Loading
LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4€
Moins de 14 ans : 4€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

LA COMMUNE LIBRE DU QUARTIER SAINT-PIERRE
Association loi 1901 : prochain rendez-vous des Talents du Quartier Saint-Pierre Mardi 5 Décembre, de 18h à 21h, place Camille Jullian.  Peuvent être exposants les professionnels du quartier (commerçants, artisans, professions libérales) mais aussi des particuliers qui sont porteurs d’une expert...

PRIX DÉCOUVERTE DES SPECTATEURS D'UTOPIA
Décerné à votre film préféré parmi les premiers films français de l’année 2017 A l’initiative des deux associations de quartier La Commune Libre du quartier Saint Pierre et Les Amis de l’Utopia, sera décerné le premier Prix Découverte des Spectateurs du cinéma Utopia  de Bordeaux. C’est donc à v...

Solidarité avec Jean-Jacques Rue
Collègue d’Utopia Saint-Ouen l’Aumône et ci-devant chroniqueur cinéma à Siné Mensuel, et son camarade poète et cinéaste franco-grec Yannis Youlountas Jean-Jacques Rue, c’est une figure d’Utopia : un nounours punk qui s’active dans les salles de Saint-Ouen l’Aumône. À Bordeaux, vous l’avez vu tou...

STOP LINKY
Pour en savoir plus sur le compteur électrique Linky, savoir POURQUOI et/ou COMMENT faire pour le refuser, vous le pouvez, le collectif Stop Linky Bordeaux Métropole vous invite à venir Salle de la cheminée au Cinéma Utopia, à l’occasion de l’une de ses réunions. Et si vous souhaitez rejoindre l...

PCA
 Paysans et Consommateurs Associés, Bordeaux-Vallée de l’IslePCA Chaque Mercredi de 19h à 20h30 au cinéma, salle de la Cheminée, des petits producteurs de Dordogne et de Gironde apportent leurs légumes, leurs œufs, volailles, rillettes, pain, miel, nougat, veau, bœuf, agneau, fromages de chèvres...

Mardi 14 NOVEMBRE 2017 à 20h30

SOIRÉE-DÉBAT : COMMENT LES PERTURBATEURS ENDOCRINIENS MENACENT NOS CERVEAUX


Organisée et animée par Générations futures Bordeaux.
Projection suivie d'un débat avec Nicolas Nocart, gynécologue-obstétricien, spécialiste des effets des perturbateurs endocriniens sur le fœtus.
Tarif unique : 4 euros
Achetez vos places à l'avance, à partir du Samedi 4 Novembre.

DEMAIN, TOUS CRÉTINS ?

Écrit et réalisé par Sylvie GILMAN et Thierry de LESTRADE - documentaire France 2017 56mn VOSTF -

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

DEMAIN, TOUS CRÉTINS ?Baisse du quotient intellectuel, accroissement des troubles de l'autisme et du comportement : depuis une vingtaine d'années, des études scientifiques montrent que l'intelligence humaine et la santé mentale seraient en péril. Pourquoi ? Pour de nombreux chercheurs, un petit organe se place au cœur de cette question : la thyroïde. Car sans un minimum d'hormones thyroïdiennes au bon moment, le bébé humain devient… un crétin. Tout déséquilibre dans le fonctionnement de la thyroïde représente donc un danger pour le cerveau de l’enfant à naître.

Mais d'où peut venir ce déséquilibre ? D'une carence en iode ? Le « crétin des Alpes » était un enfant dont la mère avait manqué d'iode. Or 44% des enfants européens sont aujourd'hui touchés par un déficit d'iode… A moins qu'il n'y ait une menace encore plus inquiétante ? Car nos thyroïdes baignent aujourd'hui dans une soupe chimique produite par l'activité humaine. Problème : de nombreuses molécules présentent une structure très proche de l'iode ; tellement proche que la thyroïde peine à les distinguer. Ce sont des perturbateurs du développement cérébral.
Le coût des problèmes de santé imputables aux perturbateurs endocriniens s'élève à 159 milliards par an en l'Europe. Ce coût est dû en grande partie aux pertes de QI et aux troubles neuro-développementaux. Pourtant l'Europe, sous la pression de puissants lobbys, n'a pas encore légiféré.

Porté par la voix de scientifiques à la pointe de la recherche, ce film entend peser sur le débat public et mettre l'accent sur un phénomène inquiétant dont nul, encore, ne semble avoir pris la mesure.