LA GAZETTE
(à télécharger au format PDF)

NOUS TROUVER
(et où trouver la gazette)

NOS TARIFS :
TARIF NORMAL : 7,50€
CARNET D'ABONNEMENT : 55€ (10 places, non nominatives, non limités dans le temps, et valables dans tous les Utopia)
Séance avant 13h : 5€
Moins de 18 ans : 5€

RSS Cinéma
RSS Scolaires
RSS Blog

(Quid des flux RSS ?)

EN DIRECT D'U-BLOG

Le blog des profondeurs...
(de champ)

DERNIER NOËL AVANT LA FIN D’UN MONDE
Le croiriez-vous ? La bonne nouvelle – car il y en a une – est arrivée le 9 novembre dernier du Conseil d’État, qui a annulé le décret de dissolution du mouvement des Soulèvements de la terre. Pris en Conseil des ministres fin juin, le décret suivait de peu la tentative de requalification – ou ...

La Paix, éternelle Utopie ?
Pas facile de décrypter le chaos du monde pour les spectateurs, plus ou moins lointains, que nous sommes, face aux faits tragiques qui nous submergent en avalanche via la presse, les réseaux sociaux, vraies ou fausses nouvelles… Et c’est dans ces moments-là que nous avons encore plus envie de croire...

LES SALLES UTOPIA SE METTENT AU VERT
Vous y croyez, vous, au bon sens qui voudrait que partir se bronzer les fesses à l’autre bout du monde  avec des avions Macron volant avec du bio kérozène made in France serait bon pour votre corps et la planète ? Cela ne ressemblerait-il pas étrangement au discours tenu il y a quelqu...

Justine Triet parle d’or
Il aura donc suffi de quelques mots, à peine, pour que la Ministre de la Culture, celui de l’Industrie, quelques maires et députés de la majorité, volent dans les plumes et la palme de Justine Triet, réalisatrice couronnée d’Anatomie d’une chute, sermonnant en substance : « ce n’est pas bi...

Soutenez Utopia Palmer

HLM PUSSY

Écrit et réalisé par Nora EL HOURCH - France 2023 1h41 - avec Leah Aubert, Medina Diarra, Salma Takaline, Amelia Lacquemant, Omar El Hafiane, Mounir Margoum, Bérénice Benjo...

(ATTENTION ! Cette page est une archive !)

HLM PUSSYCet épatant film féministe et politique fait le portrait sensible de la sororité d’adolescentes de quartiers populaires et réussit à bousculer tous les clichés, tant sur l’image et le rôle des femmes que sur l’identité sociale et ethnique. La première scène est assez jubilatoire : nous sommes dans un fast food et deux garçons un peu lourdauds tentent d’aborder les trois collégiennes installées à la table voisine. Petites moqueries des filles qui se marrent de la drague maladroite des garçons, puis la situation dérape en clash verbal quand la gent masculine se sent humiliée : pour eux, les vannes sont clairement à sens unique… Chronique du petit sexisme ordinaire, cette fois-ci sans conséquence. C’est surtout l’occasion de nous présenter le trio de filles, aussi différentes qu’inséparables. Il y a Djeneba, « la grande bouche » de la bande, un peu tornade, qui vit chez un oncle et rêve de célébrité, tout en améliorant l’ordinaire en vendant des baskets via sa chaîne youtube. Il y a Zineb, plus discrète, qui vit avec sa mère et son grand frère dans un foyer où traîne souvent Zak, le meilleur ami de son frère, qui lui fait assidûment les yeux doux. Et puis il y a Amina, pas vraiment du même milieu social : bien que fréquentant le même collège, elle vit dans une famille mixte et bourgeoise, suivie de près par un père d’origine maghrébine obsédé par la réussite de sa fille et qui veut absolument la transférer dans un lycée privé. C’est elle qui a commencé à s’intéresser aux questions féministes et qui, lors de l’altercation avec les garçons, parle de harcèlement.



Tout cela pourrait rester gentillet si la malheureuse Zineb n’était pas victime un jour des attouchements forcés de Zak. Les filles vont réagir avec les armes qu’elles maîtrisent, piéger le coupable en faisant une vidéo on ne peut plus explicite et compromettante…