LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limitées dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance sur fond gris : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Stop Bolloré ! L'appel du collectif
Le collectif Stop Bolloré a vu le jour en décembre 2021 et rassemble des membres et des organisations de la société civile qui s’inquiètent de la concentration des médias et de l’édition en France et des dangers que cela représente pour la démocratie. Le projet du collectif, qui est poli...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°101 au n°117
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°101 au n°117   Samedi 17 avril Hier, fin N° 101. Juliette Binoche, 30 ans plus tard, et magnifique, dans un autre de ses plus beaux rôles. La musique, c’est le célébrissime Canon en ré majeur de Johann Pa...

Quiz des "trente dernières secondes" du n°51 au n°100
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°51 au N°100 //////////////////////////////////////// Vendredi 26 février  Hier, fin N° 51. Saisissante. Tout comme l’est la séquence d’ouverture du film, qui montre la jungle s’enflammer sous les bombes a...

Quiz des "trente dernière secondes" du n°1 au n°50
Ici sont archivées les publications du quiz des “trente dernières secondes” du n°1 au n°50  Quiz cinéma : les 30 dernières secondesPour célébrer la fin de l’année écoulée et vous présenter nos meilleurs vœux pour 2021, l’équipe d’Utopia Bordeaux (sur un colossal travail d’archiviste d...

Mardi 24 MAI 2022 à 20h15

CINÉMA RETROUVÉ


Rendez-vous mensuel, consacré aux films classiques et aux raretés du cinéma mondial en copies restaurées, proposé par l’association RIFIFI en partenariat avec Positif.
Un cycle de séances pour renouer avec le patrimoine cinématographique dans les meilleures conditions - Séance précédée d'une présentation

LA VIE CRIMINELLE D’ARCHIBALD DE LA CRUZ

(Ensayo de un crimen) Luis BUÑUEL - Mexique 1955 1h31mn - avec Ernesto Alonso, Miroslava, Rita Macedo, Ariadne Welter... Scénario de Luis Buñuel et Eduardo Ugarte, d’après le roman de Rodolfo Usigli. Copie restaurée 2K.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

LA VIE CRIMINELLE D’ARCHIBALD DE LA CRUZ« Archibald et Belle de jour imaginent des choses interdites qu’ils essaient de vivre dans la réalité. Une grande part de leur vie n’est qu’imagination. » Luis Buñuel

Cette perle vénéneuse de la carrière mexicaine du cinéaste – invisible depuis des lustres dans une copie décente aussi bien en salles que sur d’autres supports – nous revient enfin restaurée. Fidèle aux multiples obsessions buñueliennes, le film déroule un délice d’humour noir nourri de fétichisme, de pulsions frustrées, d’Eros et de Thanatos !
Élevé au sein d’une grande bourgeoisie mexicaine naissante, le jeune Archibald voit sa préceptrice s’effondrer au sol, dévoilant ainsi ses jambes à son regard. Cette mort fait naître chez lui une forte émotion érotique qu’il pense liée au pouvoir d’une boite à musique. Devenu adulte, l’objet ressurgit dans sa vie et réanime pulsion et fantasme de mort…

Fuyant le franquisme, Luis Buñuel s’exile au Mexique après avoir animé le mouvement surréaliste aux côtés de Salvador Dali avec fracas (attaque du Studio 28 à Paris où L’Âge d’or est projeté). En 1950, Los Olvidados, incroyable portrait des bas-fonds de Mexico, triomphe à Cannes et remet le cinéaste en selle. Parmi les grands films de cette période, Archibal de la Cruz forme un diptyque avec El / Tourments, pour les portraits masculins névrotiques qu’ils proposent.
Dénaturant le roman d’origine pour se livrer à l’étude d’une obsession née d’un trauma enfantin irréparable, Buñuel aborde comme un jeu de pistes la psyché complexe d’un homme qui désire le meurtre. Semant quelques clés pour une compréhension finalement dérisoire, le réalisateur est plus volontiers attiré par « l’opacité du personnage ». Comme David Lynch, Luis Buñuel rechigne à trop expliciter ses films, mais il inaugure ici une entomologie de la classe bourgeoise teintée d’anticléricalisme qui culminera dans sa dernière période française.

Dans ce véritable pendant masculin à Belle de jour, la sexualité, la mort et les hantises dansent au son d’une curieuse boite à musique qui scande un film aux allures de rêve éveillé. Ne ratez donc pas la projection unique de cette comédie sur le simulacre, totalement fidèle aux aspirations surréalistes de son auteur. Toujours aussi amorale aujourd’hui, rétive aux facilités de compréhension freudienne et au procès en misogynie, La Vie criminelle d’Archibald de la Cruz peut aussi se voir comme le chaînon manquant entre la comédie anglaise féroce à la Noblesse oblige et le giallo ultime de Mario Bava 6 femmes pour l’assassin… Un grand Buñuel oublié à redécouvrir !