LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 8)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 6/05 au lundi 11/05/2020  Mercredi 6 mai, jour 51 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 6 mai de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages de chèv...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 7)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 29/04 au mardi 5/05/2020  Mercredi 29 avril, jour 44 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 29 avril de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages d...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 6)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 22/04 au mardi 28/04/2020  Mercredi 22 avril, jour 37 de l’après La séquence du confiné #34 La séquence précédente était extraite de L’as de pique, premier long métrage de Miloš Forman. Réalisé en 1964, le film suit les a...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 5)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 15/04 au mardi 21/04/2020  Mercredi 15 avril, jour 31 de l’après Comme la semaine dernière, nous vous soumettons ce mercredi quelques suggestions de films à voir (voir colonne de gauche). La semaine dernière c’était la ré...

Journal de bord d'un cinéma fermé (semaine 4)
Ici est archivé le journal de bord du confinement de la semaine du mercredi 8/04 au mardi 14/04/2020  Mercredi 8 avril, jour 24 de l’après PCA (Paysans & Consommateurs Associés)
Aujourd’hui, mercredi 8 avril de 18h à 19h livraison dans le hall du cinéma des paniers de légumes, oeufs, fromages de ...

Jeudi 20 Février 2020 à 14h15

LA CLASSE OUVRIÈRE C’EST PAS DU CINÉMA : Au secours, mon hôpital est en danger !


en présence du réalisateur Nicolas Philibert
en partenariat avec le Département Hygiène, Sécurité et Environnement de l’Université de Bordeaux
Intervenants : Christophe Prudhomme, médecin urgentiste, porte-parole de l’Association des Médecins Urgentistes de France, Fanny Vincent, post-doctorante à l’INSERM-CERMES3, chercheuse associée au CENS-Université de Nantes, co-auteure de La Casse du siècle - À propos des réformes de l’hôpital public.

BURNING OUT, dans le ventre de l'hôpital

Jérôme LEMAIRE - documentaire France / Belgique 2016 1h25mn - Inspiré du livre de Pascal Chabot, Global burn-out (PUF).

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

BURNING OUT, dans le ventre de l'hôpitalL’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (cent mille salariés, dont vingt mille médecins) compte trois cents salles d’opération dans lesquelles sont réalisées trois cent trente-quatre mille interventions par an. Rien qu’à l’hôpital Saint-Louis, les quatorze salles du bloc opératoire accueillent quatre vingts patients chaque jour. De l’extraction de dents de sagesse à une reconstruction mammaire, de l’ablation d’une thyroïde à une amputation… : en salle de régulation, chirurgiens et anesthésistes orchestrent, tels les aiguilleurs du ciel, les priorités, les entrées et sorties du bloc. Des dizaines d’infirmiers anesthésistes, d’aides-soignants, de brancardiers, d'agents d'entretien (on peut évidemment mettre toutes ces professions au féminin, les femmes sont largement majoritaires) travaillent à leurs côtés dans une atmosphère oppressante. Violente altercation entre un chef de service et une infirmière, épuisement à tous les étages, questionnements multiples et recherche de sens, désenchantement et manque de reconnaissance : la caméra filme des travailleurs en grande souffrance.

Exceptionnelle plongée dans les entrailles de l’hôpital et impitoyable réflexion sur la problématique du « travail qui engendre la maladie »… Rarement un film aura exploré aussi intimement « un système devenu fou, complètement fou », cette perte de valeurs et de repères, ce sentiment d'être « des pions interchangeables ». Lueur d’espoir : en acceptant de débattre tout en étant filmées, les équipes chirurgicales de Saint-Louis luttent avec pugnacité pour redonner un sens à leur activité. Preuve qu’ils y croient encore.

(E. Skyvington, Télérama)