LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Revoir le débat avec Pierre Carles et Philippe Lespinasse (Un bergé et deux perchés à l’Élysée)
Vendredi 4 janvier, Pierre Carles et Philippe Lespinasse venaient nous présenter leur film sur Jean Lassalle, « Un bergé et deux perchés à l’Élysée » que nous projetons jusqu’au 26 février. Merci à Jamila Jendari et Nicolas Beirnaert pour la captation de ce moment. UN BERGÉ ET DEUX PERCHÉS À L’É...

GRÊLE : HALTE AUX MESURETTES, LE CHAOS CLIMATIQUE C'EST L'AFFAIRE DE TOUTE LA SOCIETE
a Gironde a été durement touchée par la grêle le 26 mai. Plusieurs milliers d’ha de vignes mais aussi de cultures maraîchères et de grandes cultures ont été ravagés. L’entraide collective spontanée s’est organisée dès la fin de semaine. Face à cette situation, la réponse du Ministè...

Interdiction du glyphosate : qu’a voté votre député-e ?
En catimini, à 2h00 du matin mardi 29 mai, une poignée de députés a rejeté l’interdiction du glyphosate, herbicide pourtant reconnu comme toxique pour l’environnement et classé comme « cancérigène probable » par l’Organisation Mondiale de la Santé. Emmanuel Macron s’était engagé à interdure d’ic...

PROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTI
SUR L’ÉCRAN DE LA SALLE 4, À PARTIR DU 4 JUILLETPROJECTION DES DESSINS RÉALISÉS PAR GIUSEPPE LIOTTIpour les storyboards des films de Matteo Garrone Né à Salerno le 23 juin 1978, Giuseppe Liotti est diplômé en Sciences de la communication. En 2001, il s’investit pendant un an dans une production ...

C'EST LA FÊTE DU CINÉMA
Du Dimanche 1er au Mercredi 4 JUILLET4 euros pour tout le monde à toutes les séances... Lire C'EST LA FÊTE DU CINÉMA...

Vendredi 28 Juin 2019 à 14h

Présentation par le cinéaste Kleber Mendonça-Filho


Dans la cadre du festival LES TROPICALES

ASSAUT

(ASSAULT ON PRECINCT 13) Écrit, monté et réalisé par John CARPENTER - USA 1976 1h31mn VOSTF - avec Austin Stocker, Darwin Joston, Laurie Zimmer, Martin West, Tony Burton, Charles Cyphers, Nancy Kyes... Musique de John Carpenter. VERSION INTÉGRALE RESTAURÉE.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

ASSAUTJohn Carpenter est un maître du cinéma de genre et de la série B, Assaut en est la preuve flagrante. C'est le premier « vrai » film de Carpenter (son Dark Star, bricolé deux ans plus tôt avec son pote Dan O'Bannon, futur scénariste d'Alien, n'était qu'un exercice de fin d'études). À la tête d'un budget dérisoire, contraint de respecter un plan de travail drastique, le débutant de vingt-sept ans affiche d'emblée efficacité du récit, caractérisation aigüe des personnages, des premiers rôles aux silhouettes, sens du rythme, science du cadrage et de l'utilisation de l'espace, et signe un thriller impeccable et haletant, remake – ou sequel – revendiqué du Rio Bravo de Howard Hawks, chef d'œuvre du western. Moins revendiquée, l'influence du mythique et horrifique La Nuit des morts-vivants de George Romero semble bien présente, notamment dans la façon dont sont dessinés et filmés les méchants, les assaillants, zombies indifférenciés et inaccessibles à toute logique humaine.

Dans les faubourgs de Los Angeles, dans le quartier déshérité d'Anderson, le commissariat numéro 13 sera bientôt désaffecté, abandonné pour de nouveaux locaux situés à quelques centaines de mètres. Le lieutenant Bishop est chargé de surveiller la dernière phase du déménagement, la secrétaire et la standardiste emballent matériel et dossiers. Tard dans l'après-midi, trois condamnés à mort arrivent au commissariat pour une halte imprévue, sous la garde de plusieurs policiers. Ils sont enfermés dans les cellules du poste.
Au même moment, dans une avenue déserte, des voyous tuent un marchand de glace et une gamine, dont le père, fou de douleur, abat un des meurtriers avant de se réfugier, terrorisé, dans le commissariat. La tension monte. Des malfrats armés jusqu'aux dents se rassemblent de plus en plus nombreux autour du local symbole de l'ordre, bientôt coupé du monde, privé de téléphone et d'électricité. Bientôt ce sera l'assaut…