de péremption indexée sur l'inévitable extinction de la passion ? Est-il si difficile de faire perdurer une relation une fois passées l'euphorie de la rencontre et l'ivresse des premiers regards, des premiers baisers, des premières étreintes ? Ne peut-on éviter d'enfouir ces souvenirs et leur magie sous le poids du quotidien et des obligations, des doutes et des rancoeurs qui finissent bien souvent par prendre le dessus ? Comment entretenir et réalimenter les quelques braises encore vives d'un feu étouffé par la lassitude et l'amertume ?

Ces questions millénaires, Dean et Cindy doivent se les poser. Après quelques années de mariage et la naissance de leur fille, on les découvre vieillissants, fatigués, et on sent bien que leur couple bat doucement de l'aile… Pas de crise hystérique ni de bruyante dispute, mais simplement cette sensation que le cœur n'y est plus, que le ressentiment a pris le pas sur les sentiments, et qu'ils n'ont plus l'énergie de se battre pour faire renaître une passion en train de s'éteindre. Et pourtant, on devine qu'ils ont été heureux et qu'ils se sont aimés, on voit bien que même si le regard qu'ils posent l'un sur l'autre a changé, il y reste un petit quelque chose, une étincelle de tendresse, une envie lointaine de retrouver ce bonheur qui s'échappe… Et au cours d'une nuit de la dernière chance pour tenter de sauver leur mariage vacillant, nous revivrons par flashbacks leur rencontre, et la naissance de cette belle histoire d'amour qu'ils essaient de préserver…

Blue Valentine… Ce titre, quelque peu énigmatique et difficilement traduisible, est un hommage à la chanson éponyme (à un pluriel près) du grand Tom Waits, chanson dans laquelle son inimitable voix de crooner biberonné au whisky, accompagnée de quelques accords de guitare, insufflent à l'auditeur le désespoir d'un homme rongé par la solitude et les regrets d'un ancien amour gâché… Un sacré défi tout de même pour un réalisateur que d'oser prétendre rendre hommage par son film à une si belle chanson, mais il faut bien l'avouer, le pari est réussi. Non seulement Blue Valentine parvient à transmettre la profonde mélancolie de ce couple au bout du rouleau, mais il contrebalance cette tristesse par l'énergie de leur rencontre et l'euphorie de la naissance de cet amour aujourd'hui menacé, nous permettant ainsi de comprendre les raisons et les enjeux de cette nuit de la dernière chance. Et pour rendre compte de cette histoire le plus honnêtement possible, ce qui était pour son réalisateur essentiel, le film a été tourné dans les lieux réels où se déroule l'histoire, avec les personnes travaillant dans ces lieux. Dans cette même démarche de réalisme, il a laissé à ses deux acteurs principaux, dont on ne peut que saluer la performance, une grande part d'improvisation, ne leur donnant pour certaines scènes que quelques indications et leur confiant le soin de faire évoluer la situation au gré de leurs envies et de leur interaction. De cette histoire qui l'habitait depuis de nombreuses années, Derek Cianfrance voulait faire un film « honnête, adulte, vivant, vibrant ». Et encore une fois, le pari est réussi.