UTOPIA SAINTE BERNADETTE
5 avenue du Docteur Pezet, 34090 Montpellier (Tram 1 Saint Eloi)


INFOS PRATIQUES et TARIFS

LA GAZETTE UTOPIA (à télécharger au format PDF)
Où trouver la gazette (carte des dépôts)

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Solidarité et partage de liens !
En raison des mobilisations agricoles qui ont lieu en ce moment dans toute la France, nous mettons notre documentaire Tu nourriras le monde en ligne en accès libre sur notre site internet : https://parolesdepaysans.wixsite.com/parolesdepaysans/tu-nourriras-le-monde Et sur youtube : https://www.y...

SÉANCES BÉBÉS
  Les séances “bébé” sont des séances où les parents peuvent venir avec leur nouveaux nés. Et déguster un film pendant qu’ils roupillent dans leurs bras. Les séances sont évidemment ouvertes à tous les spectateurs, il suffit de savoir qu’il peut arriver qu’un bébé fasse du bruit en suçant son pou...

30237
Et voilà, Vidéo en Poche c’est fini, le compteur s’arrête à 30237 copies vendues sans DRM sur clés USB ! À bientôt dans le cyberespace indépendant et surtout IRL dans les salles de cinéma Le 30 novembre à minuit, Vidéo en Poche a tiré sa révérence et retourne dans sa bouteille de la...

Soutenez Utopia Palmer

MAMAN A 100 ANS

(Mama comple 100 años) Écrit et réalisé par Carlos SAURA - Espagne 1979 1h40mn VOSTF - avec Geraldine Chaplin, Amparo Muñoz, Fernando Fernan Gomez, Norman Briski, Rafaela Aparicio...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

MAMAN A 100 ANSMaman a 100 ans est le pendant farcesque d'Anna et les loups mais on peut voir les deux films dans n'importe quel ordre, ou n'en voir qu'un mais c'est dommage ! Six ans après le dénouement du premier film, Carlos Saura reprend certains des personnages, redistribue les cartes et les rôles à l'occasion d'une fête de famille.

L'insupportable mère va avoir cent ans ; toujours radoteuse, tyrannique et abusive, elle veut autour d’elle son petit monde dans son empire réorganisé pour mieux continuer à le régenter. Anna, qui fut ici une jeune gouvernante-préceptrice, revient mariée pour être de la fête et redécouvre des lieux où s’accrochent tant et tant de souvenirs, retrouve les visages familiers de la mère, de Luchy (abandonnée par Juan qui court toujours le jupon et s’est enfui avec la bonne), de Fernando toujours tourné vers le ciel mais moins par la prière et plus par l’aviation, des fillettes enfin qui sont devenues maintenant de très présentables et désirables jeunes filles.
Seul José ne sera pas au rendez-vous : celui qui faisait régner l’ordre est mort et son absence se fait cruellement sentir car chacun tire anarchiquement à hue et à dia. Plus grave encore, on complote dans le dos de la vieille dame pour se débarrasser d’elle, car elle est le dernier obstacle à abattre pour transformer la propriété en un juteux lotissement : les plans et les maquettes existent, des contacts ont été pris avec une grande société (multinationale ?), mais la vieille est rétive. Et elle sait qu’on veut sa mort ; elle l’explique à Anna, qui peut l’aider à déjouer la conspiration de l’ombre…

La satire est sans pitié… et hilarante.