UTOPIA SAINTE BERNADETTE
5 avenue du Docteur Pezet, 34090 Montpellier (Tram 1 Saint Eloi)


INFOS PRATIQUES et TARIFS

LA GAZETTE UTOPIA (à télécharger au format PDF)
Où trouver la gazette (carte des dépôts)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Solidarité et partage de liens !
En raison des mobilisations agricoles qui ont lieu en ce moment dans toute la France, nous mettons notre documentaire Tu nourriras le monde en ligne en accès libre sur notre site internet : https://parolesdepaysans.wixsite.com/parolesdepaysans/tu-nourriras-le-monde Et sur youtube : https://www.y...

SÉANCES BÉBÉS
  Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pou...

30237
Et voilà, Vidéo en Poche c’est fini, le compteur s’arrête à 30237 copies vendues sans DRM sur clés USB ! À bientôt dans le cyberespace indépendant et surtout IRL dans les salles de cinéma Le 30 novembre à minuit, Vidéo en Poche a tiré sa révérence et retourne dans sa bouteille de la...

Soutenez Utopia Palmer

LA CHASSE

(La Caza) Carlos SAURA - Espagne 1966 1h31mn VOSTF - avec Ismael Merlo, Alfredo Mayo, Emilio Gutierrez Caba, Violeta Garcia... Scénario d'Angelino Fons et Carlos Saura.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LA CHASSELa Caza possède la double qualité d'être à la fois le premier grand film de Carlos Saura (un peu négligé aujourd'hui malgré le souvenir vivace de Cria cuervos) et d'être une de ses œuvres les moins connues. Conclusion : découverte chaudement recommandée !

L'intrigue est simple mais riche en possibilités d'interprétation, en prolongements, en extrapolations : trois amis, Paco, Luis et José se retrouvent dans la propriété de ce dernier pour une banale chasse au lapin. Le trio se connaît depuis longtemps, depuis la guerre civile menée du côté franquiste… Enrique, un jeune homme d'une vingtaine d'années, les accompagne pour ce qui est sa première partie de chasse. Juan, un vieux fermier estropié, et sa fille Carmen gardent le domaine et servent Don José.
Chacun des protagonistes traverse une période difficile de sa vie et dévoile l'étendue de ses frustrations tout au long de la journée, alourdie par une chaleur accablante. Les passions et les rancœurs se font jour, la violence ne demande qu'à s'exprimer…
Créant dès la première séquence (des furets en cage) une atmosphère profondément inquiétante, Carlos Saura nous donne une fable morale noire et grinçante qui est une métaphore limpide d'une Espagne rongée par les démons du franquisme. Entomologiste implacable, le cinéaste met à nu chacun de ses personnages, qui représentent bien plus que les individus qu'ils sont : les trois amis qui ont autrefois chassé sur ces terres un autre gibier que le lapin, symboles d'une bourgeoisie prospérant sur le fumier franquiste ; Enrique, la jeune génération qui ne sait tellement rien du passé qu'on peut se demander si elle a vraiment envie de savoir ; et le vieux Juan, asservi mais digne, discret mais peut-être pas complètement résigné…

Le film est noir mais pas désespéré, grâce à une ironie d'une cruauté salutaire : les trois amis chasseurs sont de la même caste, défendent les mêmes intérêts… mais ça ne les empêchera pas de trouver des raisons pour s'entre-déchirer.