LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Revoir le débat avec Pierre Carles et Philippe Lespinasse (Un bergé et deux perchés à l’Élysée)
Vendredi 4 janvier, Pierre Carles et Philippe Lespinasse venaient nous présenter leur film sur Jean Lassalle, « Un bergé et deux perchés à l’Élysée » que nous projetons jusqu’au 26 février. Merci à Jamila Jendari et Nicolas Beirnaert pour la captation de ce moment. UN BERGÉ ET DEUX PERCHÉS À L’É...

GRÊLE : HALTE AUX MESURETTES, LE CHAOS CLIMATIQUE C'EST L'AFFAIRE DE TOUTE LA SOCIETE
a Gironde a été durement touchée par la grêle le 26 mai. Plusieurs milliers d’ha de vignes mais aussi de cultures maraîchères et de grandes cultures ont été ravagés. L’entraide collective spontanée s’est organisée dès la fin de semaine. Face à cette situation, la réponse du Ministè...

Interdiction du glyphosate : qu’a voté votre député-e ?
En catimini, à 2h00 du matin mardi 29 mai, une poignée de députés a rejeté l’interdiction du glyphosate, herbicide pourtant reconnu comme toxique pour l’environnement et classé comme « cancérigène probable » par l’Organisation Mondiale de la Santé. Emmanuel Macron s’était engagé à interdure d’ic...

PROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTI
SUR L’ÉCRAN DE LA SALLE 4, À PARTIR DU 4 JUILLETPROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTIpour les storyboards des films de Matteo Garrone Né à Salerno le 23 juin 1978, Giuseppe Liotti est diplômé en Sciences de la communication. En 2001, il s’investit pendant un an dans une production ...

C'EST LA FÊTE DU CINÉMA
Du Dimanche 1er au Mercredi 4 JUILLET4 euros pour tout le monde à toutes les séances... Lire C'EST LA FÊTE DU CINÉMA...

Jeudi 15 MARS 2018 à 14h30

PROJECTION-DÉBAT autour du film


Dans le cadre du colloque Temps forts, temps faibles : le temps en effet(s)
15 et 16 Mars – Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine
Université Bordeaux Montaigne

Projection suivie d'un débat avec Rémi Warret, laboratoire CERC – Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, et les organisatrices du colloque : Ninon Huerta, laboratoire Passages, Vanessa Saint-Martin, laboratoire Ameriber, Julie Lageyre, Centre François-Georges Pariser, et Chloé Morille, laboratoire Telem.
Tarif unique : 4 euros.

21 GRAMMES

Alejandro GONZALEZ IÑARRITU - USA 2003 2h05mn VOSTF - avec Sean Penn, Benicio Del Toro, Naomi Watts, Charlotte Gainsbourg, Melissa Leo, Danny Huston... Scénario de Guillermo Arriaga.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

21 GRAMMESPour son entrée par la grande porte dans le cinéma américain, le Mexicain Gonzalez Inarritu (qui avait frappé les esprits en 2000 avec Amours chiennes) se pliait aux conventions du Film Noir pour aborder des questions qui travaillent profondément la condition humaine : quel poids nos fautes exercent-elles sur nos vies ? En quoi affectent-elles celles de nos proches ? Quand nous perdons notre innocence, où chercher le salut ? Dans l’amour ? Dans la vengeance ? Dans l’expiation ? Ces questionnements qui taraudent l’humanité, Inarritu les aborde en disséquant l’intimité tourmentée de trois personnages.

Voici donc l’histoire de Paul, Cristina et Jack. Trois personnes que rien ne reliait, trois vies brisées par la mort d’un homme, trois destins liés par le cœur d’un mort. Une tragédie antique à la mode américaine, un récit âpre, tendu, haché, à l’image du chaos psychologique et spirituel des personnages, servi par un casting exemplaire (en particulier du côté masculin : Benicio Del Toro, impressionnant de puissance et de sobriété, et surtout Sean Penn qui confirmait qu’il était bien le John Garfield de sa génération). 21 grammes est traversé par cette incertitude poignante sur le poids de la morale sur nos actes, sur ce que l’on perd en s’y dérobant, sur l’inaptitude au bonheur des « humains trop humains ». 21 grammes, ou la nécrologie d’un paradis perdu…