LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

30237
Et voilà, Vidéo en Poche c’est fini, le compteur s’arrête à 30237 copies vendues sans DRM sur clés USB ! À bientôt dans le cyberespace indépendant et surtout IRL dans les salles de cinéma :)Le 30 novembre à minuit, Vidéo en Poche a tiré sa révérence et retourne dans sa bouteille de ...

Stop Bolloré ! L'appel du collectif
Le collectif Stop Bolloré a vu le jour en décembre 2021 et rassemble des membres et des organisations de la société civile qui s’inquiètent de la concentration des médias et de l’édition en France et des dangers que cela représente pour la démocratie. Le projet du collectif, qui est poli...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°101 au n°117
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°101 au n°117   Samedi 17 avril Hier, fin N° 101. Juliette Binoche, 30 ans plus tard, et magnifique, dans un autre de ses plus beaux rôles. La musique, c’est le célébrissime Canon en ré majeur de Johann Pa...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°51 au n°100
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°51 au N°100 //////////////////////////////////////// Vendredi 26 février  Hier, fin N° 51. Saisissante. Tout comme l’est la séquence d’ouverture du film, qui montre la jungle s’enflammer sous les bombes a...

THELONIOUS MONK : REWIND AND PLAY

Alain GOMIS - documentaire France / Allemagne 2022 1h05mn -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

THELONIOUS MONK : REWIND AND PLAYLe 12 février 1970, l’émission Jazz Portrait est diffusée à la télévision française. L’invité du jour est le grand pianiste américain Thelonious Monk, accueilli à l’occasion du fameux concert donné à la salle Pleyel le 15 décembre précédent. Le musicien prononce trois mots un peu anodins, puis interprète magistralement quelques-uns de ses morceaux les plus célèbres, dont le classique Round midnight. Tout se passe bien. L’émission est une réussite… Ou du moins le croyait-on, avant qu’Alain Gomis ne réalise Rewind & play. Le cinéaste franco-sénégalais est en effet tombé sur les images avant montage de cet enregistrement, qui dormaient depuis plus de 50 ans dans les réserves de l’Institut National de l’Audiovisuel. Et ce qu’il a vu ne correspond pas du tout à la version officielle de l’émission diffusée à l’époque. Alain Gomis a donc choisi de refaire le montage de l’entrevue, en se plaçant cette fois du point de vue du jazzman.

À son arrivée à Paris, Thelonious Monk est filmé dès sa descente d’avion par les caméras de Jazz Portrait, qui le suivent jusqu’à l’hôtel, en compagnie de sa femme Nellie, puis en studio, où il doit être interrogé par Henri Renaud, journaliste et musicien français, fan avoué de l’artiste. Monk est assis au piano, un peu largué. Penché sur lui, Henri Renaud le presse de questions prévisibles, le récit est manifestement écrit d’avance : l’intervieweur semble plus soucieux de respecter son cadre narratif que de nouer un véritable échange avec le musicien à qui il parle d’ailleurs très peu de musique. Monk, fatigué d’avoir à répondre encore et toujours à des visions caricaturales du musicien de jazz, se replie alors sur lui-même.
Il y a tout de même un moment, rare, où le musicien américain tente de s’ouvrir. Invité à parler de son premier concert à Paris, 15 ans plus tôt, il confie naturellement avoir été en tête d’affiche du festival et paradoxalement le moins bien payé. Cette révélation pourrait alimenter la conversation mais Henri Renaud, gêné et visiblement soucieux de protéger le petit milieu du jazz local, demande au réalisateur d’effacer la séquence ! « Ce qui est perturbant, c’est qu’il ne le fait avec aucune intention de mal faire, dit Alain Gomis. Il traite Monk avec beaucoup d’admiration, mais, en même temps, beaucoup de condescendance. »

Qu’on ne s’y trompe pas : Rewind & Play donne aussi beaucoup de place à la musique. Car c’est là que Thelonious Monk peut s’exprimer librement. Le pianiste déploie avec grâce ses notes de piano inventives et ses compositions d’une profondeur et d’une intensité folles, faisant taire par son génie cette machine médiatique aussi ridicule que révoltante.

(d’après JC Laurence, La Presse)