LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

ÇA NE PASSE PAS !
Nous vous avions annoncé dans notre dernière gazette Une Soirée de clôture pour l’ouverture pour la deuxième quinzaine de juin. Tout devait être réglé, les habitants et visiteurs du quartier de la Manutention, les festivaliers, tout le monde retrouverait la liberté de circuler le soir et le bonheur ...

LE PASSAGE DU VERGER URBAIN V : DE L’ABSURDE FAISONS TABLE RASE !
Jamais l’ambiance d’une assemblée générale du collectif n’a été aussi détendue. Détail important : les termes d’arbitraire, grotesque, ubuesque,….pour qualifier la décision de fermeture du passage ont cédé la place à des propos conciliants, bienveillants et un tantinet vigilants pour...

Le passage du Verger Urbain V : le dénouement ?
Rappel pour celles et ceux qui ont pris 9 mois de vacances.Le Verger Urbain V, passage principal pour accéder au quartier de la Manutention est, depuis juillet 2018,  géré par les services des jardins de la ville et se trouve fermé théoriquement à 20h00 (mais de fait plutôt vers 19h30) l’hiver ...

ZONE DE DISCUSSION, DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS.
FERMETURE DU VERGER D’URBAIN VN’hésitez pas à donner votre avis et à nous aider à trouver des solutions en vous exprimant sur ce billet.  Voir les textes ci-dessous : Urbain V, le pape de la discorde, et si ce n’était pas le sujet ?Utopia, mon amour ! Verger Urbain V, écrin ou ca...

À nos amis festivaliers, qu’est-ce donc que Rosmerta ?
Afin de palier aux carences des services de l’État en matière d’hébergement des réfugiés, l’association Rosmerta, composée de plusieurs centaines de citoyens bénévoles, occupe depuis fin décembre un bâtiment de 400 m² pour y mettre à l’abri des mineurs isolés et des familles avec enfants en bas...

Samedi 8 octobre à 10h30, rencontre avec le réalisateur Jean-Philippe Desbordes, auteur réalisateur, directeur de collection aux éditions Actes Sud et spécialiste des questions de santé publiques liées au nucléaire militaire et civil.

IRRADIÉS POUR LA FRANCE

Jean-Philippe DESBORDES 2004 France 40 mn

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)



Voici le document culte qui a été à l’origine de la médiatisation du combat de ceux que l’on appelle aujourd’hui les vétérans de l’apocalypse nucléaire française. Ils étaient jeunes, appelés du contingent ou engagés, civils ou militaires et furent envoyés sur les bases atomiques françaises du Sahara et de Polynésie.
Là, ils se sont retrouvés, sans le savoir, dans des zones contaminées, n’ont fait l’objet d’aucun suivi médical et ont souvent trouvé la mort suite à cette exposition radioactive. Aujourd’hui, cinquante ans après les faits leurs veuves et leurs familles demandent réparation tandis que l’État au non du secret absolu qui entourait les affaires nucléaires de la France, continue à nier la réalité de leurs pathologies, malgré le vote en 2009 d’une loi d’indemnisation des victimes du nucléaire militaire français.


Cobayes de l’apocalypse nucléaire, une contre- enquête exclusive sur les victimes des essais nucléaires français, par l’un des spécialistes de la question.

Après quinze années d’enquête auprès de « vétérans de l’apocalypse », – des appelés du contingent, militaires de carrière et civils – qui ont assisté ou travaillé sur les essais nucléaires français, Jean-Philippe Desbordes dresse un bilan dans Les cobayes de l’apocalypse nucléaire.
Au-delà de l’écho à l’actualité récente – la catastrophe de Fukushima et le vingt-cinquième anniversaire de Tchernobyl – qui a relancé le débat sur le nucléaire en France et dans le monde, l’auteur retrace le contexte historique de la politique nucléaire française depuis plus de cinquante ans.

Quelle responsabilité face au danger du nucléaire ?
À l’aide de nombreux témoignages de vétérans et d’archives, Jean-Philippe Desbordes revient notamment sur le rôle de chacun – scientifiques ou politiques. Il dénonce les preuves effacées, parmi lesquelles des états de service de vétérans incomplets, ou bien les dosimétries parfois atténuées dans les différentes archives. Pour l’auteur, la question qui se pose naturellement est celle de la responsabilité de l’État français. Était-il au courant du danger lié aux retombées radioactives ? Pourquoi de nombreux documents ont-ils été falsifiés ?
Un an et demi après son adoption, la Loi Morin – relative à la reconnaissance et à l’indemnisation des victimes des essais nucléaires français – est-elle appliquée ?
L’auteur Jean-Philippe Desbordes est journaliste, réalisateur et directeur de collection chez Actes Sud. Il est auteur, entre autres, d’Atomic Park (Actes Sud, 2006), réalisateur d’Irradiés pour la France (40 minutes, Pièces à conviction, France 3, 2004). Il prépare pour France 2 Les Inconnus de la bombe, écrit et réalisé avec Christine Bonnet.

L’Express
18€
272 pages – Cahier couleur