LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance avant 13h : 5€
Moins de 18 ans : 5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

DERNIER NOËL AVANT LA FIN D’UN MONDE
Le croiriez-vous ? La bonne nouvelle – car il y en a une – est arrivée le 9 novembre dernier du Conseil d’État, qui a annulé le décret de dissolution du mouvement des Soulèvements de la terre. Pris en Conseil des ministres fin juin, le décret suivait de peu la tentative de requalification – ou ...

La Paix, éternelle Utopie ?
Pas facile de décrypter le chaos du monde pour les spectateurs, plus ou moins lointains, que nous sommes, face aux faits tragiques qui nous submergent en avalanche via la presse, les réseaux sociaux, vraies ou fausses nouvelles… Et c’est dans ces moments-là que nous avons encore plus envie de croire...

LES SALLES UTOPIA SE METTENT AU VERT
Vous y croyez, vous, au bon sens qui voudrait que partir se bronzer les fesses à l’autre bout du monde  avec des avions Macron volant avec du bio kérozène made in France serait bon pour votre corps et la planète ? Cela ne ressemblerait-il pas étrangement au discours tenu il y a quelqu...

Justine Triet parle d’or
Il aura donc suffi de quelques mots, à peine, pour que la Ministre de la Culture, celui de l’Industrie, quelques maires et députés de la majorité, volent dans les plumes et la palme de Justine Triet, réalisatrice couronnée d’Anatomie d’une chute, sermonnant en substance : « ce n’est pas bi...

Soutenez Utopia Palmer

Programme de 3 courts-métrages d'une durée de 1h30 au total.
Les séances auront lieu les 9/10/12/13/16/17/19 et 20 octobre à 9h30. Appeler au cinéma pour réserver.

PARCOURS DE L'ART

Ces films sont extraits de la collection coproduite par LES POISSONS VOLANTS et ARTE.
Les petits secrets des grands tableaux qui explore l’histoire de l’art autrement. Chaque film est un voyage, une enquête et une aventure, de l’art médiéval à l’art moderne, à travers toute l’Europe, de Rome à Amsterdam, en passant par Venise et Florence, de Madrid à Moscou, de Paris à Berlin. Grâce aux techniques d’animation numérique 2D et 3D le tableau prend vie, l’animation abolit les limites du cadre et nous entraîne au cœur de la toile pour nous projeter dans son époque et son histoire. Les grandes œuvres du passé deviennent de foisonnants témoignages, tissées de secrets et fourmillants de mystères.

Derrière la surface de la peinture, les détails s’éveillent pour raconter l’esprit du temps et les soubresauts de l’Histoire : les guerres, les révolutions, les transformations économiques, les découvertes scientifiques, les croyances et les courants d’idées. Entre invention graphique et création artistique, exigence historique et scientifique, les films s'attachent à révéler par l'image les secrets des œuvres majeures, une revisitation ludique et vivante de l'histoire de l'art à l'heure du tout numérique.

(ATTENTION ! Cette page est une archive !) (uniquement pour les séances scolaires)

Le Négrier, J.M.W Turner, 1840


Réalisé par Jivko Darakchiev, écrit par Franck Thomas

Trente ans après l’abolition de la traite négrière par le Royaume-Uni, Turner donne au paysage une ampleur inédite en peignant de sa touche tourmentée le portrait d’une Angleterre embrassant les nouveaux paradigmes économiques et scientifiques de la révolution industrielle, prémisses d’une future mondialisation aux chaînes non moins sanglantes.

"Une baignade à Asnières" de Georges Seurat


Réalisé par Carlos Franklin

Avec Une baignade à Asnières (1884) Georges Seurat invente le pointillisme et, derrière les paisibles bords de Seine, saisit par sa technique novatrice les bouleversements économiques et sociaux d’une époque qui se vouent sans limite à la religion du progrès.

« La Dame au bain » de François Clouet


Réalisé par Carlos Franklin

La Dame au bain (vers 1571), de François Clouet, témoigne d’une période où les plaisirs des sens et de l’esprit se mêlent aux conflits religieux pour donner naissance aux canons despotiques de la beauté.