LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7€
CARNET D'ABONNEMENT : 50€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance de midi : 4,50€
Moins de 14 ans : 4,50€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

Le passage du Verger Urbain V : le dénouement ?
Rappel pour celles et ceux qui ont pris 9 mois de vacances.Le Verger Urbain V, passage principal pour accéder au quartier de la Manutention est, depuis juillet 2018,  géré par les services des jardins de la ville et se trouve fermé théoriquement à 20h00 (mais de fait plutôt vers 19h30) l’hiver ...

ZONE DE DISCUSSION, DONNEZ-NOUS VOTRE AVIS.
FERMETURE DU VERGER D’URBAIN VN’hésitez pas à donner votre avis et à nous aider à trouver des solutions en vous exprimant sur ce billet.  Voir les textes ci-dessous : Urbain V, le pape de la discorde, et si ce n’était pas le sujet ?Utopia, mon amour ! Verger Urbain V, écrin ou ca...

Où en est-on avec le passage du Verger Urbain V ?
Pour vous tout à l’air identique et le jardin ferme toujours à des horaires pour le moins incertains : 19h00, 19h30… pas du tout ! Pourtant les choses bougent, Madame le Maire, par un mail envoyé à un membre du Collectif 23h59, confirme la volonté de trouver une solution qui satisfasse tou...

Communiqué du Collectif 23h59 Janvier 2019
Rappelons-le, le Collectif 23h59 a pour objet la défense de la liberté de circulation.  Il entend, au regard de ce principe,  faire rétablir la possibilité d’emprunter le passage du verger Urbain V en soirée pour rejoindre la Manutention et le quartier – comme cela était établi depuis plus...

Et sinon, la vie continue à Rosmerta.
« Le conseil épiscopal et moi-même considérons que le CCFD* s’est mis en marge de notre Église diocésaine. Désormais il n’a plus sa place, au moins temporairement, dans la vie de notre Église ». Ainsi s’adresse Jean-Pie (!!!) Cattenoz, archevêque d’Avignon, au CCFD - Terre Solidaire de Vau...

  • Séance unique (entre autres pour les enseignants) Samedi 9 mars à 10h00. 3€ pour tout le monde

    EDMOND

    Du 09/03/19 au 09/03/20

    À la manière de Feydeau, quand les portes claquent, quand les amants se planquent dans les placards et que les grandes bourgeoises s’évanouissent dans leurs robes de satin en poussant des longs « ohhhhhhhh !!! », Edmond raconte avec un panache éclatant et tonitruant l’incroyable genèse d’une des plus célèbres œuvres du théâtre français, Cyrano de Bergerac. Dans ce film inspiré de sa propre pièce (énorme succès, moult Molières), Alexis Michalik fait le choix d’un ton et d’une mise en scène résolu... (lire la suite)


  • Nous vous proposons un temps de discussion aprés la séance, le samedi 20 avril à 11h00 animée par les Amis de l’Humanité, le dimanche 28 avril à 20h40 avec l'équipe du journal Fakir ainsi que Marie, la protagoniste du film (à la toute fin), et le samedi 11 mai à 11h00 animée par les Amis du Monde diplomatique

    J’VEUX DU SOLEIL

    Du 03/04/19 au 14/05/19

    J'veux du soleil ! Comme d’autres, jadis, réclamaient du pain certes, mais aussi des roses. Tout un symbole : non seulement de quoi survivre, mais aussi la beauté. Ce petit supplément d’âme qui permet de se faire une belle vie. D’emblée, le film adopte un ton sobre, d’une justesse remarquable, avançant à tâtons, ne matraquant pas son propos, n’assénant pas de certitudes. Il balaie d’un revers les clivages stériles dans lesquels les médias officiels cherchent à enliser le débat. Le film déconstru... (lire la suite)


  • La séance du mercredi 24 avril à 18h15 aura lieu dans le cadre du ciné-club de Frédérique Hammerli. Cette séance est bien entendu ouverte à tout le monde

    90’S

    Du 04/04/19 au 14/05/19

    Il fut une décennie où les laboratoires Mercurochrome tournèrent à plein régime. Au milieu des années 80, puis au début des années 90, la mode du skate explose aux États-Unis puis dans le reste du monde, liée à la culture hip hop autant que rock : des générations d'adolescents et de jeunes adultes se ruinent les genoux et les coudes à tenter ollie, varial flip, 50-50 grind et autres figures plus ou moins acrobatiques. La Mecque du skate n'est pas le Trocadéro parisien mais bien Los Angel... (lire la suite)


  • En collaboration avec Contraluz. La séance du lundi 29 avril à 20h sera suivie d’une rencontre avec Bernard Bessière et Jean-Paul Campillo, universitaires, spécialistes du cinéma et de la société espagnole contemporaine.

    EL REINO

    Du 17/04/19 au 14/05/19

    « La corruption politique en Espagne – et surtout, la totale impunité de ses leaders depuis une dizaine d’années – nous a laissés, ma co-scénariste Isabel Peña et moi, d’abord perplexes, indignés puis déprimés, et enfin presque anesthésiés. C’est la répétition des affaires de corruption de ces dernières années qui nous a décidés à raconter cette histoire. Comme dans Que Dios nos perdone, nous voulions faire un thriller, un film à suspense qui accroche le spectateur mais qui parle aussi des êtres... (lire la suite)


  • La séance du mardi 16 avril à 20h00 sera suivie d’une rencontre avec Paule Baisnée, professeur de cinéma et spécialiste de cinéma italien. La séance du samedi 27 avril à 9h45 se fera dans le cadre du Ciné chiacchiere. En collaboration avec l’AFIA.

    LES RECRUES

    Du 17/04/19 au 30/04/19

    Les Recrues, ou La Commare secca (l'équivalent de la « grande faucheuse » en français) est le tout premier long métrage réalisé par Bernardo Bertolucci en 1961, alors qu’il n’a que 20 ans. Le sujet a été écrit par Pier Paolo Pasolini, dont Bertolucci a été l’assistant sur Accattone. La Commare secca raconte l'histoire d'une enquête policière. Une prostituée est retrouvée assassinée dans un terrain vague. La police enquête et interroge des témoins présents ce soir-là dans le parc où l'on a aperç... (lire la suite)


  • La Clef des Champs vous donne rendez-vous le jeudi 2 mai à 20h00 pour une discussion après la projection animée par Jacques Mancuso, professeur.

    MENOCCHIO

    Du 17/04/19 au 07/05/19

    C'est un film qui s'éprouve presque physiquement, qui se vit comme une quête intérieure, comme un voyage lointain, dans l'espace et le temps. Il y a l'âpreté de ces visages usés par la dureté de la vie, ces visages de gens de peu, besogneux, taiseux. Il y a la lumière de ce village perdu au cœur des montagnes du Friouil, dans le nord-est de l'Italie du xvie siècle. Et puis il y a l'obscurité du cachot, creusé dans le ventre de la terre, ce même sol qui accueille, non loin, les fastes dorés des p... (lire la suite)


  • Séance unique pour chaque partie, le dimanche à 10h30, 7 euros ou 1 abo uniquement (au vu de la longueur des films).
    La Flor partie 1 (3h30) : dimanche 21/04 - La Flor partie 2 (3h10) : dimanche 28/04 - La Flor partie 3 (3h24) : dimanche 5/05 - La Flor partie 4 (3h28) : dimanche 12/05

    LA FLOR

    Du 21/04/19 au 12/05/19

    Par où commencer ? L’œuvre est à ce point hors norme, touffue, qu’on ne sait par quel bout la prendre. Puisque son cinéaste a le goût de l’énumération, imitons-le. Ce film a une durée totale de treize heures trente environ, il comprend six épisodes autonomes (organisés en 4 parties pour la sortie cinéma) mais ayant des points communs, il jongle avec les genres (fantastique, espionnage, mélodrame musical…), les langues courantes (espagnol, russe, italien, anglais, français) et vernaculaires (dont... (lire la suite)


  • La séance en avant-première du lundi 22 avril à 18h00 sera suivie d’une rencontre avec le réalisateur Joël Karekezi

    LA MISÉRICORDE DE LA JUNGLE

    Du 22/04/19 au 07/05/19

    Joël Karekezi, jeune réalisateur trentenaire, est rwandais, tutsi, originaire de Gisenyi, ville frontalière du Congo, dans la région du Kivu devenue tristement célèbre. En 1994, il avait 8 ans, il a vu les rues jonchées de cadavres, le lac couleur sang déposer le corps de nouveaux nés, ses voisins se vanter d'avoir tué à la machette d'autres voisins. Son père a été tué, il a dû fuir avec sa petite sœur de l'autre côté de la frontière, à Goma. Il a dû se cacher, affronter la faim, la peur, la soi... (lire la suite)


  • En collaboration avec Miradas Hispanas, la séance du mardi 23 avril à 20h sera suivie d’une rencontre avec Carlos Tous enseignant à l’Université d’Avignon, spécialiste des déplacements et des formes de conflits en Colombie.

    LES OISEAUX DE PASSAGE

    Du 23/04/19 au 07/05/19

    De grandes étendues dignes des plus magistraux westerns, une intrigue d’un noir d’encre, les voiles rouges des femmes qui submergent l’écran par leur beauté radieuse, les chevauchées fantastiques qui rencontrent les rites venus des tréfonds des âges… Les Oiseaux de passage ignore décidément les frontières et vole brillamment d’un genre à l’autre. Peu étonnant de la part de Ciro Guerra, dont on n'a pas oublié L’Étreinte du serpent, vénéneux, hypnotique et profond. Alors que son premier film immor... (lire la suite)


  • La séance du vendredi 26 avril à 20h30 sera suivie d’une rencontre avec la réalisatrice Fatima Sissani. En collaboration avec Les Amis de l’Humanité et Les Amis du Monde diplomatique. Vente des places à partir du 14 avril. Pour ce film, séances supplémentaires le dimanche 28/04 à 12h10, le samedi 4/05 à 10h30 et le mardi 7/05 à 12h10.

    RÉSISTANTES

    Du 26/04/19 au 07/05/19

    Regard croisé de trois femmes engagées au côté du FLN contre la colonisation et dans la guerre d’indépendance algérienne. Elles connaîtront la clandestinité, la prison, la torture, l’hôpital psychiatrique. C’est au crépuscule de leur vie qu’elles choisissent de témoigner, après des décennies de silence. Avec clarté et pudeur, elles racontent l’Algérie coloniale, la ségrégation, le racisme, l’antisémitisme, la prison, la torture, les solidarités, la liberté et aussi la nature qui ressource, les ... (lire la suite)


  • En partenariat avec Le Point de Capiton et Ecrpf/inter-S-tisse, Samedi 27 avril à 10h30 projection suivie d’une discussion avec Caroline Renard, Maître de conférences en études cinématographiques à l’Université d’Aix-Marseille et Simone Molina, Présidente du Point de Capiton.

    D’UNE LANGUE À L’AUTRE

    Du 27/04/19 au 27/04/19

    Vous avez été nombreux à suivre l’étonnante trilogie de Nurith Aviv que nous avions débuté avec Traduire et Langue sacrée, langue parlée. Certains ont parlé de « génie », tant la réalisatrice aborde avec grâce un sujet pour le moins complexe. Le film débute sur l’image de deux palmiers à Tel-Aviv, la première ville hébraïque, où est née la réalisatrice à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. L’image suivante découvre un bord de mer puis un panoramique sur les maisons avant que n’apparaisse l... (lire la suite)


  • En partenariat avec Le Point de Capiton et Ecrpf/inter-S-tisse. Dimanche 28 avril à 10h30 dans le cadre des rencontres « Trace de Poète », la projection sera suivie d’une discussion avec Caroline Renard, Maître de conférences en études cinématographiques à l’Université d’Aix-Marseille et Simone Molina, Présidente du Point de Capiton.

    MÉDÉE

    Du 28/04/19 au 28/04/19

    Médée explore les origines du mythe et du sacré, qui fascinaient Pasolini. Le cinéaste présentait lui-même son film comme « l’exténuation du thème religieux », qui lui permit ensuite de s’adonner aux plaisirs de la trivialité et de l’érotisme, prélude au plongeon dans l’abîme de Salò ou les 120 journées de Sodome. Médée, western aride et archaïque, sanglant et symboliste, a tout pour défier le spectateur d’aujourd’hui comme il déconcerta celui d’hier. Médée est à peu près le contraire d’une i... (lire la suite)


  • La séance du lundi 6 mai à 18h00 se fera en collaboration avec l’association Franco-Héllénique ELIA et sera suivie d’une rencontre avec quelques-uns de ses membres.
    Un verre vous sera offert à l’issue de la rencontre. Vente des places à partir du 19 avril.

    HER JOB

    Du 01/05/19 au 14/05/19

    À force de parler du travail comme d’une aliénation, on en oublierait presque ceux pour lesquels il est source de délivrance… Même si le contexte n’est pas lourdement surligné dans ce film subtil venu du cœur de la Grèce, on sent bien que la crise y a fait des ravages et qu’un pan de la population accepterait n’importe quel emploi pour sortir la tête de l’eau. S’il démarre dans le microcosme d’une vie coincée entre fer à repasser et aspirateur, Her job va s’élargissant de manière réjouissante à ... (lire la suite)


  • En collaboration avec Contraluz. La séance du vendredi 3 mai à 20h30 sera suivie d’une rencontre avec les cinéastes Brigitte Bousquet et Marco Bentz qui ont travaillé de nombreuses années en Amazonie. Vente des places à partir du 20 avril.

    LOS SILENCIOS

    Du 01/05/19 au 14/05/19

    C’est une nuit organique, peuplée de croassements, de soupirs étranges qui encerclent la fragile embarcation glissant silencieusement au milieu de la végétation luxuriante et sombre. Pourtant rien n’est complètement inquiétant. C’est juste la vie qui grouille, exigeant l’attention des humains. Il pourrait y avoir des fantômes ici qu’ils ne seraient pas malveillants. Les véritables fauves sont ailleurs, la véritable jungle impitoyable est un no man’s land bureaucratique qu’Amparo, flanquée de ses... (lire la suite)


  • La séance du mardi 7 mai à 19h30 sera également suivie d’une rencontre avec Paule Baisnée, professeur de cinéma et spécialiste de cinéma italien.

    MORT À VENISE

    Du 01/05/19 au 14/05/19

    Gustav von Aschenbach (Dirk Bogarde, grandiose), double frêle et contemplatif de Gustav Mahler, s’installe au Grand Hôtel des bains du Lido, à Venise. Attirante et hostile, la ville l’absorbe et le rejette comme un cadavre putride ballotté par les flots. Le sirocco jaunit la brume et les mines. Les conversations ne sont que rumeurs inaudibles, éclats polyglottes. Dans cet espéranto de la solitude, Gustav entend un prénom qui le hante ad nauseam : « Tadzio ! » C’est celui d’un adolescent blond... (lire la suite)


  • Séance unique le samedi 4 mai à 10h30, suivie d’une rencontre avec des membres de l’association Les Jeunes pousses, dans le cadre des 48h de l’agriculture urbaine. L’association offrira un apéro bio et local à l’issue du débat. Vente des places le 20 avril.

    DES CULTURES ET DES VILLES

    Du 04/05/19 au 04/05/19

    On voit les bourgeons éclore et les arbres reverdir, il est temps de ressortir sa bêche et de commencer à faire les plantations, la saison du jardinage est lancée ! Oui mais que faire lorsqu’on n’a qu’un bout de balcon ? Avez-vous entendu parlé d’agriculture urbaine ? Qu’est-ce donc ? Une mode ? Un peu de vert pour articles de magazines ? Est-ce une utopie qui revient nous hanter à espace régulier ou une expérience pleine d’avenir ? Dans ce documentaire, Jean-Hugues Berrou se lance à la décou... (lire la suite)


  • La séance du mercredi 8 mai à 19h30 sera suivie d’une rencontre avec des membres de l’association Présences palestiniennes.

    THE REPORTS ON SARAH AND SALEEM

    Du 08/05/19 au 14/05/19

    Comment une simple liaison, fut-elle extra-conjugale, peut-elle se transformer en affaire d’État ? The Reports on Sarah and Saleem va vous le faire découvrir. Véritable aventure kafkaïenne, ce thriller amoureux regorge de rebondissements. S’il ne court pas après l’analyse politique, elle le rattrape en filigrane et donnera à ceux qui en sont friands plusieurs niveaux de lecture. C’est donc un film passionnant et rondement mené qui attend ses spectateurs au tournant, ne les laissant guère respire... (lire la suite)


  • Séance unique le samedi 11 mai à 10h30, suivie d’une rencontre avec Myriam Marrades de l’association L’autre rive et Laurent Savary de l’association Au pays de Léonie. Achetez vos places à partir du 1er mai.

    ET JE CHOISIS DE VIVRE

    Du 11/05/19 au 11/05/19

    À tout juste 30 ans, Amande perd son enfant. Pour se reconstruire, elle entreprend alors un parcours initiatique dans la Drôme, accompagnée de son ami réalisateur, Nans Thomassey. Ensemble, et sous l’œil de la caméra, ils partent à la rencontre d’hommes et de femmes qui ont, comme Amande, vécu la perte d’un enfant. Amande raconte ce qui émerge en elle, ses interrogations, sa profonde détresse, ses hauts et ses bas. Et surtout son besoin de rencontrer des personnes qui ont retrouvé le goût de vi... (lire la suite)