LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Quiz des "trente dernières secondes" du n°101 au n°117
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°101 au n°117   Samedi 17 avril Hier, fin N° 101. Juliette Binoche, 30 ans plus tard, et magnifique, dans un autre de ses plus beaux rôles. La musique, c’est le célébrissime Canon en ré majeur de Johann Pa...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°51 au n°100
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°51 au N°100 //////////////////////////////////////// Vendredi 26 février  Hier, fin N° 51. Saisissante. Tout comme l’est la séquence d’ouverture du film, qui montre la jungle s’enflammer sous les bombes a...

Quiz des "trente dernière secondes" du n°1 au n°50
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°1 au n°50  Quiz cinéma : les 30 dernières secondesPour célébrer la fin de l’année écoulée et vous présenter nos meilleurs vœux pour 2021, l’équipe d’Utopia Bordeaux (sur un colossal travail d’archiviste d...

Le monde du silence
LE MONDE DU SILENCE Mardi 15, Mercredi 16, Samedi 19 et Dimanche 20 décembre, le cinéma Utopia de Bordeaux assurera symboliquement les séances initialement prévues dans son programme de réouverture. Les projecteurs seront allumés, les salles seront dans le noir et les images défileront sur nos écran...

DE BAS ÉTAGE

Yassine QNIA - France 2021 1h27mn - avec Soufiane Guerrab, Souheila Yacoub, Thibault Cathalifaud, M’Barek Belkouk... Scénario de Yassine Qnia, avec la collaboration de Rosa Attab.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

DE BAS ÉTAGEEncore un premier film qui vient confirmer la vitalité réjouissante du jeune cinéma français – il va y avoir des candidats et candidates pour le Prix Découverte ! De bas étage est signé Yassine Qnia, géomètre de formation, repéré pour ses courts métrages, primés dans divers festivals. Il passe au long métrage avec un film solidement ancré dans le réalisme, remarquablement construit sur une observation lucide et sensible du milieu qu’il embrasse et sur une belle étude de personnages qui passe par un regard attentif et une mise en image sobre mais remarquablement maîtrisée pour un premier long.
Mehdi, spécialiste du perçage de coffres en bande organisée, arrive à la croisée des chemins. Ses activités s’avèrent tout juste payantes et semblent repousser plus que précipiter l’horizon d’une vie meilleure. A 30 ans, il vit toujours chez sa mère dans sa cité et n’a pas encore les moyens de s’installer avec Sarah, coiffeuse et mère de son enfant, qui lui tourne le dos tant qu’il persévère dans le braquage. Alors que tout l’invite à se ranger, Mehdi, indécrottable, ne parvient pas à raccrocher, persuadé qu’un gros coup l’attend.

Sous ses fausses allures de polar urbain, De Bas étage cache en fait une « étude de cas », et si l’on gratte encore plus, le mélo, déguisé, d’une romance impossible. En effet, le film s’ouvre et se ferme sur deux longs regards silencieux, lancés par Mehdi depuis sa voiture à une Sarah qui lui échappe, entérinant la distance irrémédiable qui les sépare…
Une hypothèse s’impose : l’adrénaline du crime a plus d’attrait libidinal que la perspective d’une vie rangée avec la belle coiffeuse. Un choix se fait, par la force des choses. Et pendant ce temps, Qnia nous présente l’entourage de Mehdi comme une extension de lui-même : mère qui perd la boule, des partenaires qui le lâchent un à un, des gosses de rue perdus.

(merci à M. Macheret, Le Monde)