vendredi, mai 12 2017

Deux petits livres épatants en vente à la caisse du ciné

Sexy, Linky ?
de Nicolas Bérard - 4 euros 
(Ed. Le passager clandestin)
En collaboration avec la Librairie La Machine à lire

 

Au fil d’un récit vif, entraînant et plein d’humour, Nicolas Bérard, journaliste de L’Âge de faire, retrace l’enquête qu’il a menée sur le déploiement à marche forcée du compteur « intelligent » (tu parles !), en donnant la parole aux experts, pro comme anti, afin de faire la lumière sur cette sombre histoire Linky. Qu’est-ce qui se cache derrière les nouveaux compteurs ? Questions sanitaires, enjeux industriels, financiers, politiques, technologiques, problématique environnementale… Un livre d’autant plus utile que l’électricien français et tous les fournisseurs d’énergie restent volontairement très évasifs sur ce projet. 
Avec un cahier pratique pour aider celles et ceux qui veulent éviter l’installation d’un compteur Linky chez eux ou dans leur commune, ce livre constitue un petit condensé des arguments et des ressources qui vous permettront de dire non à Linky et à son monde, comme le font nombre d’individus et de communes déjà concernés par le déploiement du compteur espion.

 

Le Petit Altern’actif
3e édition - Prix libre 
C’est un guide compilé et publié par un collectif de motivé-e-s de Bordeaux et ses environs qui part de l’envie de partager toutes sortes de contacts et d’adresses à Bordeaux (restaurants, librairies, alimentaire, vêtements, culture, loisirs…). Vous y trouverez quelques pistes pour sortir de l’univers mercantile et conformiste, des lieux porteurs d’idées comme la solidarité, l’écologie, la décroissance, le féminisme, la culture pour tous… 
Où trouver le guide ? Au salon de tisane et de lecture associatif le Samovar, à la recyclerie participative et solidaire Récup’R, à la Maison des Femmes, au café associatif de quartier le Petit grain, et à Utopia. 
Vous voulez ajouter une adresse, une rubrique ? Vous avez repéré une erreur, une adresse qui n’existe plus ? Vous pouvez écrire à : 
lepetitalternactif@mailoo.org

lundi, mai 8 2017

Le Bassin à flots, quelle galère !

Bon, je sais : difficile d’être audible dans le grand barnum électoral qui sévit actuellement autour de nous. Mais, faut-il le rappeler, nous avons un petit problème qui menace à moyen terme, disons trois ou quatre ans, l’existence même d’Utopia à Bordeaux. Il s’agit, on vous l’a peut-être un peu trop martelé, de cette ambition affichée d’UGC de se faire plus grosse que le bœuf au Bassin à flots en portant sa capacité de feu sur la ville à 31 pièces d’artillerie contre 18 actuellement. Une prétention validée par la Commission Nationale d’Aménagement Cinématographique et contestée par nous le 30 Mars devant la Cour Administrative d’Appel de Bordeaux, en compagnie de la Médiatrice du Cinéma et de quelques élus soucieux de leurs salles publiques de proximité déjà lourdement impactées par le développement tous azimuts des multiplexes.
Une démarche rendue d’autant plus légitime à nos yeux que le discours martelé, ad nauseam, par nos autorités de tutelle sur l’impérieuse nécessité de se montrer très fermes dans la défense de la diversité et de l’exception culturelle relève d’un mythe quasiment fondateur. On se souvient ainsi, d’André Malraux et son joli « par ailleurs le cinéma est une industrie » : dans la culture multiplexe, les termes sont hélas inversés. Des intentions donc, proclamées mais battues constamment en brèche par une décision de la CNAC qui conduirait, par le développement déraisonnable d’un opérateur privé, à la disparition programmée sur Bordeaux d’un autre opérateur privé, connu et reconnu pour sa réussite et la qualité de sa programmation.

 

Lire la suite...

jeudi, mai 4 2017

Misère, misère…

C’était bien la peine de se débarrasser de ce troupeau de vieilles badernes qui nous bouchaient la vue pour se retrouver aujourd’hui avec comme seul choix présidentiel possible : un blanc bec néolibéral qui fit ses classes chez un banquier et une fille à papa méchante comme la gale, dont le paternel copinait avec le gratin des officiers putschistes de l’OAS. Pourtant il y avait urgence, pensait-on, à changer de disque. Et nous voici, horreur et abomination, à nourrir la perspective de se retrouver pour cinq ans avec un président qui, dans une de ses premières déclarations faites à je ne sais qui, je ne sais où… trouva moyen de déclarer qu’il fallait donner à notre belle jeunesse « le goût de devenir milliardaire ». Milliardaire ? Une idiotie insondable quand on sait que même à Davos le mot fait tousser tant la fonction fait problème aujourd’hui plutôt que solution. A Davos donc… vous savez, cette station de sports d’hiver qui reçoit chaque année, entre deux promenades à traineau, la fine fleur de l’élite des décideurs économiques de la planète qui, dans un bien étonnant sursaut d’humanité, se sont penchés, cette année, sur le développement incroyable des inégalités.
L’un d’entre eux, coiffé parait-il d’un béret et probable réincarnation de l’Abbé Pierre, s’est même fendu d’une image surprenante pour dénoncer la concentration de plus en plus phénoménale de la finance internationale entre les mains d’une poignée de plus en plus riquiqui d’heureux bénéficiaires. Celui-ci donc, au risque d’être lynché à la récré par ses petits camarades, utilisa pour se faire bien comprendre une petite démonstration pas trop compliquée, où il apparaissait qu’il fallait, il y a quelques années, un bus Macron de 85 places pour contenir les 85 personnes riches d’autant d’avoirs que la moitié la plus pauvre de l’humanité. Avant de conclure : « Depuis cette année, la taille d’un véhicule aussi grand n’est plus nécessaire, un monospace de huit places suffit désormais ». 

samedi, avril 29 2017

LE MISANTHROPE

LA COMÉDIE FRANÇAISE AU CINÉMA POUR DES SÉANCES SCOLAIRES

La Comédie Française innove en proposant, à l’intention du public scolaire, des spectacles filmés, choisis parmi les grandes productions de sa saison. Le deuxième spectacle choisi est « LE MISANTHROPE » de Molière, mis en scène par Clément Hervieu-Léger.
Les enseignants intéressés peuvent donc nous appeler au 05 56 52 00 15 pour réserver des séances spéciales, le matin.

Durée du spectacle filmé : 2h45.

Tarif : 4 euros par élève.
 

mardi, avril 25 2017

Cours d'arabe et soutien humanitaire

Tel le colibri, cher à Pierre Rabhi, l’association Salam tâche « de faire sa part »… depuis 2003 Salam organise des cours d’arabe à Bordeaux, cours payants qui génèrent chaque année un pécule intégralement investi dans des actions humanitaires au Maroc… 
Notre actualité 2017-2022 : un projet de partenariat avec l’association des infirmiers de Marrakech, pour des actions de formation (professions de santé) et des participations à des caravanes de soins dans les campagnes.
Dépourvu d’attaches politiques ou religieuses, Salam vise seulement à établir des relations de bon voisinage… de part et d’autre de la Méditerranée. Bénévoles, de tous horizons, aimant voyager ou pas, soyez les bienvenus.
Rens. 06 67 68 11 98

dimanche, avril 23 2017

Ecouter ou réécouter le débat "Nothing to hide"

On vous propose d’écouter le débat qui s’est tenu à l’issue de la projection du film « Nothing to hide » le 27 mars dernier dans une grande salle bien remplie. 

Lire la suite...

vendredi, avril 21 2017

Le petit Altern'actif, 3e édition, est disponible !

En vente au cinéma – Prix libre

La création de ce guide part de l’envie de partager toutes sortes de contacts et d’adresses. Il a été compilié et publié par un collectif de motivé-e-s de Bordeaux et ses environs. 
Vous avez dit altern’actif ?
Souvent les lieux mis en lumière sont des endroits un peu dans les marges et qui se vendent rarement à grands coups de pub. Ils vous proposent quelques pistes pour sortir de l’univers mercantile et conformiste et sont porteurs d’idées comme la solidarité, l’écologie, la décroissance, le féminisme… et la culture pour tous, bien sûr. Ils essaient de proposer d’autres visions de la société que le capitalisme, le productivisme, plus humaines et plus respectueuses de la planète. Ils nous invitent à la sobriété, à la joie de vivre, à une résistance, à s’organiser et agir collectivement, bref à faire un « pas de côté ».
Évidemment ce guide n’est pas parfait et toutes vos remarques, ajouts, contributions sont les bienvenu.es.

 

Où le trouver ? Comment signaler une erreur ou un oubli ?
Le guide est en cours de dépôt dans une dizaine de lieux bordelais. Il est déjà disponible au « Samovar », à « Récup’R », à la « Maison des Femmes », au « Petit Grain » et au cinéma Utopia. 
C’est sa 3e édition qui n’est surtout pas définitive, c’est un chantier permanent ! Vous voulez ajouter une adresse, une rubrique ? Vous avez vu une erreur, un truc qui n’existe plus ?

 

Vous pouvez écrire à : 
lepetitalternactif@mailoo.org
Plein d’initiatives restent à mettre en place, tout n’existe pas à Bordeaux. On compte sur vous d’ici la prochaine version !

mardi, avril 18 2017

Deux nouveaux documentaires sur Vidéo En Poche

Vidéo en Poche

des films sur votre clé usb !

5€ par film, sans DRM et en HD quand c’est possible,  la résolution minimale 
étant celle d’un DVD !  Les fichiers sont lisibles par VLC, mais aussi sur les Freebox,  et de nombreuses TV et boitiers multimedia.  Vous pouvez consulter sur le site et à la caisse du ciné le catalogue complet : VIDÉO EN POCHE

 

Nothing-to-hide.jpeg
 

NOTHING TO HIDE
Un film sur la surveillance… et vous
Documentaire de Marc Meillassoux et Mihaela Gladovic
(en HD)

Tourné en Allemagne, ainsi qu’en France, au Luxembourg, en Belgique et en Espagne, le film a principalement lieu à Berlin, connue pour être devenue la capitale des hackers et lanceurs d’alerte après les révélations d’Edward Snowden. Elles ont démontré que les données récoltées avec notre propre complicité par les entités privées telles que Facebook, Google, Whatsapp… (appelées aussi les GAFAM) servent de matière première à la surveillance de masse (programmes PRISM, Xkeyscore…). Une réponse à ce dilemme a été notamment fourni par Eric Schimdt, le PDG de Google, et repris allègrement depuis par beaucoup de politiciens : « si vous n’avez rien à cacher, vous n’avez rien à craindre ». À cela, Edward Snowden a répondu : « Affirmer que votre droit à la vie privée vous importe peu, car vous n’avez rien à cacher, c’est comme affirmer que votre liberté d’expression vous importe peu, car vous n’avez rien à dire. »
La logique du « rien à cacher » à l’ère du Big Data n’a encore jamais été interrogée. Eluder cette question nous empêche pourtant de répondre à une autre : quelle société sommes-nous en train de construire pour nous et les générations à venir ? Nothing to Hide interroge les implications de la surveillance de masse à travers une vingtaine d’intervenants et cinq personnages principaux. Le principal protagoniste est un jeune artiste berlinois, jovial et sans histoires, qui pense n’avoir « rien à cacher ». Il accepte d’être surveillé durant trente jours sur son smartphone et son ordinateur.

Le but de l’expérience Mister X est de savoir ce que Facebook, Google & Co – et donc potentiellement les agences de surveillance – peuvent apprendre d’un individu en seulement un mois. L’objectif sous-jacent est de comprendre ce que les seules « métadonnées » (données de connexions, heures et fréquences d’appels, positions GPS…) renseignent sur une personne, sans avoir recours à aucun contenu (message sms, conversation audio, corps de mail etc). Les dernières lois de surveillance en France élaborées et votées sous les gouvernements successifs du quinquennat se focalisent en effet principalement sur ces « métadonnées », prétendant assurer ainsi une meilleure « protection de la vie privée »…

 

Lire la suite...

samedi, avril 15 2017

AVIS À LA POPULATION, AUGMENTATION DE NOS TARIFS À PARTIR DU 3 MAI

(il fallait bien que ça arrive, la précédente remontait à Mai 2013)

Le tarif plein passe à 7 euros

Le carnet de 10 tickets passe à 50 euros

Le tarif première séance, par contre, reste à 4 euros.

Si vous avez peu de sous, n’hésitez pas à acheter un ou deux carnets d’avance, ils ne sont pas limités dans le temps et resteront valables sans supplément jusqu’à leur complète utilisation.

mercredi, avril 12 2017

LES FRISSONS DE LA HAMMER

Hammer.jpeg
 

Affiches du cinéma fantastique britannique, 1955-1976

 

Une exposition d’affiches, photos et documents originaux consacrée au célèbre studio britannique HAMMER spécialisé dans le cinéma fantastique gothique à la bibliothèque Mériadeck, présenté par Monoquini dans le cadre du cycle mensuel de projections cinématographiques Lune Noire.

Expositions, projections, rencontres, du 13 avril au 3 juin 2017

Bibliothèque Mériadeck/Cinéma Utopia/Station Ausone

 

Programe complet

dimanche, avril 9 2017

Café Mortel

Le Jeudi 13 Avril à 19h au Social Club 
(7 Impasse des Argentiers à Bordeaux)

 

Le café mortel est un concept imaginé par le sociologue et anthropologue suisse Bernard Crettaz. On se réunit dans un lieu atypique et on échange… sur la mort.
C’est un espace de partage avec tout le respect pour les expériences des autres… Chacun peut s’y exprimer, être écouté sans aucun jugement, sans commentaires. Peuvent prendre la parole ceux qui ont l’envie, le besoin ou le désir de partager leurs expériences, douloureuses ou extraordinaires de la mort ou du deuil.
« Dans cette communauté provisoire, on peut tout ou ne rien dire ; on ne juge jamais ; on ne donne pas le moindre conseil. Ici, on n’est obligé à rien et c’est pour cela qu’on peut beaucoup se permettre y compris d’immenses éclats de rire comme dans les repas d’enterrements ou les fêtes mortuaires. » Cafés mortels : Sortir la mort du silence, B.Crettaz 
Voici le lien pour vous inscrire en ligne (frais de participation : 10 euros ou 5 euros pour les étudiants et les chômeurs) CAFÉ MORTEL

 

N’hésitez pas à partager l’info autour de vous ! Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire. Bien cordialement,
Edileuza GALLET 0612550481

jeudi, avril 6 2017

Les Amis du Monde diplo

Lundi 10 Avril et 15 Mai Les Déjeuners diplomatiques au Café le Poulailler,

Place du 14 Juillet à Bègles. Tram C arrêt Musard.

Ce rendez-vous mensuel, le deuxième Lundi de chaque mois, est l’occasion de faire, lors d’un repas, un tour d’horizon, de discuter, d’échanger sur le numéro en cours du Monde Diplomatique. Chacun pourra parler d’un article qui l’a intéressé ou qu’il souhaite découvrir. Cela permet de faire un pas vers une culture collective et conviviale. 
 

Mercredi 26 Avril et 24 Mai à 19h30 Café Diplo au Levain

, 26 rue de la République à Bègles. Tram C arrêt Musard
 

Samedi 6 Mai à 15h30 dans le cadre de la semaine Les Cogitations au théâtre l’Entrepôt au Haillan spectacle de Christophe Alévêque Le tour de la dette en 80 minutes, suivi à 17h à la Bibliothèque du Haillan, 30 rue de Los Héros, d’un débat avec Eric Berr économiste, maître de conférence à Bordeaux, membre des Économistes atterrés et auteur de L’intégrisme économique (Edit. Les Liens qui libèrent).
Rens et inscription : J.D. Peyrebrune AMD Gironde 06 85 74 96 62 • amis.diplo33@gmail.com

lundi, avril 3 2017

STOP LINKY ! Jeudi 6 Avril à 19h30

À L’Athénée municipal, place Saint-Christoly à Bordeaux
Le Collectif Stop Linky Bordeaux Métropole vous propose une

GRANDE SOIRÉE CONFÉRENCE et DÉBAT : Bilan du déploiement forcé du compteur linky, Pourquoi et comment refuser les compteurs communiquants, linky, Gazpar, et Cie pour l’eau ?

Entrée libre
 

samedi, avril 1 2017

Repas de quartier le Vendredi 2 Juin

Pour rejoindre l’organisation, Rendez-vous Mardi 4 Avril à 18h au Boulevard des Potes 
29, rue Bergeret à Bordeaux (quartier Saint Michel)

 

Le Boulevard des Potes vous invite à rejoindre l’organisation des Repas de Quartier. 
Comme chaque année depuis 24 ans, l’arrivée du printemps annonce aussi la préparation des Repas de Quartier. Pour l’édition 2017, la date du repas sera le vendredi 2 juin. Si vous voulez organiser un repas de quartier dans votre quartier, contactez-nous et nous vous guiderons dans les démarches à suivre. Vous pouvez aussi joindre l’équipe des bénévoles des Repas de Quartier sur le quartier de Saint Michel, organisés par le Boulevard des Potes. 
L’idée est de rassembler les habitants d’un quartier autour d’un repas en extérieur, dans un esprit de rencontre, de convivialité et de fraternité. Sur une place, des chaises et des tables sont mis à disposition et chaque habitant apporte un plat en vue de le partager avec les convives.

 


C’est un moment convivial de partage, visant à faire tomber les préjugés que l’on peut avoir, par le biais de la rencontre et de la connaissance de l’Autre.

 

Rendez-vous donc le mardi 4 avril à 18 heures au Boulevard des Potes.
Vous pouvez aussi nous contacter au 05 56 31 94 62 ou sur le mail repasdequartier.bdp@gmail.com 

jeudi, mars 30 2017

Des nouvelles du front (local, pas national, pour une fois)

Ce 30 Mars à 9h du matin, au moment même où nous sera livrée la nouvelle gazette, votre cinoche favori se présentera à la barre de la Cour administrative d’appel de Bordeaux. Mais que diable, me direz vous, allons nous faire dans cette galère ?
Il s’agit ni plus ni moins d’empêcher un groupe surpuissant et dominateur de s’assurer le contrôle hégémonique de la diffusion du film sur Bordeaux, et donc de notre survie pure et simple à moyen terme sur la ville.

 

Rappelons les faits de la procédure pour les cancres qui dorment au fond de la classe à côté du radiateur : le groupe UGC, qui exploite dans le centre-ville un multiplexe constitué de 18 salles représentant 2835 fauteuils, a déposé devant la Commission d’Aménagement Commercial de la Gironde une demande tendant à obtenir l’autorisation de créer à Bordeaux un second établissement cinématographique de 13 salles et 2400 places. Ce qui aurait pour effet de porter à 31 le nombre de salles exploitées dans notre ville par la même enseigne…
Disons le tout net, les 18 salles UGC de la rue Bonnac suffisent déjà largement à notre bonheur, car les 27 salles UGC implantées dans le quartier des Halles à Paris nous aident aujourd’hui largement à mesurer les effets déplorables d’un excès de concentration. La photo et le texte publiés cette semaine par le Film Français et joints à l’édito dans la gazette vous aident d’ailleurs à comprendre l’effet d’aspirateur géant engendré par de tels monstres…

 

Lire la suite...

jeudi, mars 23 2017

23e commémoration du génocide des Tutsi rwandais

Avril – Juillet 1994

 

Vendredi 7 Avril – Célébration
12h
: Rassemblement au Pont de Pierre, jet de fleurs dans la Garonne. 
18h : Veillée à la chapelle de Mussonville à Bègles (dont l’un des murs est consacré à « L’Homme debout », œuvre de Bruce Clarke en hommage aux victimes du génocide rwandais) : chants, lectures, témoignages, films, discussion…

 

Les 18-19-20-21 Mai
au Boulevard des Potes, 29 rue Bergeret à Bordeaux
Rencontre avec des témoins rescapés et auteurs de ces livres : Révérien Rurangwa (Suisse) : « Génocidé », ed. Plon
Marie Niyonteze (Belgique) : « Le Retour à Muganza », ed. M.E.O

Béata Umubyeyi Mairesse (Bordeaux) : « Ejo », Ed. La cheminante
Adélaïde Mukantabana (Bordeaux) : « L’innommable Agahomamunwa », ed. L’Harmattan
César Murangira (Suisse) : « Un sachet d’hosties pour cinq », ed. Amalthée
Philibert Muzima (Canada) : « Imbibé de leur sang, gravé de leurs noms », ed. Izuba

 

Samedi 24 Juin
Pièce de théâtre de la cie Uz & Coutumes : « Hagati yacu, Entre nous », en collaboration avec le LAM
Les autres lieux d’intervention seront confirmés très prochainement.

 

L’association CAURI vous convie à ces événements mémoriels pour « lutter contre l’oubli » (Ibuka) des victimes et pour que les survivants surmontent les blessures du silence. Renseignez-vous 
au 06 82 37 16 90

vendredi, mars 17 2017

Bilan du déploiement forcé du compteur Linky

Jeudi 6 AVRIL à 19h30 à l’Athénée municipal,
place St Christoly à Bordeaux

 

Le collectif Stop linky Bordeaux métropole et la Ligue des Droits de l’Homme vous proposent une conférence-débat :

 

Bilan du déploiement forcé du compteur Linky à Bordeaux et sur la Métropole, quel avenir pour nous tous si nous acceptons son installation ?

 

Où en sommes-nous à Bordeaux et dans la métropole ? Le compteur Linky est-il installé partout ? Dans quel but a-t-il été créé, qu’est-ce que c’est exactement, quelle est la technique utilisée ? Pourquoi des habitants l’acceptent-ils, pourquoi d’autres le refusent-ils ? 
Beaucoup d’entre vous s’interrogent sur la finalité et l’utilité réelle de ce compteur « communiquant », de plus en plus de réfractaires s’opposent à son installation. Pourquoi s’opposer à ce nouvel appareil qui nous est présenté, par l’État, par ENEDIS et tous les fournisseurs d’énergie comme un outil nous permettant de réaliser la transition énergétique, de faire des économies d’énergie donc d’argent, d’intégrer les énergies renouvelables ? Après tout nous possédons un portable, un smartphone, un ordinateur… alors, à quoi bon s’opposer à cette technologie qui ne veut que notre bien ? Quel sens attribuer à ce type de position dans un monde toujours plus technologisé ? Cette opposition ne consiste pas dans un refus de la technique, elle vise à s’opposer à l’ordre social et politique qu’elle véhicule. En somme ce « refus » affirme que les choses vont trop loin. Ce trop loin, c’est cette extension en cours de capteurs intégrés à nos corps, à nos environnements domestiques avec les objets connectés, dont le compteur linky, ou gazpar pour le gaz, ou un autre pour l’eau, mais aussi dans le monde professionnel, urbain… partout. « C’est cette marchandisation intégrale de la vie en marche et une organisation algorithmique de la société… » (pour citer Éric Sadin). Nous, nous n’en voulons pas. Au risque de passer pour des archaïques et des réactionnaires, nous disons que le progrès technique n’est pas un dogme non questionnable, car il n’est pas neutre et nous devons le critiquer lorsque l’on y détecte des instruments de pouvoir et de domination. Miser tout notre avenir sur les nouvelles technologies, c’est oublier les valeurs qui constituent le socle de notre vie en commun, c’est ni plus ni moins nous mettre en danger en nous retirant la faculté de choisir notre mode de vie, le libre choix de nous connecter ou pas, de consommer ou pas, de produire ou pas, de donner ou pas nos données personnelles… d’être arrosé ou pas d’ondes électromagnétiques…

samedi, mars 11 2017

PROJECTION DE GRAN TORINO

Dimanche 19 MARS à 14h, au Rocher de Palmer, PROJECTION DE GRAN TORINO, de Clint Eastwood, suivie d’une recontre avec son fils musicien Kyle Eastwood à l’occasion de son concert le Samedi 18 Mars à 20h30 au Rocher. Brunch musical à 12h, avant la projection (sur réservation).

Tarifs : Film seul 5 euros – Film + Brunch 15 euros

dimanche, mars 5 2017

BORDEAUX – PARIS À PIED POUR UNE FRANCE DE « PLEINE CITOYENNETÉ POUR TOUS » !

C’est un appel à une longue marche qui partira de Bordeaux le 18 Mars prochain pour rejoindre la place de la République à Paris le 1er Avril.
La France est riche d’une multitude d’histoires, d’origines, de couleurs, de courants de pensées, de croyances… Alors que nombre de professionnels de la politique et des médias contribuent à attiser la peur de l’autre, l’équipe de l’association internationale Mémoires et Partages appelle à s’opposer à ce qui divise, enferme, sépare, rejette.

Marcher pour inviter à la connaissance de l’autre et de son histoire, inviter au respect des différences, inviter à la bienveillance et dire haut et fort qu’il n’y a pas de meilleur antidote à tous les malheurs du monde que de réactiver les valeurs de fraternité, de tolérance.
Tous ceux qui veulent rejoindre la marche, sont les bienvenus : dès le départ ou en cours de route, pour quelques pas, quelques heures ou quelques jours…

Mémoires et Partages

lundi, février 27 2017

LA COMÉDIE FRANÇAISE AU CINÉMA POUR DES SÉANCES SCOLAIRES : LE MISANTHROPE

La Comédie Française innove en proposant, à l’intention du public scolaire, des spectacles filmés, choisis parmi
les grandes productions de sa saison. Le deuxième spectacle choisi est LE MISANTHROPE de Molière, mis en scène par Clément Hervieu-Léger.

Les enseignants intéressés peuvent donc nous appeler au 05 56 52 00 15 pour réserver des séances spéciales, le matin. Durée du spectacle filmé : 2h45. Tarif : 4 euros par élève.

- page 1 de 70